[Micro-Pensée] On voit ce que l'on croit, non pas l'inverse

La lecture n'est pas morte

Avant de détailler cette pensée, je vais te raconter une histoire.

J’étais à la gare de Givet…

… dans les Ardennes, en train d’attendre un train pour revenir à Paris. Qu’est-ce que je faisais en Champagne-Ardenne à 3 kilomètres de la frontière Belge ? C’est une autre histoire.

35 minutes d’attente. J’étais donc en train de lire le dernier livre de Mark Manson, Everything is fucked.

Un vieux monsieur est venu me parler. Sans aucune raison : je n’étais pas le seul dans la gare.


Rappel : je sors une version premium de l’Atelier. Si tu veux profiter de l’offre de lancement à 3,99€/mois plutôt que 6,99€, il faut le faire avant vendredi 06 mars.

Get 43% off forever


“De nos jours tout le monde est sur un écran, de mon temps on lisait”

À l’évidence, il ne savait pas ce qu’était un Kindle. Je lui ai donc expliqué que cet objet était un écran…qui servait à lire des livres.

Il est parti en bredouillant.

Je n’ai toujours pas compris le but de sa démarche. Mais j’ai revu cette croyance maintes fois. Une croyance si forte qu’elle va jusqu’à nier la réalité observable.

Je viens encore d’avoir la discussion sur LinkedIn

J’ai publié sur LinkedIn une micro-pensée de l’Atelier : Les gens qui disent qu’il faut écrire court sont des amateurs

Quelqu’un est alors venu m’expliquer que nous vivons dans une génération qui apprécie de moins en moins la lecture.

Elle avait à peu près mon âge. Sa génération est donc la mienne. Je lui fait remarquer que notre génération avait vu émerger Harry Potter. Selon les calculs et les classements, Harry Potter (la saga) arrive entre 3e et 5e au classement des livres les plus vendus de tous les temps.

Devant il y a : la Bible, le Coran, le petit livre rouge de Mao et Don Quichotte. Le petit livre rouge étant un phénomène très particulier, Harry Potter est donc la seule oeuvre de moins de 400 ans.

Dans le top 5 des livres le plus lus, il y a donc une seule oeuvre qui a moins de 400 ans. Ma génération qui ne lit pas a donc réussi ça… miracle.

Je lui donne donc les chiffres de vente de Harry Potter en France.

Voici la réponse :

“C’était l’exception”

On voit ce que l’on croit

Cette manière de penser, je la retrouve avec les gens qui expliquent que les chômeurs sont des fainéants '“sauf mes proches”. On voit ce que l’on croit au point de se mettre à part.

Souvent, les personnes qui me disent “les jeunes ne lisent plus” sont des jeunes qui lisent. Ils se mettent donc à part. Ils sont spéciaux.

En dépit des chiffres, en dépit de la réalité…ils sont spéciaux.

“Si tout ce que vous avez est un marteau, tout se met subitement à ressembler à un clou”


Le livre que je lisais sur le quai de la gare

Clique pour le voir


La chanson où j’ai volé “on voit ce que l’on croit, non pas l’inverse”


Hey ! Et si tu rejoignais les membres premium ?

Je veux en savoir plus