[Micro-Pensée] La dictature des extravertis

J’enseigne le recrutement. À ce titre j’ai souvent des discussions avec des responsables recrutement (logique).

Or, il y a un propos qui revient souvent et qui me désespère à chaque fois.

“Oui… enfin, parler aux gens c’est quand même LA partie intéressante du métier”

Pour que tu comprennes pourquoi ça me désespère il faut que je t’explique le contexte.

Le recrutement se compose de plusieurs phases. Notamment le sourcing et l’entretien. L’entretien de recrutement tu vois à peu près ce que c’est.

Le sourcing ?

C’est l’art d’identifier des candidats et des candidates potentielles. On peut le faire de manière très passive en postant une annonce. Mais on peut aussi utiliser des techniques de sourcing plus avancées pour aller trouver des emails de personnes en poste.

Oui…le sourcing ça ressemble beaucoup au stalking. Si tu sais aller fouiller dans la vie de ton ex, tu sais un peu sourcer.

Or, il se trouve que j’adore le sourcing. Au point que mon premier blog s’appelait “les sourceurs”.

À l’inverse, je n’aime pas les entretiens. Car j’ai beaucoup de mal à parler à des inconnus.

Tout le monde n’est pas extraverti

Au moment où j’écris ces lignes ça fait pile une semaine que nous sommes en confinement, pendant l’épidémie du coronavirus. J’observe tous les extravertis paniquer.

Alors que je viens de passer une des meilleures semaines de ma vie. Ne pas croiser d’inconnus pendant une semaine est un vrai soulagement pour moi.

Je ne dis pas ça pour narguer. Je dis ça pour qu’on prenne conscience de nos différences. Tu n’es pas la mesure universelle du monde. Je ne suis pas la mesure universelle du monde.

Et donc souvent je discute avec des responsables recrutement et je demande “est-ce qu’il y a des personnes dédiées uniquement au sourcing chez vous ?”.

Car, de plus en plus, il y a cette prise de conscience de l’écosystème et le métier de sourceur émerge. J’aurais adoré être sourceur si ça avait existé à l’époque où je recrutais.

Passer ma journée à chercher des gens et à leur écrire depuis un clavier…

Souvent la réponse est la même :

“Mais ils vont s’ennuyer. La partie rencontre des gens c’est quand même LA partie intéressante du métier”.

Dictature de l’extraversion

Pour dire ça il faut vraiment n’avoir aucune idée de ce que ressent un introverti.

Rencontrer des humains inconnus est un caillou dans la chaussure pour un introverti.

Malheureusement, l’extraversion est non seulement survalorisée dans nos environnements professionnels… elle est en plus majoritaire sur la planète.

On estime qu’il y aurait jusqu’à 74% d’extavertis contre 26% d’introvertis.

Certaines estimations sont plus proches du 50-50.

Mais aucune estimation ne mesure une majorité d’introverti.

La vérité se situe donc probablement entre 50 et 74% d’extravertis.

Les introvertis sont un atouts dans certaines situations

De manière assez évidente, heureusement qu’il existe des personnes introverties pour se passionner de sourcing.

Je sais que c’est dur à comprendre quand on ne l’est pas. Mais encore une fois : tu n’es pas la mesure universelle du monde.

Oui. Il y a des gens qui sont contents d’être enfermés chez eux.


Bienvenue aux 50 nouveaux abonnés…

On a jamais accueilli autant de nouveaux et nouvelles d’un coup ! Bienvenue aux 50 nouvelles personnes :D

Si tu en fais partie, je te propose de regarder un best-of des emails précédents :

Voir le best-of des emails

(Clique sur “top” pour avoir les plus likés)

Prends le temps d’aller faire un tour pour avoir une idée générale du contenu. D’autant plus que l’email de demain sortira un peu de la ligne éditoriale.

Avant de me quitter…

Si on t’a partagé ça, abonne-toi pour ne pas rater la suite.

Si tu fais déjà partie des abonnés, n’oublie pas que tu peux passer au premium pour recevoir des contenus exclusifs, le weekend.

Dans les deux cas, c’est grâce à ce bouton que tu peux le faire :