[Debrief] Vos changement de société

Je viens de lire vos réponses à la discussion ouverte de hier… je suis mort de rire tout seul devant mon écran.

Enfin… on se comprend… mort de rire silencieusement avec un sourire béat.

Parce que… vous êtes trop de gauche !

Ou alors y’a que des gens de gauche qui s’expriment ?

Ah bah oui en fait… c’est logique. Puisque la gauche c’est les gens qui veulent arriver à une société nouvelle et la droite les gens qui veulent conserver celle-ci ou revenir à l’ancienne.

Par conséquent, peut-être que c’est la question qui incite plus spontanément les gens de gauche à répondre ?

Petit florilège…

Le tabac…

Bon, en même temps j’ai influencé en le citant comme ma mesure. Mais vous avez été deux à la reprendre :

Le tabac clairement en n°1 aussi ! (ce qui veut dire que l'alcool devrait logiquement suivre, aussi)

Moi aussi je voudrais bannir le tabac !!!! Les mecs ne respectent rien, balancent leurs clopes dans la mer ....

Sur le sujet, il y a un livre génial qui s’appelle Interdire le tabac : l’urgence - Dr Martine Perez.

C’est dedans que j’ai appris, effaré, que le coût du tabagisme pour le contribuable est d’environ 700€ par an et par contribuable (car oui, le tabagisme coûte plus qu’il ne rapporte : les taxes sur les paquets ne suffisent pas du tout à équilibrer).

D’ailleurs, en voulant mettre à jour les chiffres, car le livre a bientôt 10 ans, je suis tombé sur une estimation plus proche de 2 700 € par an, par contribuable.

C’est-à-dire 104 milliards d’euros. 120 milliards de coûts et 16 milliards de recettes avec les taxes sur le tabac.

C’est deux fois le budget de l’éducation nationale. C’est vertigineux. On pourrait faire tellement de choses avec cet argent…

En parlant de l’éducation nationale…

Voici un argumentaire qui pourrait faire un email à part entière. Je ne mets pas les guillemets ni le signe de citation car c’est long, mais ce qui va suivre est bel et bien la citation (un peu remaniée pour plus de lisibilité) de l’une de vos réponses…

L'éducation nationale en elle même pose plusieurs problèmes :

1) Un pouvoir centralisé qui décide de ce que doivent apprendre 98% des enfants (= les enfants scolarisés en France) est un pouvoir beaucoup trop gros et dangereux.

C'est tout simplement la meilleure manière d'endoctriner, manipuler les esprits, former de bons travailleurs et citoyens biens dociles.

Quelques exemples de l’endoctrination :

  • "la France est une démocratie, c'est le peuple qui a le pouvoir",

  • "les Etats Unis sont une démocratie, alors que la Chine et l'URSS ont des pouvoirs autoritaires"

  • "il est important de respecter les horaires, sinon tu seras sanctionné. La discipline c'est important"

  • "la France n'a plus de colonie"

  • "la dette, il faut la rembourser"

2) Le système d'affectation des professeurs (avec les points, l'ancienneté, etc) ne permet pas aux établissements de choisir une équipe d'enseignants unis par des valeurs communes, une vision commune de la pédagogie.

3) Les parents et les élèves n'ont quasiment aucun pouvoir pour décider du fonctionnement d'un établissement... alors qu'ils en sont les usagers.

4) La carte scolaire est un non sens parce qu'elle impose aux Français moyens l'école des enfants sur un seul critère géographique, sans tenir compte des envies, besoins, contraintes des uns et des autres.

Et de toute façon, les 20% des Français les plus favorisés trouvent toujours un moyen pour échapper à la carte scolaire (fausse adresse, placement dans le privé, etc.)

Juste un rappel : presque tous les enfants des Ministres de l'éducation nationale ont fait leur scolarité dans le privé, même ceux dit "de gauche".

La liberté d'instruction, ça veut dire que ce sont les parents et les enfants qui doivent décider librement des modalités de leur éducation, et certainement pas un pouvoir central.

De quel droit un énarque saurait mieux que moi ce qui est bon pour ma fille de 7 ans ? Lui croit aux vertus des dictées et de la discipline, moi je crois à l'importance de faire ses propres choix, de comprendre ses émotions et de savoir coopérer.

Mon commentaire de prof…

Je ne travaille pas à l’éducation nationale mais mon métier reste l’enseignement. Le point 3 me pose question. Je laisse moi-même une grande autonomie et une grande liberté de décision à mes élèves. Mais parfois, on a besoin de quelqu’un qui nous impose ce qu’on ne veut pas.

Comme un coach sportif…

Et… est-ce qu’un parent est toujours apte à le comprendre ?

Autre interrogation : les parents riches ne vont-il pas pousser pour que leurs enfants apprennent des savoirs de l’élite alors que les parents pauvres tomberont dans le piège classique de vouloir qu’ils apprennent des savoirs qui les rendent employables.

L’école a cristallisé vos commentaires

Je crois bien que c’est le sujet qui est revenu le plus souvent :

L'école, sans aucun doute. D'abord changer l'école pour qu'elle se donne comme mission enfin de former des esprits et pas juste les remplir.

Que les rythmes des enfants soient plus respectés et qu'on les laisse plus libres, qu'on leur donne la possibilité d'avoir envie, de se poser la question de ce dont ils ont envie. Aujourd'hui, c'est marche ou crève

L'éducation (l'école et l'orientation) : s'inspirer des modèles Montessori, favoriser la créativité, faire aimer l'école, donner confiance, bienveillance, ...

Je voudrais faire en sorte que l'éducation permette aux jeunes de comprendre plus vite le monde dans lequel ils sont, pour qu'ils ne soient pas surpris en l'appréhendant. Par exemple, apprendre comment avoir un travail, se sensibiliser à la politique locale en comprenant comment fonctionne leur mairie, apprendre comment chercher des informations, l'éducation sexuelle mais tout ce qui tourne autour aussi avec les questions de consentement, etc.

Ce sont autant de sujets qu'on pourrait théoriquement enseigner en tant que parents, mais on va pas se mentir, entre ceux qui sont surchargés par leur travail et ne peuvent pas toujours apprendre des choses à leurs gosses, ceux qui ne maîtrisent que difficilement ces notions eux-mêmes, ceux qui n'ont aucun sens pédagogique et n'oublions pas les familles monoparentales ou autres...

La pratique est plus compliquée que la théorie. Voilà pourquoi je pense que l'école devrait prendre en charge ce devoir.

Suppression des école privées

Mathilde a très bien résumé ce que je souhaiterais que l’on abolisse, l’éducation nationale. Peut-être prendre exemple sur des pays tels que le Canada ou l Allemagne.


Vos commentaires me donnent vraiment envie de bosser sur ma séries d’emails détaillant ma vision de l’école. Car je pense qu’on charge un peu trop injustement l’école. Il y a plein de personnes douées chez les profs… mais qui ont un seul souci : le manque de moyens financiers.

Mettez le même budget dans le Lycée que celui qu’on met dans les écoles de commerce et vous verrez que comme par magie 90% des problèmes seront réglés. Notamment la surpopulation des classes.

L’anarchie

ANARCHIIIIIIIIIE !!!!!! Hum.... Pardon je m'emballe.

Non non, tu ne t'emballes pas ;) L'anarchie est un mode d'organisation de la société très sérieux et très beau (à mes yeux)...

On caricature souvent l’anarchie car c’est devenu un terme péjoratif pour dire “le bordel”. Mais ça ne veut pas dire ça. Voilà ce qu’en dit Wikipédia :


L’anarchie aux yeux des anarchistes n’est pas un chaos, mais la situation harmonieuse résultant de l’abolition de l’État et de toutes les formes de l’exploitation de l’humain par l’humain, « c'est l'ordre sans le pouvoir » (…)

Fondée sur l’égalité entre les individus, l’association libre, bien souvent la fédération et l’autogestion, voire pour certains le collectivisme, l’anarchie est donc organisée, structurée, sans admettre pour autant de principe de supériorité quelconque de l'organisation sur l'individu.

On peut noter que chez tous les anarchistes la qualité indispensable est la responsabilité individuelle (associée au droit naturel) qui permet d’agir dans l’intérêt personnel sans pour autant attenter à la liberté des autres. Les seuls mandatés le sont, par volontarisme et sans durée précise, dans un but et sur un mandat précis, et il n’existe ainsi nulle forme de domination ni de gouvernement.

Taxer les patrons

Limiter les salaires des patron.nes. Personne n'a besoin de 100 000 euros par mois pour vivre. Si la richesse est créée qu'elle soit distribuée.

Et limiter les mandats politiques, tant en même temps (je vois pas comment tu peux gérer 2 métiers) que dans le temps, pour ne pas avoir de carrières d'hommes/femmes politiques.

On est ensemble ! Mais heureusement y’a pas QUE des gens de gauche dans cette communauté :

Lors de la taxe sur les 1 millions, il n’y avait en France que 1000 personnes à ce niveau. C’est donc une mesure populiste et inefficace car ces personnes iraient vivre a l’étranger (et on perdrait Neymar et Messi.”

Remboursement des soins psychologiques

Je pense à de l'éducation psychologique aussi. Je trouve que la psychologie n'est pas assez accessible et pas assez mise en avant.

Déjà les psychologues pourraient être remboursé pas la sécu. Et puis j'irais plus loin en incluant des interventions de psychologues dans les écoles voir des cours d'initiation au bien être personnel ou ce genre de choses.

L’alimentation

Extension de la sécurité sociale sur l'alimentation, pour une agriculture bio et locale

J’imagine que ce qui est entendu par là c’est qu’il devrait y avoir un système d’alimentation remboursé par la Sécurité Sociale. Ça rejoint une de mes dix mesures de dictateur qui était de créer un circuit public de l’alimentation. Avec des aliments approuvés par les autorités sanitaires à un prix réduit. Sans pour autant empêcher les autres entreprises de proposer leurs produits.

Ici on va plus loin puisqu’on rajoute que ces aliments seront remboursés, comme les médicaments. Donc si vous allez au fast-food, vous payez plein pot, mais si vous allez prendre de quoi faire un plat avec des ingrédients remboursés par la Sécu, on vous rembourse.

L’idée me paraît brillante car elle équilibre bien entre contrainte et santé publique. Plutôt que de juste interdire la nourriture industrielle.

Les autres propositions

Je n’ai pas la place de mettre tout le monde (et puis ça n’aurait pas d’intérêt puisqu’il y a déjà un endroit pour aller tout lire), alors si ça t’a plu je t’invite à aller consulter les commentaires originaux et éventuellement à rajouter le tien :

Aller lire les commentaires