Pourquoi on oublie ce que c’est d’être un enfant ?

(PS : Dernier jour pour profiter du lancement de la formation à la pédagogie)

Aujourd’hui je vais te raconter une histoire qui m’est arrivée dans un restaurant. Ou plutôt que j’ai observé dans un restaurant.

Mais avant ça…n’oublie pas :

Le code qui te donne droit à 40€ offerts sur la formation LES SECRETS DE LA PÉDAGOGIE : Comment devenir clair et changer les gens autour de toi expire ce soir à 23h00.

Clique pour l’activer avant qu’il ne soit trop tard. 

Ce soir à 23h00 ce sera terminé. Le prix aura doublé.

(Si tu es premium tu as même le droit à 60€ offerts : retrouve le code en cliquant ici)

Ceci étant dit…revenons à notre histoire.


Je vais te parler d’un temps que les moins de 2 mois ne peuvent pas connaître…

Tu sais…quand on allait au restaurant ?

J’étais dans mon restaurant Thaïlandais préféré de Paris, qui se situe dans mon endroit préféré de Paris : la rue Montorgueil.

J’ai une technique pour finir à une table dans une salle isolée. Beaucoup plus pratique pour discuter.

Ce soir-là elle a fonctionné.

On se réjouissait d’avoir réussi à être seuls.

Mais au bout de 30 minutes…

On a été rejoint par un couple avec un enfant. L’enfer.

On a donc fait ce que n’importe qui d’autre aurait fait à notre place : on s’est mis à faire semblant de discuter, pour écouter discrètement leur conversation à eux.

- Je veux pas manger ça, ça pique !

- Mais non, ça pique pas ! Regarde, moi je le mange et ça me pique pas.

Et ça nous a frappé. Tous les deux en même temps. Il faut dire que mon amie est une des enseignantes les plus douées que je connaisse. Ça va avoir un rapport à la fin, tu vas voir.

Elle m’a chuchoté :

- Comment on peut oublier à ce point ce qu’est être un enfant ? On a pas le même palet quand on est enfant. S’il dit que ça pique c’est que ça pique ! On s’en fiche que ça pique pas le papa qui fait 60 kg et 30 ans de plus.

Et donc…quel rapport avec le fait d’être douée en pédagogie ?

La plupart des gens sont incapables d’expliquer correctement quelque chose car ils manquent d’empathie

Voici le plus grand danger quand tu expliques quelque chose : oublier l’état dans lequel tu étais quand toi-même tu débutais.

Voilà pourquoi le muscle le plus important de la pédagogie, et de loin, c’est l’empathie. De l’empathie va découler tout le reste : la clarté, la simplicité, la structure, etc.

Quand on se perd dans des montagnes de détails qui perdent la personne qui nous écoute, c’est pas uniquement un manque de clarté. C’est avant tout un manque d’empathie : ne pas sentir que la personne est submergée par les détails qu’on lui donne.

La prochaine fois que tu as du mal à expliquer un truc…

… au lieu de te demander ce que tu as mal fait…

Demande-toi plutôt ce que tu as raté chez l’autre.

Quel détail de sa perception tu es en train de rater. Je ne te parle pas de te demander comment tu te sentirais à sa place.

Ça c’est le niveau 1. C’est bien mais ça suffit pas.

Tu n’es pas la mesure universelle du monde.

Tu ne peux pas expliquer un sujet politique de la même manière à une personne de gauche et une personne de droite.

Je te parle de te demander comment la personne se sent, comment elle réfléchit. Pas seulement comment tu réfléchirais à sa place.

En ce sens il ne suffit pas d’appliquer la maxime de Jésus : ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse.

Il faut aller plus loin : ne fais pas à autrui ce qu’il n’aimerait pas que tu fasses.

Comment faire pour développer son empathie et devenir une personne meilleure en pédagogie ?

D’abord, il faut apprendre à différencier la sympathie et l’empathie.

Ensuite, il faut apprendre à repérer ce que les psychologues appellent l’erreur fondamentale d’attribution, pour la corriger chez soi.

Enfin, ça demande un travail sur l’ego : chercher ce qui est efficace pour l’explication et non ce qui flatte notre image.

Mais…plus concrètement ?

Je t’explique en détail comment faire dans ma dernière formation…

…et voici ta toute dernière chance de profiter du tarif de lancement

Je ne te relancerai plus, je ne t’embêterai plus.

Mais si tu hésites encore c’est vraiment le moment. Ce serait bête de t’en rappeler demain matin. Demain matin le prix aura doublé.

Je veux accéder à la formation