[Légende urbaine] 93% de la communication est non verbale

L'histoire d'une étude totalement incomprise

J’ai pris ces tweets au hasard. J’aurais aussi pu prendre des dizaines d’articles qui répètent cette phrase. En école de commerce, je ne sais pas combien de fois des intervenants m’ont répété ça.

Pour être plus précis ils disent que :

55% de la communication passe par les gestes

38% de la communication passe par l’intonation

7% de la communication passe par les mots

Mais ça n’a aucun sens. Ça ne peut pas être vrai !

Contrairement aux légendes urbaines précédentes, je n’y ai jamais cru. 93% est un chiffre énorme. J’ai l’impression que notre cerveau a tendance à arrondir tous les chiffres en

  • rien (0%)

  • un peu (20%)

  • moitié-moitié (50%)

  • beaucoup (80%)

  • totalement (100%)

Donc on entend “93%” et on pense “beaucoup”. Alors que c’est très différent. Si j’enlève 80% à un salaire de 2 000€ il reste 400€. Si j’enlève 93% il reste…140€.

Ça voudrait dire que dans un discours de 10 minutes, seulement 42 secondes passeront via les mots.

D’ailleurs l’autre indice que c’est faux est encore une compréhension des chiffres. Comment peut-on avoir un résultat aussi précis et aussi unanime ? Personne ne dit 92%, tout le monde dit 93%. Avec exactement la répartition 55-38-7.

As-tu déjà essayé de mimer ?

Si 55% de la communication passe par les gestes alors le mime devrait être un moyen relativement efficace de communication. Le Time’s up deviendrait immédiatement un jeu très ennuyant.

On peut mimer les choses concrètes. Mais les concepts ? Essaie de mimer le mot “démocratie” à quelqu’un.

L’humanité n’aurait jamais inventé le langage

Nous ne nous serions jamais donné la peine d’inventer le langage si les mots ajoutaient seulement 7,5% à la compréhension (si tu ne comprends pas pourquoi 7,5% et pas 7% ce n’est pas important ).

Si 93% de la communication passe par l’intonation et les gestes, il suffirait de faire des mimes avec des bruits de bouche pour se faire comprendre.

Si tu as déjà essayé de communiquer comme ça tu sais que c’est très peu efficace. Je me suis retrouvé une fois en Pologne à essayer de dire “je veux acheter un sèche-cheveux”. Je peux t’assurer que faire le bruit et le geste n’a pas fonctionné rapidement. Il a bien fallu deux minutes pour qu’on se comprenne.

Alors que la phrase tient en 15 secondes.

La radio ne fonctionnerait pas

Si la communication verbale était si peu efficace, comment expliquer qu’on comprenne plus facilement un audio qu’une vidéo sans son ?

Comment expliquer que la radio soit si efficace ?

D’où vient cette légende alors ?

Un jour le professeur Albert Mehrabian a fait une étude.

Dans la seconde étude, les sujettes ont dû écouter une voix (féminine bien sûr) dire le mot “peut-être” avec 3 intonations différentes, qui véhiculaient de l’attraction, la neutralité ou du dégoût. On montrait ensuite aux sujettes des photos de visages (féminins  ) exprimant les 3 même émotions. Et on leur demandait de deviner l’émotion dans la voix, dans la photo et dans la combinaison des deux.

C’est tout.

Cette étude c’était donc pour voir ce qui l’emportait quand on disait “peut-être” avec une intonation de dégoût et une tête enjouée.

Mais ça on le sait tous. Si je dis “c’est bien” avec une tête triste mon interlocuteur va prendre en compte ma tête avant mes mots.

Il s’agit donc d’une étude qui se limite uniquement aux situations où on exprime une émotion. On ne peut pas l’extrapoler à autre chose.

D’ailleurs, le professeur Mehrabian le dit lui-même :

Je suis évidemment mal à l’aise du fait que mon travail soit mal cité.Dès le début, j’ai tenté d’expliquer aux gens les limites de mes découvertes. Malheureusement, nombreux sont les praticiens parmi les “consultants image corporate” et autres “consultants en leadership” qui ont une très faible expertise psychologique”.

Tout est dit.

Conséquences…

Si quelqu’un t’entraîne à la prise de parole en public et qu’il passe plus de temps à te parler de ton non-verbal que de ton texte, tu dois faire très attention.

Ça ne veut pas dire que le non-verbal ne compte pas : il vaut mieux un discours enthousiaste que le même discours tout mou.

Mais ça veut dire que le verbal n’est pas une part négligeable pour autant.

Si je dois enseigner la prise de parole en public à quelqu’un je commencerais par lui apprendre à savoir écrire et structurer son texte avant toutes choses.

Mais du coup…par quoi commencer pour apprendre à prendre la parole ?

Ça tombe bien, j’ai justement décidé d’enseigner l’art de la prise de parole, à travers une mini-formation.

Il s’agit de comprendre 21 leviers psychologiques pour prendre la parole. 7 leviers de ta propre psychologie et 14 qui concernent le public.

Pourquoi ? Parce que pour savoir comment prendre la parole il faut comprendre les règles du jeu. Je ne dirais pas que la méthode n’est pas importante. J’en ai une et je pourrais te l’enseigner une autre fois.

Mais apprendre une méthode sans comprendre les règles c’est comme apprendre à taper super vite sur un clavier avant de parler une langue.

Voilà donc ma mini-formation. Elle est à -50% jusqu’à vendredi soir (au moment où j’écris). Donc ne tergiverse pas trop, c’est le moment :

https://nicolasgalita.podia.com/les-21-secrets-de-la-psychologie-a-connaitre-avant-de-parler-en-public?coupon=OFFRE-LANCEMENT-AVRIL

(Si tu es premium, ne clique pas sur le lien précédent, retourne dans l’email de mardi avec l’offre préférentielle à -75%)


Pour aller plus loin

Si tu veux voir une description plus précises des deux expériences de Mehrabian, tu peux en trouver une ici.

Si tu veux voir un expert en réthorique parler de ce mythe, voici une vidéo :


La formation pour aller encore plus loin