Tu dois voir les couleurs

Je sais que vous êtes beaucoup à attendre le dernier jour pour prendre la formation. Même quand vous savez dès le premier jour que vous la voulez.

Je comprends : je suis exactement pareil. Mais du coup… voici le signal !

C’est le dernier jour.

Je veux voir la formation


La meilleure manière que le racisme ait trouvé pour se maintenir est de nier son existence. C’est un tour de force brillant. Pour citer un film célèbre :

La meilleure ruse du Diable a été de faire croire qu’il n’existe pas.

En effet, c’est pratique : si on ne peut plus voir les couleurs alors il n’y a plus de travail antiraciste à faire.

D’ailleurs on dit couleur parce qu’on est trop mal à l’aise pour dire race sociale. Mais en vérité il s’agit bien des races. En effet, un noir albinos a la peau blanche mais il va quand même vivre du racisme.

Dans son livre sur la déconstruction du racisme, Layla Saad dresse une liste des phrases couramment entendues qui sont des variations de je ne vois pas les couleurs.

Ce concept s’appelle color-blindness. On peut le traduire par cécité à la couleur même si c’est un peu bancal. Voici les déclarations que l’autrice répertorie :

- Je ne vois pas la couleur. Je ne vois que des personnes. ​

- Je ne te considère même pas comme un Noir ! 

- Je me fiche qu’une personne soit noire, blanche, verte, jaune, violette ou bleue ! »

​- C’est un Black. (En faisant allusion à un Noir, parce que la personne qui parle est gênée de prononcer le mot Noir.) ​

- Tu es sûr ? Je ne crois pas que ça te soit arrivé parce que tu es noir. J’ai vécu ce genre de choses avant et je suis blanc. » (En réponse à une personne noire partageant son expérience du racisme.)

- Parler de races est à l’origine du racisme/des divisions raciales. 

- ​La discrimination positive est raciste.

Problème : tu minimises le racisme

Pour commencer, c’est évidemment de mauvaise foi. Chaque fois que quelqu’un m’a dit ça, je lui ai demandé s’il voyait que j’étais Noir. Bien sûr que oui. Mais, en plus, répondre ça juste après qu’on te parle de racisme est une manière de minimiser l’expérience de la personne en face de toi.

Tu lui sous-entends que le racisme n’est pas omniprésent, et que d’ailleurs il n’est pas présent chez toi.

Chat perché !

Problème : c’est de la manipulation

(…) c’est de la manipulation psychologique. Une manière cruelle de faire croire aux personnes noires, autochtones et de couleur qu’elles s’imaginent qu’on les traite d’une certaine manière à cause de leur couleur de peau, ce qui les déstabilise et les infériorise.

Quand, à l’aéroport, les services de sécurité les arrêtent pour un contrôle, les personnes noires, autochtones et de couleur se demandent : « Est-ce vraiment le fruit du hasard ou à cause de la couleur de ma peau ? »

Quand leur patron blanc leur manque de respect, elles se demandent : « Est-ce à cause de mon comportement ou à cause de la couleur de ma peau ? »

Quand on les paie moins pour participer à une conférence que leurs homologues blancs, elles se demandent : « Est-ce vraiment parce que j’ai moins d’expérience ou à cause de la couleur de ma peau ? »

Cet état de paranoïa constante est une part importante du racisme. Il faut le comprendre.

C’est peut-être même l’aspect le plus pesant au quotidien, de toujours devoir être sur ses gardes.

Problème : tu refuses de voir ta blanchité

Refuser de voir les couleurs c’est aussi refuser d’admettre qu’on bénéficie du dividende de la blancheur.

Qu’on le veuille ou non, il nous rapporte. De la même manière que je bénéficie du dividende de la masculinité, quoi que je fasse.

Les Blancs se considèrent si souvent « sans race » ou « normaux », contrairement au reste de la population perçu comme appartenant à une race ou une autre, que cela ne les effleure pas de réfléchir à ce que signifie être blanc dans une société suprémaciste blanche. Être aveugle à la couleur, c’est refuser de se considérer comme un détenteur de privilèges blancs.

Comment tu vas lutter contre ton racisme si tu refuses de voir les couleurs ?

Quand tu dis à une personne racisée je ne vois pas les couleurs, tu penses lui envoyer le signal d’une personne antiraciste.

Mais c’est tout l’inverse. Quand tu dis ça, nous on entend je suis une personne incapable de me remettre en question et de faire ma part de travail antiraciste.

On ne se dit pas chouette. On ne se dit pas waaaaaaaouh, voici la première personne blanche qui ne voit pas les couleurs. On se dit “okay…la flemme de lui expliquer, ça va être relou”.

Qu’est-ce qui est plus important ?

Au final, trop de gens ont davantage peur qu’on pointe leur racisme que de faire des trucs racistes. C’est un comble.

Je répète : déconstruire nos biais racistes doit être plus important que de s’échiner à convaincre les autres que nous n’en avons pas.

Nous en avons, les personnes racisées savent déjà que nous en avons; nos efforts pour prouver le contraire ne sont pas convaincants.

Un bilan honnête de ces biais n’est pas une mince affaire étant donné la puissance de la fragilité blanche et de la solidarité blanche, mais c’est nécessaire.

Je peux t’aider à faire ce bilan

Tu le sais, j’ai créé une formation sur le sujet. Dedans, je te propose justement de faire ce travail de déconstruction. En limitant au maximum la culpabilité et en comprenant pourquoi cette culpabilité est justement responsable d’une partie du problème.

Historiquement, d’ailleurs, le racisme scientifique a été inventé en France par culpabilité. Ce n’est pas par racisme qu’on a réduit des Noirs en esclavage. C’est le contraire : c’est parce qu’on a constaté que les esclaves étaient Noirs qu’on a commencé à justifier parce qu’on se sentait coupable d’avoir un tel décalage entre l’esclavage et les valeurs chrétiennes, puis celles des lumières.

Mais je digresse. Ça pourrait faire l’objet d’un email entier, et je développe déjà ce point dans la formation.

Et… c’est le dernier jour pour profiter du tarif lancement.

L’accès est ensuite à vie, donc si tu sais que tu as envie de la suivre plus tard mais que tu n’as pas le temps maintenant, je te conseille de la prendre tout de suite.

Comme d’habitude : si tu te rends compte que la formation n’était pas ce dont tu avais besoin… je te rembourserai sans te poser de questions.

Voici le lien pour y accéder :

https://nicolasgalita.podia.com/racisme-comment-s-auto-desintoxiquer?coupon=RACISME-PREMIUM