Ton salaire est dangereux

Tu le sais si tu me suis depuis un moment : je pense qu’on devrait arrêter de faire croire que l’entrepreneuriat est supérieur au salariat. Je ne suis donc pas venu t’expliquer qu’il faut fuir le salariat.

Au contraire, commençons par lister les raisons pour lesquelles je suis très content d’être encore salarié.

Les avantages du salariat

On pourrait faire une longue liste, mais voici les principaux selon moi.

Le premier : tu reçois tous les mois un revenu fixe (au moins en partie). Il ne varie pas. Il ne dépend pas de tes résultats. Dans un contrat de travail on achète ton temps, pas tes résultats.

Le second : tu as des fonctions supports qui te permettent de te concentrer sur ton métier. J’adore l’Atelier mais y’a quelque chose d’épuisant : je dois m’occuper de choses comme la comptabilité. Même si je délègue et que j’ai un comptable, je dois quand même le gérer. Alors que dans mon boulot en CDI, je n’ai pas besoin de gérer. C’est la dirigeante qui s’en charge.

Le troisième : tu cotises à une assurance sociale. On appelle ça le salaire différé. On le voit souvent comme une charge, mais on oublie qu’il finit par te revenir. Quand tu es malade, au chômage, à la retraite. Ça permet une sérénité que ne permettent pas les autres revenus.

Le quatrième : c’est plus facile de parler à une banque ou un propriétaire. J’ai des amies qui gagnent plus de 5 000€/mois et à qui on refuse de louer des appartements. Parce que les propriétaires veulent des gens en CDI. Pareil pour les prêts bancaires. C’est regrettable mais c’est comme ça.

Les dangers du salaire

En échange de ces avantages, le salaire t’expose à plusieurs inconvénients.

Inconvénient #1 : tout ton revenu dépend d’une seule personne. Souvent quand les gens s’imaginent gagner au loto ils disent “je ne dépendrai plus d’un patron”. Pareil quand ils rêvent de créer leur entreprise. Au fond, on comprend bien que ce revenu est fragile. Une personne peut décider d’y mettre fin. Même si, en vérité, les licenciement sont bien plus rares ce que ce l’on craint.

C’est très dur de licencier légalement quelqu’un en France. Et heureusement. Il ne faut donc pas en avoir une peur démesurée. En revanche, comme ton revenu dépend d’une seule personne (morale), il suffit que cette personne soit défaillante pour que tu sois en difficulté. Si l’entreprise fait faillite, elle ne peut plus assurer ton revenu.

Là encore, il ne faut pas en avoir une peur démesurée, mais il faut l’avoir à l’esprit.

Inconvénient #2 : le confort du salaire peut t’engourdir. Quand on n’a jamais essayé autre chose que le salariat, on a tendance à ignorer toutes les autres formes de revenus possibles. Ce n’est pas une fatalité, mais c’est une incitation forte. Pourquoi s’intéresser aux autres formes de revenus ? Pire encore… certaines personnes ignorent tout simplement qu’il existe d’autres formes de revenus.

Inconvénient #3 : le phénomène de la prison dorée. Pire encore que l’engourdissement, ton salaire peut te saper. Comment ? Avec un piège classique chez les cadres. On te propose un bullshit job, mais avec un gros salaire. Plus haut que celui du marché. Du coup… tu n’oses plus bouger car ça signerait le sacrifice de ton train de vie. Tu finis par accepter des conditions de travail déplorables. Notamment sur les horaires. J’ai vu nombre de mes anciens camarades d’école tomber dans cette prison dorée.

Le danger d’un revenu unique

Mettre tous ses oeufs dans le même panier est risqué. Ce n’est pas spécifique au salaire. Avoir un revenu unique qui viendrait de l’immobilier est tout aussi dangereux.

En revanche, comme je te le disais plus haut sur l’engourdissement, j’ai l’impression que les salariés sont plus nombreux à avoir un unique revenu.

Moi-même, je ne sais pas combien de temps j’aurais mis à en prendre conscience si je n’avais pas eu un pote m’expliquant comment il comptait se créer un revenu passif avec un blog, en 2012, devant une bouteille de Tymbark. Une des marques de jus de fruit les plus répandues en Pologne.

Or, avoir une source unique de revenu t’expose à des difficultés si ce revenu tombe à zéro, ou même diminue.

Je dors mieux depuis que j’ai 4 sources de revenus

Au début, quand j’ai lancé l’Atelier, je réfléchissais à quitter mon CDI. Finalement, quand j’ai réussi à créer deux sources de revenus venant de l’Atelier, j’ai décidé de rester. Parce que cumuler les sources de revenus a totalement changé ma perspective.

J’avais déjà une deuxième petite source de revenus : je donne des cours dans une école de RH, chaque année.

L’Atelier m’a permis de créer deux autres sources de revenus : les abonnements premium et les formations.

Pour faire un chiffre rond, imaginons que je génère 100 000€ de revenus pour une année. Ce n’est pas vrai, c’est pour t’illustrer avec des chiffres plus parlants que des pourcentages. La proportion est vraie, mais pas la somme totale.

Disons que la ventilation est suivante

57 500€ : Mon CDI

34 000€ : Les formations de l’Atelier

6 000€ : les abonnements de l’Atelier

2 500€ : les cours dans l’école de RH

C’est beaucoup plus sécurisant que si je gagnais 130 000€ mais uniquement via mon CDI, ou uniquement via les formations. Je sais que si une source tombe à zéro, je peux toujours compenser avec les autres.

Peux-tu te créer d’autres revenus ?

Je connais des méthodes qui te permettront à coup sûr de créer un petit revenu si tu les suis jusqu’au bout. J’insiste sur “si tu les suis jusqu’au bout”. Certaines demandent de la discipline. J’ai moi-même échoué à monétiser mon blog Dessine-Toi un Emploi, ce qui rend fou mon pote du jus de fruit polonais.

Mais rien ne m’empêche d’y arriver. Si ce n’est mon propre abandon. Je n’ai plus l’énergie de continuer ce blog. Mais, ayant suivi les préceptes de mon pote, notamment le fait d’écrire des articles intemporels, le trafic continue d’augmenter, alors même que je n’y écris plus. Exactement ce que la méthode me promettait.

Voilà pourquoi il faut commencer tôt, pour trouver la méthode qui te convient le mieux. J’ai mis des années avant de trouver celle qui fonctionnait pour moi. Elles fonctionnent toutes. Mais elles ne fonctionnent pas pour tout le monde. Ça dépend de ta personnalité et de ce qui te donne de l’énergie, versus ce qui te pompe de l’énergie.

Il y a quelques temps, j’ai créé une formation pour te résumer ce que j’ai appris :

Faire un revenu pour compléter ou remplacer son salaire, sans faire un burn-out. Mes 5 méthodes.

J’y décris les fondamentaux des 5 méthodes que je connais pour faire des revenus autrement qu’avec un salaire :

  1. La bourse (méthode ETF)

  2. L’immobilier (méthode de l’immeuble de rapport)

  3. Le coaching

  4. Vendre un gros produit à une petite audience (méthode des lancements orchestrés)

  5. Vendre un petit produit à une petite audience (méthode des petits produits).

L’idée c’est de te permettre d’avoir une cartographie globale pour ensuite continuer ton éducation sur la méthode que tu auras retenue.

Et… tu peux avoir cette formation pour un tiers de son prix, si tu la prends avant demain (vendredi) soir.

Je veux voir la formation

Tu peux également prendre les deux autres. Celle sur la négociation et celle sur la recherche d’emploi. Aux mêmes conditions.