[Micro-Pensée] Pourquoi la religion engendre tant de violence ?

Une semaine avec Lino - épisode 2

On continue cette semaine avec Lino. Voilà probablement le vers de Lino qui m’a le plus marqué. Probablement l’un des vers qui m’a le plus marqué dans ma vite. Tout court.

Si l'Tout-Puissant est amour, pourquoi sa parole divise ?

J’étais encore croyant quand j’ai écouté ce vers. Il m’a laissé sans voix.

Effectivement…si le tout-puissant est tout-puissant et qu’il est amour… pourquoi autant de divisions ?

C’est une variante d’une des problématique les plus intenses de la théologie : si Dieu est omnipotent (et bienveillant), pourquoi le mal existe ? La tentative d’y répondre s’appelle la théodicée.

Je te donne un autre classique juste pour le plaisir. Le paradoxe de la pierre. Est-ce que Dieu peut créer une pierre si lourde que lui-même ne peut pas la porter ?

Le problème de la vérité c’est qu’elle doit être une

La réponse à la question tient probablement à la notion d’unicité. Si une religion déclare qu’elle détient la vérité du Dieu unique…elle engendre une possibilité de division beaucoup plus grande.

Car, elle ne peut pas transiger avec d’autres religions qui diraient qu’il y a plusieurs dieux. Ou même qu’il existe un autre Dieu unique.

Voilà ce qui répand les germes de la division. C’est très bien décrit dans cet article :

Lire l'article en entier

Le rappeur qui a su répondre

Il se trouve que j’ai été marqué par un autre vers. Mais pas de Lino. C’est un vers d’Ali (la deuxième moitié du groupe Lunatic de Booba).

Certains se disent pourquoi tant de croyances pour un seul monothéisme, de la même lumière se dévoilent plusieurs couleurs par le biais d'un prisme.

Je voulais rajouter quelque chose. Mais parfois…interpréter c’est gâcher. Je te laisse comprendre cette phrase par toi-même. J’y vois au moins deux sens différents. Tu peux la voir comme une contradiction ou une confirmation. Selon ta conviction.

La strophe de Lino, en entier

En vrai, la chanson entière a été une claque. Mais voici LE passage :

C’est encore loin l'Paradis ? Hé, c’est à combien l'Paradis ? Ce Monde me blesse la rétine, me laisse aucun choix.

D'la tétine à la tombe, à Dieu j'm’adresse certains soirs.
Quand j'cherche un peu d'clarté, un sens à cette vie, j'me remémore le quartet : naissance, école, boulot et mort

Où est ma place, mon camp ici : croyant ou athé ? J'suis à l’abri des missiles, mais jusqu’à quand ? J’ai porté ma croix, maté mon côté sombre, et les trois six, écarté le mal, mais jusqu’à quand ?

J’suis là, assis seul dans les ténèbres, braquant le ciel du regard… on a l’art d'pisser la douleur quand on nait nègre
Le bien a déserté l’écran, on célèbre nos noces de feu, l’argent veut assassiner Dieu, le trône est vacant.

Sur toutes les lèvres, on lit la même prière : les cieux on vise. Si l'Tout-Puissant est amour, pourquoi sa parole divise ? Le Monde est à nous, vu qu’on y vit.

J’aurais pu faire tout un email sur cette dernière phrase : le monde est à nous, vu qu’on y vit…

La chanson en entier

C’est probablement son texte le plus introspectif. L’instrumentale a un peu vieillie. Mais ça reste un chef d’oeuvre.

Pas de refrain…un texte vomi.

C’est ce qu’essaient de faire tous les rappeurs débutants quand ils font du rap “conscient” sur du violon…mais en bien.