Peter Pan n'est pas celui que tu crois

Je me suis toujours identifié à Peter Pan. Il y a maintenant vingt ans, j'ai sauté d'une balançoire en courant dans les airs, pour faire comme dans le film Hook.

Je me suis évidemment vautré par terre.

J'ai toujours été fasciné par le refus de grandir, la capacité de voler…

Mais on m'a menti sur Peter Pan

Je n'ai quasiment aucun souvenir du Peter Pan de Disney. Juste des flashs. En revanche, je connais par coeur Hook. La version où un Peter Pan adulte est rappelé.

Mais, dans les deux cas, c'est un Peter Pan édulcoré. Je l'ignorais. C'est donc avec un entrain naïf que j'ai acheté la version originale.

Comme souvent avec les histoires que Disney reprend, j'ai découvert un récit bien plus sombre.

Si tu veux le découvrir à ton tour, ne lis pas la suite de cet email : il contient des spoilers. Le texte est disponible en version gratuite sur le web.

J'ai préféré acheter une version papier à 2€, pour le confort. Si c'est ton cas, tu peux faire de même.

Voilà.

Si tu es encore là…

Je considère que tu acceptes le spoil.

Voici…

encore…

une…

dernière…

chance…

de…

t'en..

aller.

Peter Pan est lunatique… comme un enfant

De manière assez logique, le Peter Pan de l'oeuvre originale est d'humeur assez instable. Par exemple, avec le frère de Wendy qui est en train de tomber :

- Le voilà qui dégringole ! S'écriait-il joyeusement quand Michael chutait comme une pierre.

- Sauve-le ! suppliait Wendy avec un regard affolé vers la mer si loin là-bas en bas.

Peter finissait toujours par plonger et rattrapait Michael juste au ras des flots. Son agilité tenait du miracle, mais il attendait toujours la dernière minute pour se porter à la rescousse, et il était évident qu'il prenait plus d'intérêt à montrer son adresse qu'à sauver une vie humaine. En outre, étant d'humeur changeante, ce qui l'amusait en ce moment l'ennuyait l'instant d'après, et on se demander s'il n'allait pas vous laisser choir à la prochaine occasion.

Non seulement son humeur est changeante mais il est fanfaron. Comme un enfant, quoi.

Peter Pan peut assassiner ses amis sans hésiter

Dans Hook, la fée Clochette est amoureuse de Peter. Du coup elle est un peu jalouse. De manière mignonne. Mais dans l'oeuvre originale c'est une jalousie meurtrière. Ça n’a rien de mignon ou de drôle. Elle ordonne à un des enfants perdus d'assassiner Wendy, ce qu'il fait sans broncher.

Quand Peter revient et découvre le corps de Wendy, il demande qui a fait ça. L'enfant se dénonce. Peter prend une arme et l'abat sur lui, sans la moindre hésitation.

C'est là que l'auteur est malicieux puisqu'on croit qu'il hésite. Il n'y arrive pas et dit que quelque chose retient sa main. On imagine que c'est la réticence à tuer son ami. Mais non… c'est littéralement la main de Wendy, qui n'était pas morte.

On lui révèle alors que c'est la fée Clochette qui a ordonné ça. Il la bannit. Mais… comme font tous les enfants. Tu dois t'en rappeler ? Mais si… dans la cour de récréation quand tu étais en froid avec quelqu'un, tu lui disais quoi ?

"Je ne veux plus jouer avec toi".

Là il lui dit "je ne suis plus ton ami, va-t'en pour toujours". Puis, après un regard de Wendy il dit "Bon ! Pas pour toujours mais jusqu'à la semaine prochaine".

Plus tard, on nous racontera comment il tue souvent les Enfants Perdus (ses amis, donc) dès qu'ils ont le moindre signe de passage à l’âge adulte.

Il est insensible face à la mort

Wendy pleurait, c'était la première fois qu'elle assistait à une tragédie. Peter en avait vu bien d'autres et les avait toutes oubliées. Il se souciait moins que Wendy de la victime. Ce qui l'indignait et le décida à intervenir, c'était ce deux contre un !

Encore une fois, il fait les bons actes… mais avec des motivations corrompues. Il sauvait Michael pour montrer son talent, il va sauver la fille du chef Indien parce qu'ils étaient à deux pirates contre elle.

Peter Pan est naïf

Arrive un moment où il affronte le Capitaine Crochet. Il peut lui asséner le coup de grâce. Sauf que… le Capitaine Crochet est désarmé, en train de glisser d'un rocher.

Profiter de cet avantage n'eut pas été de bonne guerre. Peter tendit donc la main au pirate pour l'aider à monter.

Ce fut alors que Crochet le mordit.

Bien plus que la douleur elle-même, ce procédé déloyal laissa Peter hébété, complètement désarmé. Il contemplait l'adversaire avec des yeux horrifiés. Tous les enfants éprouvent cette révolte, la première fois qu'on les prend par traîtrise.

Lorsqu'ils viennent vers vous pour vous appartenir, ce qu'ils attendent de vous c'est que vous vous comportiez loyalement. Si vous trichez, ils vous aimeront encore, mais ne seront plus jamais les mêmes. Aucun enfant ne guérit jamais de cette première trahison. Aucun hormis Peter qui en faisait souvent l'expérience mais oubliait toujours. Je suppose que c'est ce qui le distinguait vraiment des autres

Peter Pan n'a pas peur de la mort

Quand j'étais petit, je me disais que Peter Pan avait trouvé le moyen de ne pas mourir. Moi j'avais peur de vieillir parce que j'avais peur de mourir. Mais ce n'est pas son cas. Face à la mort il sourit et dit "Mourir ! Ça c'est une aventure !".

Il existe d’ailleurs une théorie qui dit que Peter Pan est en réalité une allégorie de l’ange de la mort.

Peter Pan est amnésique

On l'a vu, Peter oublie les trahisons. Mais, en réalité, il oublie tout.

Après avoir ramené Wendy chez elle, il promet de revenir la voir tous les ans. La première année il tient parole. Wendy lui parle de leurs aventures et :

- Qui est le capitaine Crochet ? demanda-t-il avec curiosité quand elle lui parla de l'ex-ennemi numéro un.

- Comment ! s'étonna-t-elle. Tu ne te souviens donc pas comment tu l'as tué et tu nous as sauvé la vie ?

- Je les oublie dès que je les ai tués, avoua-t-il avec insouciance.

Quand, sans trop y croire, elle demande si la fée Clochette serait heureuse de la revoir, il répondit :

- Qui est la fée Clo ?

- Peter ! dit-elle, scandalisée.

Mais elle eu beau lui expliquer, il avait tout oublié.

Bien entendu, il oublie ensuite de venir l'année suivante. Ses visites sont alors de plus en plus espacées. Parce qu'il n'a pas vraiment conscience du temps.

C’est d’ailleurs là-dessus que repose Hook. C’est pour ça que Wendy est beaucoup plus vieille que lui et que lui a épousé la petite-fille de Wendy. Car les auteurs ont vraiment repris depuis la fin de l’oeuvre originale. Or, dans l’oeuvre originale on dit qu’il oublie assez longtemps pour que Wendy ait une fille. Puis on laisse entendre qu’il rencontrera la fille de sa fille.

Peter Pan est un être sans-coeur

Dans Hook, on nous dit que pour voler il faut trouver un souvenir suffisamment joyeux. Mais, dans l'oeuvre originale, ce n'est pas du tout l'explication. Ou plutôt, la joie n'est qu'une partie de l'explication.

- Maintenant, je suis une grande personne, ma chérie. Quand on grandit, on désapprend à voler.

- Pourquoi désapprend-on ?

- Parce qu'on n'est plus assez joyeux, innocent et sans coeur. Seul les sans-coeur joyeux et innocent savent voler.

Une explication bien moins naïve que dans Hook. Peter Pan peut voler car il est joyeux, certes, mais aussi parce qu'il n'a pas de coeur, pas d'attachements véritables.

C'est d'ailleurs sur une reprise de ces mots que finit l'oeuvre. Voici la toute dernière phrase :

Quand Margaret grandira, elle aura une fille, destinée à être à son tour la mère de Peter; et les choses continueront ainsi, aussi longtemps que ls enfants seront joyeux, innocents et sans coeur.

L'oeuvre Peter Pan parle d'enfance sans la sacraliser

Contrairement au Petit Prince qui nous présente les enfants comme des êtres supérieurs, Peter Pan nous propose une vision bien plus nuancée avec des côtés positifs et des côtés négatifs. C'est pour ça que j'aime tant cette oeuvre. En effet, alors que la version de Disney donne raison à Peter, ici on a une vision très dure de son choix. Mais aussi une vision très dure du choix de Wendy d'accepter de grandir. Aucun des deux ne nous est présenté comme gagnant.