Résultat de l'expérience d'hier

Hier on a fait une expérience.

Si tu ne l’as pas vue, ce n’est pas trop tard.

Va directement regarder ici :

Découvrir l'expérience

L’expérience s’est déroulée exactement comme prévue

Je l’ai trouvée dans un livre qui s’appelle The Luck Factor. Ce livre analyse scientifiquement la chance. Il est bluffant.

La conclusion est : la chance dépend du regard de la personne.

Je sais… on dirait un vieux truc de développement personnel naze en mode “la question est vite répondue”.

Et pourtant c’est la conclusion : les gens chanceux sont des gens qui pensent avoir de la chance. Les gens malchanceux sont des gens qui pensent avoir de la malchance. Et ça commence évidemment par leur regard sur les événements.

Pour le prouver il a commencé par demander à chaque personne si elle se sentait globalement chanceuse ou malchanceuse dans la vie. Puis il a posé la question que je t’ai posée hier.

Sauf que l’échelle va de -3 à +3.

Résultat ?

Pareil que nous : tu as des gens qui disent avec force que c’est très chanceux et des gens qui disent avec tout autant de force que c’est très malchanceux. Alors que tout le monde lit la même situation.

Quelques unes de vos réponses

On retrouve les mêmes que dans le livre. Les personnes qui trouvent ça très chanceux disent “j’aurais pu mourir, je suis en vie !”. Voire “je pourrai en faire un livre”.

Quand les personnes qui trouvent ça malchanceux (légèrement ou énormément) disent en substance (j’étais vraiment au mauvais endroit au mauvais moment).

D’autres ne comprennent même pas qu’on pose la question :

Vos résultats en détail

26 ont répondu. 11 positivement, 13 négativement (2 ont répondu 0).

La moyenne est de +1,6. Donc quasiment un équilibre à 0. D’ailleurs la médiane est à 0.

La suite de l’expérience

On ne pourra pas la faire, mais l’expérimentateur pose d’autres questions de ce type. À la fin ça lui permet de classer les gens en 3 catégories :

La plupart des gens de la catégorie chanceux ont répondu un score positif à la question du braquage (mais pas forcément car il y a d’autres questions). Et vice-versa.

Ensuite, il les suit, et il enseigne la chance aux malchanceux. Oui, tu as bien lu : ils ont créé une école de la chance qui a obtenu des résultats !

C’est un peu plus compliqué que ce que je t’ai dit…

Je t’ai résumé en “les gens chanceux sont les gens qui se sentent chanceux” mais c’est un poil plus complexe. En vrai les gens chanceux se sentent chanceux car ils se sont sentis chanceux avant … et ainsi de suite … dans un grand cercle vertueux.

Du coup … ce n’est qu’un des quatre piliers de la chance. Il en a trouvé quatre :

  1. Ils maximisent leur opportunités. En testant en permanence de nouvelles choses, en ne dramatisant jamais les choses et en développant leur réseau.

  2. Ils ne vont pas à l’encontre de leur intuition. En apprenant à écouter leur vraie voix intérieure et non les peurs/volontés des autres.

  3. Ils sont convaincus d’avoir de la chance. Du coup ils voient mieux les opportunités, se découragent moins vite face à l’adversité et interagissent avec les autres avec moins de méfiance.

  4. Ils savent minimiser l’impact de leurs mésaventures. Ils voient le positif dans tout, sont convaincus que la mauvaise fortune est passagère, ne se complaisent jamais dans la malchance et prennent des mesures préventives contre les mésaventures. Par exemple, vous n’imaginez pas le nombre de gens qui me disent qu’ils n’ont pas de chance car leur téléphone tombe tout le temps…et qu’ils le laissent en permanence sur des rebords de table ou de chaise.

J’aurais adoré voir comment il enseigne la chance

Ça fait deux ans que j’essaie … mais je ne suis pas sûr d’y arriver (Sylvie, si tu nous lis…).

Où j’ai volé tout ça ?

The Luck Factor, Dr Richard Wiseman

J’allais te dire que je pense qu’il n’existe pas en français, mais Google m’apprend que oui. Il a été traduit avec un titre beaucoup plus agressif :

Comment mettre la chance de votre côté ! Les 4 attitudes clés pour devenir un pro de la chance et réussir dans toutes ses entreprises

Avant de partir…

Je t’invite à aller relire les résultats d’hier, maintenant que tu sais où je veux en venir :

Relire les réponses des autres

À demain !