Nano-pensées #5

Bienvenue dans ce concept premium : les nano-pensées. Il s’agit d’enchaîner les choses qui me viennent en tête. C’est le seul format improvisé. Tout ce que j’écris est structuré, planifié à travers un système que j’ai rôdé à travers le temps.

Je ne m’assis jamais devant mon ordinateur en me disant “tiens, il faut que j’écrive. Est-ce que j’ai une idée ?’

Ce serait le meilleur moyen d’avoir le syndrome de la feuille blanche. Je n’attends pas l’inspiration : je la travaille. Ça demande une discipline constante.

Mais pas pour ce format. Dans les nano-pensées je fais exactement ce qu’on imagine quand on imagine un artiste. Je me mets devant l’ordinateur et je commence à improviser selon ce qui me vient en tête.

Mais avant de commencer…n’oublie pas :

Le code qui te donne droit à 70€ offerts sur la formation Comment retenir les livres qu’on lit, sans les relire ? Ma méthode expire ce soir à 23h00.

Clique pour l’activer avant qu’il ne soit trop tard. 

C’est le tout dernier mail où je t’en parle. Si tu hésitais c’est maintenant ou jamais…

…puisque ce soir à 23h00 ce sera terminé. Le prix aura triplé.

(Si tu es premium tu as le droit à une plus grande réduction. Retrouve le code en cliquant ici)

Ceci étant dit…revenons à nos moutons

Nano-pensée #1

Je viens de finir un article sur Martin Luther King. Ça fait 7000 mots… ça fait longtemps que je n’avais pas écrit un article long. J’avais oublié la sensation. C’est vraiment une sensation profonde d’accouchement. Du coup, je vous montre mon bébé la semaine prochaine.


Nano-pensée #2

Y’a une de mes musiques préférées qui est en train de jouer. Je me rends compte que ça fait trois ans que je l’écoute mais que je n’avais jamais compris le début :

Silence, je ne parle pas. Écoute c'que j'ai à dire quand je parle de toi. J'veux qu'tu me devines…


Nano-pensée #3

Je suis totalement sorti de l’état dépressif des deux derniers mois. C’est étrange. J’ai produit tellement de choses en trois semaines… alors que j’avais passé deux mois sans rien faire. J’ai pris 66 jours de vacances…la moitié aura été passée dans mon lit à attendre que la vie passe.


Nano-pensée #4

J’ai hâte de vous proposer mon projet surprise. Je ne pensais pas que ça m’aspirerait autant. Du jour au lendemain, ça m’a rempli toute la semaine prochaine.

Un indice : j’hésite entre l’appeler “le syndrome de la feuille blanche” ou “le syndrome de la feuille noire”. La première option est plus claire. Mais la deuxième est plus originale, plus racée.


Nano-pensée #5

Hier soir j’ai utilisé une astuce dont je t’ai déjà parlé : j’ai mis un livre au pied de mon lit et j’ai mis le smartphone à l’autre bout de la pièce. Résultat ? Quand je me suis réveillé, j’ai relu d’une traite ce livre : Des Noirs avec des flingues. Il est à la fois génial, révoltant et inspirant. Je t’en reparlerai. Je pense que mon article sur Martin Luther King m’a donné envie d’aller visiter les oeuvres de plusieurs activistes Noirs.


Nano-pensée #6

J’aime une femme mais c’est compliqué, c’est très compliqué. Elle sèche ses larmes elle a abdiqué, sait qu’on va se quitter. C’est beaucoup plus dur que ce que j’pensais d’avoir un enfant. D’aimer sa mère mais de se séparer pour mieux vivre ensemble. J’suis fatigué…

…j’me réfugie dans mes pensées pour plus y penser. Mon oeil rougi car il est trempé, ensanglanté. Je supplie la vie de me laisser partir quand ça va très mal…

…c’est difficile quand ça devient facile. Mon coeur a parlé. Ça devient difficile même d’en parler donc je vais plus trop parler.


Nano-pensée #7

Si la vie me l’enlève, je ne pourrais pas le supporter. C’est bizarre pour quelqu’un d’aussi égoïste que moi d’avoir ce genre de pensées.


Nano-pensée #8

Je suis mon plus grand ennemi. Je suis mon meilleur ami.


Nano-pensée #9

Je ne sais pas ce que je veux écrire. On essaie un coup d’écriture automatique ? Ça veut dire qu’à partir de la prochaine phrase je vais vraiment écrire exactement ce qui passe dans ma tête.

Je ne sais pas ce qui poussa Shakespeare à décréter le bordel de l’état d’urgence absolue. Simplement la souris et le Roi Lion devraient se réconcilier si on veut garantir la paix. Après tout, quel iPhone peut garantir sa garantie ? Quel iPad peut réparer les failles d’une âme que la vie a trimballé ? Aucun. Aucune. L’enfance est un trou sans fond dont on sort par miracle, sans en sortir.

Voilà… je sais pas si ça avait le moindre intérêt, mais ça donne ça si j’arrête de réfléchir et que j’écris.


Nano-pensée #10

Je suis, j’existe, je ressens. J’ai des émotions. Je ne les cache pas. Et pourtant on ne les voit pas. J’ai l’impression de parler une autre langue.


Nano-pensée #11

Tout peut sombrer si vite, ici rien ne reste sans suite (…) Y’a ceux qui ont sorti le glaive, y’a ceux qu’ont pas gé-bou.


Nano-pensée #12

Souhaite moi longue vie, ne me souhaite pas bonne année.


Nano-pensée #13

J’aurais aimé être un chanteur. Mais j’aime beaucoup être un écrivain. Même si c’est dur à écrire. Alors que c’est pas dur d’écrire.


Nano-pensée #14

Forcément du rouge

Tellement de sous

Forcément de la rage

Tellement de sage

Forcément un râle

Tellement de sale

Forcément des rires

Tellement de sires

Forcément des rots

Tellement de sots

FR, TS, FR, TS, FR, TS…


Nano-pensée #15

Élodie découvre sa mère : un homme.


Nano-pensée #16

C’est quand même fou : j’ai lu un livre d’Eric Zemmour avant de lire un livre de Martin Luther King.


Nano-pensée #17

Je réalise que dans ma bibliothèque, Le suicide français d’Eric Zemmour est affalé sur La condition noire de Pap Ndiaye. Comme s’il essayait de l’écraser. Sachant que La condition noire est lui-même affalé sur Les adultes n’existent pas de Sarah Andersen. Et les trois sont en fait appuyés sur King Kong Théorie de Virginie Despentes, qui est pourtant le livre le plus petit des trois.


Nano-pensée #18

C’est le dernier jour pour la formation. Tu ne vas pas me croire mais je n’avais pas prévu de finir comme ça, juste pour la technique marketing. Vraiment c’est ce que j’ai en tête. L’excitation et le stress de voir ce que ça va donner : le dernier jour est toujours celui où le plus de personnes se décident.

Par contre, j’avais prévu depuis le début de finir sur ça :

Voici ta toute dernière chance de profiter du tarif de lancement de ma dernière formation

Je ne te relancerai plus, je ne t’embêterai plus. 

Mais si tu hésites encore c’est vraiment le moment. Ce serait bête de t’en rappeler demain matin.

Accéder à la formation