OnlyFans vs Instagram

Pourquoi OnlyFans est le modèle économique le plus sain

Aujourd’hui je vais te dire pourquoi je pense qu’OnlyFans a un modèle économique bien plus sain qu’Instagram.

Pendant longtemps, les créateurs et les créatrices de contenu se sont trouvés face à un gouffre. D’un côté le néant, de l’autre côté la célébrité.

Deux issues : la célébrité ou la galère

Ce dilemme est ancré profondément dans nos esprits. Au point qu’il tue des passions dans l’oeuf. On se dit “je ne pourrais jamais vivre de ma musique” ou “je ne pourrais jamais vivre de l’écriture”.

Parce que l’industrialisation nous a fait oublié le concept de l’artisanat. Elle nous a fait rentrer dans l’ère du Blockbuster, du hit.

Toute l’économie s’organisait autour de ce concept. On a donc des labels, des éditeurs, des maisons de production qui financent des artistes, en échange d’un gros pourcentage sur les ventes futures.

Quand je dis “gros” c’est énorme.

Sur un livre grand format vendu 20 €, l'auteur touche donc entre 1,14 € et 2,27€

Car il a fallu rémunérer toute la chaîne de production : l’éditeur, les graphistes, les relecteurs, les libraires, l’imprimeur, etc.

Pour gagner sa vie il faut donc vendre énormément de livres. 1 000 livres ne rapportent moins de 3000€. 10 000 livres rapportent 23 000€. 50 000 livres rapportent 115 000€.

Mais combien d’auteurs peuvent vendre 50 000 livres ? Peu d’auteurs dépassent les 1 000 ventes.

Tu comprends mieux pourquoi les maisons d’éditions cherchent des gens qui peuvent faire des hits.

Pourtant, le restaurant de ton quartier gagne sa vie

Au moment où j’écris c’est plus compliqué. Mais en temps normal, on peut très bien gagner sa vie sans être McDonald’s.

On peut vivre en étant un artisan. Tout le monde n’a pas besoin de faire des hits, pour en vivre.

Instagram/YouTube c’est le Blockbuster…

Je t’en ai déjà parlé, mais les plateformes qui se rémunèrent grâce à la publicité ont fait beaucoup de mal à l’écosystème.

Elles ont perpétué ce dilemme : célébrité ou rien.

Le vidéaste Monté de la chaîne Linguisticae a généré environ 40 000€ de revenus en un an. Pour 350 000 abonnés.

J’ai fait à peu près pareil. Pour 3 000 abonnés. Je dis pas ça pour me vanter. Je dis ça pour que tu vois à quel point les créateurs sur YouTube se font voler. C’est scandaleux. Ça me fait de la peine pour eux.

Pourquoi ? Parce que la publicité paie très très très mal les créateurs. Ce qui est logique d’ailleurs. Quand j’étais petit je trouvais ça magique qu’on puisse payer pour juste mettre une publicité. Sans la moindre garantie que ça fasse acheter les gens.

Mais ce que je n’avais pas compris c’était qu’on payait très très très peu par personne. Il faut donc un très très très grand public pour commencer.

…OnlyFans c’est l’artisanat

Pendant le premier confinement, les scores de la plateforme Onlyfans ont explosé. Onlyfans est un site où on peut demander à ses abonnés de payer un abonnement en l’échange d’un contenu exclusif.

La plupart des personnes qui publient sur ce site sont des créatrices de contenus érotiques. Ce qui a énormément fait parler les journaux et enrager sur Twitter.

Le compte francophone le plus suivi sur OnlyFans est probablement celui de Polska. En tout cas c’est le plus médiatisé. Elle a 250 000 abonnés sur Twitter et elle gagne 10 000€/mois sur OnlyFans. Soit environ 120 000€/an.

À comparer avec une YouTubeuse comme EnjoyPhoenix qui gagnait environ 300 000€/an pour 2 millions d’abonnés.

Tu vois, le décalage ?

D’où vient-il ? Du fait que Polska vende du contenu érotique ? Je ne pense pas.

D’ailleurs, la rappeuse Cardi B est dessus et partage des lives, des coulisses, etc. Rien d’érotique. Et pourtant elle fait 96 millions de revenus annuels dessus.

La relation directe change tout

Le vrai bouleversement vient du fait de faire directement payer un contenu par les abonnés. Plutôt que de passer par la publicité, le placement de produit, la vente de goodies, etc.

Sur OnlyFans les gens paient pour un contenu exclusif, de même nature que le contenu gratuit de la personne.

Car, au final, les gens nous suivent pour le contenu. Par exemple, j’adore Linguisticae et ses vidéos de vulgarisation linguistique. Mais je n’ai pas envie de :

  • regarder de la publicité sur YouTube (donc j’avais AdBlock et maintenant YouTube Premium),

  • acheter NordVPN, le VPN qu’il place constamment au début de chaque vidéo,

  • acheter ses tshirts (certes drôles)…

Ce que je voudrais c’est qu’il me propose d’acheter un contenu à lui, directement. Puisque c’est ça que j’aime à la base.

La théorie des 1 000 fans

Je ne sais pas si la personne qui a créé OnlyFans l’a fait exprès, mais le nom fait penser à la théorie des 1 000 fans et la plateforme permet exactement ça.

Qu’est-ce que la théorie des 1 000 fans ? C’est l’idée qu’avec Internet on peut désormais avoir une relation directe avec les personnes qui consomment notre contenu. Il suffit donc de 1 000 fans qui sont prêts à payer 10€/mois pour gagner 100 000€/an (donc la moitié une fois qu’on enlève les taxes).

La conséquence est géniale : ça veut dire qu’il existe désormais une troisième voie entre être une superstar/vivre de son contenu et être en galère.

Il suffit d’avoir 1 000 personnes qui adorent ce qu’on fait au point de payer, pour s’en sortir. Plutôt que de vendre un livre via un éditeur on le vend soi-même, sans aucun intermédiaire.

J’ai un ami blogueur qui a commencé en vendant 55 livres par mois. Avec un éditeur ça lui aurait fait environ 110€/mois. Mais là ça lui faisait… 1500€/mois. Parce que c’était un ebook et qu’il le vendait en direct à 27€.

Quand je dis “un ebook”… c’était un word. N’imagine pas un format Kindle. Juste un word. Mais c’était une mine d’or de connaissances sur son secteur. Et donc les gens lui achetaient.

Vendre 55 livres par mois, c’est faisable. Alors que pour faire 1500€/mois avec l’édition classique il faudrait en vendre 700/mois… ce qui est quasiment impossible.

Je pense que tu as compris l’idée.

L’autre libération : on ne compte plus en nombre de followers, on compte en nombre de clients. Avant, mon rêve c’était de faire des articles avec 100 000 vues. Maintenant mon objectif c’est plutôt d’avoir 200 abonnés premium. C’est beaucoup moins oppressant que la course aux likes/dislikes.

Tu veux faire partie de mes 1 000 fans ?

Tu l’as compris : j’adhère totalement à cette manière de voir les choses. Voilà pourquoi Je ne te vendrais jamais de placement de produit. Quand je te parle d’un produit ici (un livre par exemple), personne ne m’a payé pour.

J’ai choisi de financer l’Atelier, en vendant mes propres produits : les formations et les abonnements premium.

Or, cette semaine, on fête la première année de l’Atelier Premium. J’ai donc décidé de te faire une offre. Pour 5,99€/mois, tu peux accéder à tous les avantages de l’Atelier Premium :

  1. Avoir les formations deux fois moins chères

  2. La satisfaction de faire partie des soutiens qui permettent aux autres d’avoir le reste gratuitement

  3. Un groupe Whatsapp privé avec uniquement les membres premium où je partage mes coulisses et du contenu en plus

  4. L’email du samedi : Les tweets de la semaine

  5. L’email du dimanche : Les Nano-Pensées ou Les lectures du mois

  6. Des exclusivités en avant-première

  7. La possibilité de commenter tous les posts, même quand c’est pas une discussion ouverte

  8. Un tarif préservé tant que tu ne te désabonnes pas

  9. Les archives complètes des emails premium précédents

Mais… cette offre est valable jusque ce vendredi à 23h59. Après ça, le prix passera à 8,99€/mois… donc ne tarde pas trop. Au pire tu peux toujours t’abonner, essayer un mois à 5,99€… puis te désabonner si tu regrettes.

Je veux devenir premium