[Micro Pensée] Ne confonds pas le succès et la réussite

Techniquement “réussite” et “succès” sont deux synonymes.

D’ailleurs, dans Google, la définition de “réussite” c’est : Succès (de qqch)

Mais ici on va donner un sens différent à ces deux mots.

Avoir du succès n’est pas forcément une réussite

Ici, on entend “avoir du succès” comme obtenir ce qu’on est censé désirer dans un domaine en particulier.

Par exemple, dans la chanson, on dira qu’un chanteur est un chanteur a succès s’il vend beaucoup d’albums et passe à la télévision. Je me demande même si le critère “passer à la télévision” n’est pas davantage assimilé au succès que vendre des albums.

Dans l’écriture on dira qu’un écrivain est un écrivain à succès s’il vend beaucoup de livres et passe à la télévision.

Pour autant… on peut faire tout ça et être très malheureux.

Quand le succès n’est pas une réussite personnelle

J’ai compris qu’être artiste ça veut pas forcément dire avoir du succès, que le succès et la réussite c’est pas la même chose. Et qu’en fait, ta réussite à toi, ton succès à toi ne se placent pas au même endroit que la réussite de quelqu’un d’autre.

En fait, ce n’est pas parce qu’on est censé désirer un truc que c’est bien. Par exemple, j’ai créé un blog à succès, qui a généré plus d’un million de pages vues et plus de 20 000 inscriptions à ma newsletter. Pourtant, je me sens bien plus en réussite aujourd’hui avec l’Atelier qui ne comprend “que” 2500 abonnés.

Pourquoi ? Parce que j’y applique quelque chose qui est davantage aligné avec moi : au lieu d’écrire sur un thème vendeur, j’écris sur ce que je veux. Alors, oui c’est plus compliqué de convaincre quelqu’un de s’inscrire à l’Atelier.

Alors que c’est facile de le convaincre de s’inscrire à Dessine-Toi un Emploi. Rien que le nom on comprend tout de suite de quoi ça va parler et pourquoi s’inscrire.

Mais écrire sur l’emploi a fini par m’angoisser et m’oppresser.

La chanson que tu connais et qui enseigne cette leçon

Tu n’as pas forcément fait attention aux paroles. Car le refrain vampirise tout le reste. D’ailleurs, on pourrait se poser la question pour cette chanson : est-ce que le succès du refrain n’est pas un obstacle à la réussite de la chanson ?

Au point que, si je dis le titre, je pense qu’au moins 80% d’entre vous ne sauront pas de quelle chanson il s’agit. La chanson s’appelle :

Le blues du businessman

Ça te dit quelque chose ? Non ? Maintenant je vais te donner la première phrase du refrain :

J’aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiste, pour pouvoir faire mon numérooooooooooooo

C’est bon. Maintenant tu l’as.

Pour une fois, lis vraiment les paroles :

J'ai du succès dans mes affaires
J'ai du succès dans mes amours
Je change souvent de secrétaire
J'ai mon bureau en haut d'une tour
D'où je vois la ville à l'envers
D'où je contrôle mon univers

J'passe la moitié de ma vie en l'air
Entre New York et Singapour
Je voyage toujours en première
J'ai ma résidence secondaire
Dans tous les Hilton de la Terre
J'peux pas supporter la misère

Au moins es-tu heureux

J'suis pas heureux mais j'en ai l'air
J'ai perdu le sens de l'humour
Depuis qu'j'ai le sens des affaires
J'ai réussi et j'en suis fier
Au fond je n'ai qu'un seul regret
J'fais pas ce que j'aurais voulu faire

C’est seulement après avoir dit qu’il crie “j’aurais voulu être un artiste”.

Il a tout gagné, il a du succès dans les affaires. Mais ce n’était pas ce qu’il voulait. Voici le piège qui nous attend tous. Se poser la question de ce que veut dire la réussite pour nous.

Où ai-je volé ça ?

Dans Starmania, bien sûr, pour la chanson. Mais la première citation est de Lucile Dominczak pendant son passage sur mon podcast Le Syndrome de La Page Noire.

Tu peux le retrouver ici :

Ou sur Apple Podcast, Deezer et Spotify en tapant “le Syndrome de la Page Noire”