[Micro-Pensée] On passe trop de temps à faire semblant d'être heureux

Danse comme si personne ne te regardait

“Chacun est malheureux et s’ennuie parce qu’il fait semblant que sa vie n’est ni malheureuse, ni ennuyante”

Je ne comprends pas Instagram.

Ou du moins je ne comprends pas l’usage autour de moi. Le problème ce n’est évidemment pas l’outil.

Tant de photos de gens qui travaillent sur la plage…

…tant de photos de voyages.

…tant de photos de salle de sport.

Tant de temps passé à projeter une image de bonheur.

Mauvaise nouvelle

Tu te rappelles du TED sur l’attention que je t’ai partagé dans les découvertes de la semaine ? Il expliquait que la recherche de l’attention nous rend malheureux. Du moins quand on la subit.

J’adore danser. Quel rapport ? Quasiment aucun. Si ce n’est qu’on m’a donné un conseil il y a plus de dix ans :

“Danse comme si personne ne te regardait”

Ce conseil ne fonctionne pas uniquement pour la danse. Prends-le au sens large : fais-toi violence pour danser comme si personne ne te regardait.

On a déjà pas beaucoup de temps. Pourquoi en perdre à faire telle étude parce que ça fait bien, à choisir tel plat au restaurant parce que c’est celui qui fait le plus gourmet ?

Je ne suis pas en train de te dire de ne pas prendre ta nourriture en photo ou de ne pas filmer pendant un concert. Je déteste quand on rage en disant “vivez les concerts plutôt que de les vivre”. Si c’est comme ça que tu kiffes vivre ton concert (et moi c’est comme ça que j’aime le vivre), continue. Je suis plutôt en train de te dire que tu ne dois pas le faire dans le seul but de projeter une image.

Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre. La nuance est importante.

Mais, après tout, Coco Capitán l’avait déjà dit mieux que moi :

“On s’ennuie et on se rend malheureux à faire croire que sa vie n’est ni ennuyeuse ni malheureuse”


Le livre où j’ai volé ça

C’est une oeuvre très spéciale que j’ai découverte au hasard dans une expo pendant des vacances dans ma propre ville (je t’expliquerai ce concept dans une astuce de fainéant). Ce sont des suites de textes décousus et graphiques. Une sorte de superficialité de la profondeur. Oui je sais, c’est insupportable les gens qui parlent des oeuvres comme ça, il me manque plus qu’un verre de vin que je fais semblant d’apprécier…mais je ne sais pas mieux la décrire.

Le livre de Coco Capitán


Et si, avant de reprendre une activité normale, tu partageais ça à quelqu’un qui en a besoin ?

Share