[Micro-Pensée] L'inspiration n'existe pas

On me demande souvent d’où me vient mon inspiration. Je répète toujours la même chose…

Je pose mes fesses sur une chaise et ça vient. Le plus dur c’est de poser mes fesses sur la chaise.

Alors…avec un bémol. Pour y arriver il est nécessaire de séparer la phase d’idéation de la phase d’écriture. J’ai donc un grand dossier où je mets en vrac tous les trucs que j’ai envie de voler (sur l’application Bear).

Je fais ça en permanence : dans la rue, dans ma douche…même à vélo.

Ce n’est pas au moment d’écrire qu’il faut trouver l’idée de départ. Car ce sont deux processus cognitifs très différents.

En ce qui concerne la peur… j’ai une mauvaise nouvelle…

…elle ne disparaît jamais. La peur du regard des autres ne disparaît pas, la fatigue ne disparaît pas, le découragement ne disparaît pas. Être professionnel c’est précisément faire malgré ça.

Un ou une wedding planner ne peut pas dire “j’ai pas trop envie d’organiser ce mariage là, je suis pas d’humeur : je viens de rompre moi-même”. C’est son métier.

Un footballeur, une footballeuse ne peut pas dire le jour de la finale “aujourd’hui je n’ai pas vraiment envie de jouer au foot”. C’est son métier.

Un commercial ou une commerciale ne peut pas dire, le jour de signer un gros contrat, “je ne suis pas trop d’humeur à sourire”. C’est son métier.

Et bien c’est pareil en tout. Donc c’est pareil en art. Que ça soit pour écrire, chanter ou danser…

The show must go on

The show must go on
The show must go on
Inside my heart is breaking
My makeup may be flaking
But my smile, still, stays on

Je vais te traduire un passage de The War of Art qui l’exprime mieux que moi :

“L’amateur croit qu’il doit d’abord surmonter sa peur; et ensuite il pourra faire son travail. Le professionnel sait que la peur ne disparaît jamais, il sait que la peur est invincible. Il sait qu’il n’existe pas de guerrier sans peur, d’artiste sans stress”

Et du coup je ne te fais pas la traditionnelle partie “où ai-je volé ça”. Maintenant tu sais : dans War of Art.

Avant de me quitter

Hey ! Tu veux pas m’aider en partageant l’Atelier Galita à tes amis et tes amies ?

Si t’aimes pas ce que j’écris et que tu vas bientôt te désabonner, tu peux le partager à des gens que tu aimes pas !

Share L'Atelier Galita