[Micro-pensée] La créativité ne peut pas s'épuiser

J’ai appris cette leçon auprès d’un artiste brillant : Thomas Guenoux. Il scénarise une bande-dessinée quotidienne sur le web. Je lui ai demandé si c’était dur d’avoir des idées tous les jours. Il m’a répondu :

Au début t’as peur, tu te demandes comment faire pour être drôle tous les jours. Puis tu comprends que la créativité est une ressource infinie.

Ça m’avait l’air un peu exagéré. Ou plutôt : j’ai compris ce qu’il disait en théorie. Mais…sans le vivre, ça reste vide.

Depuis, j’ai eu le temps de le vivre et je confirme qu’il a raison : plus on crée, plus on a envie de créer. La créativité appelle la créativité. On ne peut pas l’épuiser.

Au contraire… c’est quand on ne l’utilise pas qu’elle se rouille.

“Impossible d’épuiser la créativité. Plus on s’en sert, plus on en a.”

L’Atelier Galita m’a permis de l’expérimenter. Depuis que je me suis lancé le défi d’écrire un email par jour… je n’ai jamais été aussi créatif.

C’est comme le sport, en fait. Plus tu fais du sport, plus ça devient une habitude et plus t’en as envie.

Je n’ai jamais eu autant envie de créer que depuis que je publie tous les jours.

Ne serait-ce que parce que cette discipline permet de se donner le surplus d’énergie quand on n’en a plus.

Hier soir, j’ai écrit un email pour l’Atelier (les nano-pensées) alors que je n’en avais aucune envie…

Oui, je sais c’est le Dimanche et on est pas samedi. Mais c’est l’astuce de l’Atelier : je publie tous les jours mais je n’écris pas forcément tous les jours. J’écris la plupart des emails en avance. Nous sommes le Dimanche 04 octobre à 20h36. Je ne sais pas quand tu liras cet email.

Au début c’était très dur. J’ai dû renoncer à voir mes proches pour le faire. J’étais bien, je passais une bonne soirée que je ne voulais pas arrêter. Mais j’ai dû dire que je devais aller écrire.

C’est un sacrifice. Ça faisait mal. Mais une fois que j’étais lancé j’étais heureux.

Publier tous les jours a changé ma vie d’artiste

On me l’avait dit mais là encore : c’est différent de l’entendre et de le vivre. En effet, je confirme que rien n’a plus changé ma vie artistique que le fait de publier tous les jours.

À part lancer mon premier blog.

Tout est plus facile, tout est plus excitant, tout est plus décomplexé.

Je ne fais pas partie des gens qui ont du mal à écrire. Mais même en étant quelqu’un de peu complexé sur l’écriture, j’avais encore des progrès à faire. Notamment sur le fait d’accepter d’écrire des trucs courts.

C’est pour ça que j’ai appelé ce format “micro-pensée” à l’origine. Car j’avais peur de décevoir mon public, que j’avais habitué à des articles de 4000 mots.

Mais en fait… mon public préfère avoir 500 mots de moi tous les jours que 4000 mots tous les trois mois.

Et il n’y a pas de secret : la quantité fait la qualité. Car la quantité fait la pratique.

Mais ce sera le sujet d’une autre micro-pensée.

Où ai-je volé ça ?

Je suis tombé sur cette citation de Maya Angelou dans un livre sur la créativité :

Les secrets de la pensée créative