Vos 10 chansons que je préfère - vol.2

Il y a un mois je vous ai demandé de me partager des musiques pour en faire une playlist et mon top personnel. C’est désormais chose faite.

Vous m’aviez partagé plus de 60 musiques. 60 que j’ai retrouvé sur Spotify et quelques unes qui n’étaient disponibles que sur YouTube.

Si tu veux les écouter avant que mon avis t’influence, voici la playlist Spotify complète :

Avant de poursuivre, petit rappel : par définition un top est totalement subjectif et personnel. J’ai pris les dix chansons qui m’ont le plus parlé en première et deuxième écoute. Mais, si ça se trouve, certaines chansons m’auraient davantage plu si j’avais écouté plus que ça.

Autre avertissement : j’ai tendance à survaloriser les paroles dans une chanson. Donc c’est très dur de me faire aimer une chanson en anglais ou dans une autre langue.

Ceci étant dit. C’est parti.

N°1| Mais je t’aime - Camille Lellouche et Grand Corps Malade

J’ai une relation spéciale avec cette chanson. Je la connaissais déjà.

Heureusement qu’il y a Grand Corps Malade pour la gâcher un peu sinon ce serait trop.

Sérieusement un jour il faudra qu’on parle du Slam… dans cette chanson il dit textuellement “le feu ça brûle”. Comme s’il voulait que je m’énerve encore sur le Slam comme étant du sous rap avec des rimes pauvres, pas de travail sur le phrasé et des textes superficiels.

J’ai reçu cette chanson après une rupture. J’en ai pleuré. Parce que c’était comme un guide pour retrouver la lumière.

Tu sais bien, ce qui ne tourne pas rond
Chez moi

Ne m'en demande pas trop
Tu sais bien, que les fêlures sont profondes
Sans moi

Ne t'accroche pas si fort
Si tu doutes
Ne t'accroche pas si fort
Si ça te coûte

Ne me laisse pas te quitter
Alors que je suis sûre de moi

Je te donne tout ce que j'ai alors essaie de voir en moi que
Je t'aime
Mais je t'aime

Et… hasard de l’écoute… j’ai écouté la playlist dans un moment d’obscurité… ça m’a redonné la lumière et la force de continuer.

Je crois que rarement une chanson ne m’aura autant permis de comprendre un langage que je ne comprends pas. Ça n’a aucun sens dans ma langue : “ne me laisse pas te quitter alors que je suis sûre de moi”. Si je suis sûr de moi, je suis sûr de moi. Entendre ça, de manière si simple m’a définitivement marqué.

Alors je me le répète à chaque fois, comme une boussole quand je suis perdu dans ce flot contradictoire : je veux te quitter mais tu dois me rattraper. Parce que je t’aime mais que je t’aime.

C’est cliché de dire qu’une chanson peut changer une vie. Bah ça c’est une chanson qui a changé ma vie.

N°2 | Les gens qui doutent - Anne Sylvestre

Là encore, c’est un peu de la triche car je connaissais déjà la chanson. Elle m’avait saisi un jour. J’étais tombé dessus par hasard grâce au système de “radio” de Spotify.

Là encore, ça me donne un langage que je ne parle pas.

Je ne suis pas un gens-qui-doutent.

J'aime les gens qui doutent, les gens qui trop écoutent leur cœur se balancer
J'aime les gens qui disent et qui se contredisent et sans se dénoncer
J'aime les gens qui tremblent, que parfois ils ne semblent capables de juger
J'aime les gens qui passent moitié dans leurs godasses et moitié à côté

Le texte est court, mais tout tape si juste…

Bon… en vrai … ce n’est pas cette version que je connais. Pendant longtemps j’ignorais même que c’était une reprise. La version que je connais et que j’adore c’est celle de Loulou.

Mais c’est une question d’habitude, je pense. Je l’ai découverte avec cette voix et cet arrangement donc c’est cette combinaison qui m’accroche.

J’ai également l’impression que sa voix est plus claire et que le texte ressort beaucoup plus dans cette version.

N°3 | Selah - Kanye West

J’ai hésité à la mettre plus haut.

J’ai adoré.

Alors que je ne suis pas client de Kanye West. Je connais son importance dans la culture rap. Mais je n’ai quasiment rien écouté de lui. Y’a quelque chose qui me rebute.

Pourtant… là… j’ai adoré.

Encore plus avec un casque. Les bruits de portes qui claquent sonnent vraiment bien et prennent aux tripes.

Je ne sais pas si je m’enthousiasme pour une arnaque… souvent on reproche aux fans de Kanye de s’exciter parce qu’il a mis des bruits chelous pour faire genre artiste contemporain.

Mais là j’ai adoré.

Et… hasard du timing… j’écoute chaque chanson en boucle en même temps de rédiger le débrief… je suis donc en train d’écouter Selah en même temps que d’écrire ces lignes. Les portes ont claqué. Ma lumière s’est éteinte. J’ai sursauté tellement on aurait dit que quelque chose avait possédé mon appartement.

Comment est-ce possible ? C’est juste que tous les soirs à 22h00 ma grande lumière s’éteint et la petite s’allume pour prendre le relais et mettre une ambiance plus tamisée.

Je ne comprends même pas ce qu’il dit, je ne sais pas de quoi il parle. J’imagine que c’est religieux car ça commence par God is king with his soldiers et que ça figure sur son album chrétien Jesus is king.

N°4 | Connasse - Lycinaïs Jean

J’ai vraiment ri en écoutant. Ne serait-ce que pour ça, ça vaut sa place au podium.

C’est cool d’entendre quelque chose de différent tout en étant pareil.

Pareil parce que c’est la chanson habituelle de “je veux collectionner des meufs” et “j’aime le sexe comme ci”, “ne sois pas jalouse”…

Chérie sois pas fâchée, j’veux pas te gâcher, pour l’instant j’suis partagée, j’ai pas envie de me caser. Non ne sois pas vexée, ni complexée, toi qui aime tant sexer. Elles sont comme toi bébé laisse les.

On vit dans une ère où les femmes se libèrent. C’est pas pour me déplaire sauf si elles sentent la bière, elles sont des coups d’enfer lorsqu’elles sont déjà mères. Je remets le couvert pour celles que je préfère. Mais j’suis pas misogyne, j’suis célibataire…

Mais différent parce que c’est une meuf qui écrit.

… Et si elles font la queue c’est parce que je n’en ai guère

Donc forcément ça sonne différemment.

Ça donne de la fraîcheur a un thème qui a pourtant été épuisé jusqu’à la moelle.

N°5 | Cause - Rodriguez

Dès le début la voix m’a happé. Je me suis dit on dirait Bob Dylan mais en bien.

Sans compter que l’anglais est très distinct : j’ai quasiment compris les paroles dès la première écoute.

Cause I lost my job two weeks before Christmas
And I talked to Jesus at the sewer
And the Pope said it was none of his God-damned business

Du coup je découvre les vraies paroles et je suis mort de rire… je n’avais PAS DU TOUT compris les paroles.

Y’a toute une dimension absurde qui m’avait échappé. Du type :

My Estonian Archangel came and got me wasted
Cause the sweetest kiss I ever got is the one I've never tasted
Oh but they'll take their bonus pay to Molly McDonald

Okay… en fait je n’ai rien compris.

Mais j’aime bien quand même. La voix, l’arrangement me parlent. Et j’aime la version que je me suis inventée.

D’ailleurs la vraie version a l’air encore mieux, mais il faut que je me pose pour étudier les paroles qui ont l’air particulièrement sophistiquées. Donc tout l’inverse de ce que j’avais capté.

Comme quoi… les vraies bonnes oeuvres se découvrent au fur et à mesure. Comme dit Médine je fais pas du rap pour qu’on l’écoute, je fais du rap pour qu’on le réécoute.

N°6 | Feeling Good - Nina Simone

Bon… ça n’a aucun sens de mettre cette chanson en classement parmi les autres. Moi qui suis très porté sur les paroles, je ne comprends pas de quoi ça parle. Mais ce n’est pas ça que j’aime.

Déjà, j'aime la chanson car elle me rappelle mon enfance. C’était une pub, non ?

Je trouve qu’elle dégage une puissance tranquille qui fait que je peux l’écouter autant pour m’apaiser que pour me donner de l’énergie.

N°7 | Mon idole - Janie

Je peux difficilement t’en parler sans te spoiler. Tout ce que je peux dire c’est que c’est de la poésie pas poétique. C’est brut.

Les paroles sont livrées directement.

En seconde partie, j’ai beaucoup aimé le fait de parler de la chanson dans la chanson. Comme une boucle infinie.

Au final, ça illustre ce que je trouve beau dans la musique : on peut parler de choses vraiment très intimes et tristes sans que ça fasse glauque comme dans un texte en prose.

L’effet Stromae : si la musique est entraînante, l’esprit va retenir la touche entraînante même si les paroles sont dépressives.

PS : elle slamme mieux que Grand corps malade…

N°8 | Qu’ils ont de la chance - Disiz

Je la connaissais déjà car elle est décrite dans une vidéo qui s’appelle les 10 sons les plus tristes du rap français.

Ça parle de mort, tout simplement. La mort des proches.

Comment j'vais faire si je les perds?
Comment feraient-ils si je partais?
Un jour, j'vais voir partir ma mère
Ça, j'peux pas l'imaginer

On dit qu'ce sont des êtres chers
Autant m'arracher la chair
J'voudrais m'noyer dans les airs
J'veux qu'on m'enciele, pas qu'on m'enterre

J'ai vu des proches perdre des proches
Je pleurais d'les voir pleurer
Leurs yeux s'éteignent comme des lampes torches
J'vois la vie en accéléré

Dans une longue et puissante complainte fleuve. Violente. Suppliante. Grinçante. Mais tempérée par la douceur du “refrain”. Tant sur la forme que le fond. C’est chanté plutôt que rappé hurlé comme les couplets et les paroles sont bien plus optimistes :

Mais qu'ils ont de la chance
D'avoir quitté ce monde
Bien sûr, ils nous manquent
Et ils nous manqueront
Mais qu'ils ont de la chance
D'avoir quitté ce monde
Bien sûr, ils nous manquent
Et ils nous manqueront

Puis le deuxième couplet arrive, toujours dans cet apaisement…

Ma douce, pleure pas tes morts
Tu leur ferais du tort
S'ils étaient vivants
Te verraient comme ça
S'ils étaient vibrants
Te prendraient dans leurs bras

C’est un chef-d’oeuvre, dans le texte, dans la variation de l’émotion…

Ça mériterait d’être plus haut. Je pense qu’elle a pâti du fait que je la connaissais déjà. La première écoute est plus violente que les suivantes.

On peut pleurer à la première écoute.

N°9 | Mauvais rôle

C’est chanté mais c’est presque rappé. J’ai aimé ce choix de forme inhabituelle.

Les paroles m’ont vraiment plu, même si j’ai un bémol : se donner le mauvais rôle c’est pas si courageux. Le vrai courageux c’est de s’accepter dans ce qu’on a de moyen.

Alors maintenant j'suis morte, imaginez la scène
Qui aura de la peine je sais pas si on m'aime
Je sais pas si on m'aime je suis la plus mauvaise
Je suis la plus mauvaise et je connais la chanson


Tu agis comme un garçon
Tu abuses de la boisson
T'es la plus mauvaise au fond
Oui mais moi je vous emmerde
J'ai le courage de l'admettre
Que je suis la plus mauvaise

N°10 | First Love - Uffie

J’ai écrit dans mes notes sur le coup :

Mais c’est quoi ça ?????!!!!

Je déteste ou j’adore ?

Je n’ai toujours pas la réponse à la question. Je crois que j’aime bien. Mais c’est si chelou…