[Micro-Pensée] Je suis devenue homophobe avant de savoir que j’étais homosexuelle

J’ai entendu cette phrase dans un spectacle génial : Nanette, par Hannah Gadsby.

Étrangement il m’a été recommandé par ma soeur qui venait de voir mon standup.

Elle a réagi comme beaucoup de personnes l’ayant vu : “c’était très cool mais c’était pas vraiment un standup, c’était un hybride entre standup et conférence”.

Elle m’a suggéré de regarder Nanette pour avoir une leçon de vannes.

J’ai cru qu’elle voulait dire que tout le spectacle était une explosion de vannes. J’ai donc été très surpris : c’est tout l’inverse. Ce spectacle ressemble également à un hybride.

En fait, il y a une partie qui est dédiée à l’enseignement de la vanne. Mais ce n’est pas un enchaînement de vannes.

Et donc elle raconte la découverte de son homosexualité…

“Je suis devenue homophobe avant de savoir que j’étais homosexuelle”

Hannah raconte qu’elle a été élevé dans un village extrêmement homophobe. Elle a donc eu le temps d’absorber toute cette culture avant même de se découvrir homosexuelle.

Cette phrase m’a particulièrement marqué. Déjà parce que je peux me l’appliquer : je suis devenu raciste avant de savoir que j’étais noir. Aussi surprenant que ça puisse paraître, un enfant ne comprend pas qu’il est noir. Il comprend que sa peau est foncée, mais “noir” ce n’est pas une simple histoire de couleur. C’est une position sociale.

La première fois qu’on m’a appelé “bamboula”, j’ai répondu” bamboula toi-même”. Parce que je ne comprenais pas le mot, je comprenais juste que c’était agressif.

Mais revenons à Hannah.

Elle a mis le doigt sur quelque chose qu’on oublie trop souvent : un enfant est immergé dans une culture. On ne peut jamais s’en défaire. Certaines choses sont jouées à l’enfance. Définitivement.

J’aurai toujours peur de l’enfer

J’ai beau m’être libéré de la religion de mes parents. Je ne peux pas m’empêcher de trembler en pensant à l’enfer. Une partie de moi a toujours peur. Parce qu’on m’a inculqué la peur dès le plus jeune âge.

Personne ne guérit de son enfance

Je ne te dis pas ça pour te dire que j’ai eu une enfance malheureuse. Au contraire, j’ai eu l’enfance la plus heureuse qu’il soit. J’étais un enfant baigné d’amour.

Et je dis pas ça parce que maintenant ma mère me lit. Je disais déjà ça avant, je peux le prouver ^^.

Je te dis ça pour que tu comprennes que certaines choses sont jouées à l’enfance. On ne revient plus jamais en arrière.

Voilà pourquoi je n’ai quasiment jamais rencontré un homme qui ne fasse rien de sexiste, ou un blanc qui ne dise rien de raciste. Mêmes ceux qui sont de bonne volonté.

La solution ne consiste donc pas à dire “non mais moi je suis dans les gentils” et à nier quand quelqu’un vous dit que vous l’avez offensé.

Parce que voici un scoop : les homosexuels aussi font des trucs homophobes, les noirs aussi disent des trucs racistes, les femmes aussi ont des pensées misogynes. Parce que personne n’est plus fort que le système dans lequel il est plongé à l’enfance.

Où ai-je volé ça ?

Hannah Gadsby : Nanette

Et voici un article qui résume bien le spectacle : Hannah Gadsby : 7 raisons de voir "Nanette", un spectacle qui va changer votre vie

Avant de me quitter…

Tu veux recevoir d’autres contenus comme celui-ci ? Et bien je peux t’envoyer gratuitement tous les matins de la semaine à 09h00 un email anti-actualité. C’est-à-dire un email utile, épanouissant et intemporel.

Il te suffit de laisser ton email ci-dessous :