Me suis-je trompé ?

Avant toutes choses, n’oublie pas que c’est le dernier email de rappel pour l’offre de cette semaine. C’est-à-dire les abonnements premium à tarif réduit. Je n’enverrai pas d’email à 18h00 comme je le fais de temps en temps les vendredis avec une offre.

Si tu veux en profiter, il faut que tu cliques sur ce bouton avant ce soir à 23h59 :

Je veux profiter de l'offre

Ceci étant dit, revenons à nos moutons :

Quand j’ai lancé l’offre Premium, j’ai suivi les recommandations de Substack (mon outil). Sauf sur un point : ils conseillent de faire 25% d’emails gratuits, max.

Les écrivains qui gagnent leur vie sur Substack suivent tous ce modèle.

6 emails payants, 1 gratuit

Par exemple, dans un article qui interviewe des personnes qui vivent de leur Substack, on a ce genre de propos :

Je fais environ 6 emails payants par mois, la plupart des gens en font plus cependant. Et, ouais, un seul gratuit par mois

Il semble que la plupart convertissent entre 10% et 20% de leur abonnés, en premium. Dans mon cas, ça ferait entre 300 et 600 personnes. Alors qu’on est plutôt autour de 100.

Parce que j’ai décidé de faire l’inverse : 80% d’emails gratuits et 20% de payants.

Du coup, beaucoup d’entre vous me répondez : mais les emails gratuits me vont déjà, l’incitation est pas assez forte.

Je comprends !

Si c’est ton cas… ferme les yeux et imagine qu’en fait c’est 2 emails gratuits par semaine et tout le reste en payant. Est-ce que tu t’abonnerais ? Si la réponse est oui, tu peux te dire que tu peux le faire pour me soutenir dans ce pari de le laisser ouvert. Parce que je sais que y’a des gens qui ne pourraient pas se le permettre.

Mais le manque à gagner est énorme, non ?

C’est bien beau de vouloir ouvrir au plus grand nombre. Mais je te l’ai déjà dit : je ne crois pas aux modèles économiques où les intérêts des acheteurs et des vendeurs ne sont pas alignés.

Pourquoi le modèle économique de la pub est si toxique ? Parce que toi, en tant que spectateur ou spectatrice ce que tu veux c’est le contenu, pas la pub. Or, ce qui rapporte de l’argent au journal, c’est la pub, pas le contenu.

Ce genre de désalignement est extrêmement dangereux. Quand tout va bien ça peut tenir. Mais au moindre coup de vent on se recentre sur son porte-monnaie. Quand Facebook est venu décimer les revenus des journaux, ils ont licencié en premier les équipes d’investigation. C’est-à-dire ceux qui faisaient le contenu le plus qualitatif mais qui rapportait le moins en publicité.

Il en va de même avec Pôle Emploi. Pourquoi le service est aussi mauvais ? Parce que la personne qui te conseille n’a pas ses intérêts alignés avec les tiens. Qui se sert de Pôle Emploi ? Les personnes en recherche. Qui paie Pôle Emploi ? Tous les travailleurs. De manière indirecte en plus, on le voit pas vraiment. Donc si jamais les chercheurs ne sont pas satisfaits, ça n’a aucun impact sur le financement de Pôle Emploi.

De manière générale, il faut faire très attention quand les utilisateurs (ceux qui utilisent) ne sont pas les clients (ceux qui paient). Qui sont les utilisateurs de la télévision ? Le public. Qui sont les clients de la télévision ? Les annonceurs qui veulent y mettre des publicités.

Donc, vu ce que je t’ai dit, j’ai un désalignement énorme. Si les estimations de [10-20]% sont vraies, alors je renonce à [200-400] abonnés premium. C’est-à-dire que je renonce à un flux compris entre 1000€ et 2000€/mois.

C’est énorme.

Sans compter que je n’ai pas forcément d’intérêt à donner du si bon contenu que ça sur la partie gratuite. J’aurais plutôt intérêt à faire comme Mediapart : te donner des teasers, des aperçus et te dire en permanence “cet article est réservé aux abonnés”.

D’ailleurs, tu remarques que sur Mediapart, plus de 80% du contenu est payant. Ils sont alignés et cohérents.

Sauf que… je vends aussi des formations

Au moment où je t’écris, vous avez été 545 à m’acheter des formations (1072 au total). Tu remarques que ça fait un taux de conversion bien plus proche des [10-20]%. Ça fait 17,5%.

Voilà pourquoi je pense que ma proposition de valeur est bien équilibrée. Grâce aux formations, je peux me permettre de proposer l’Atelier Premium pour d’autres raisons que l’argent.

Je ne propose pas l’Atelier Premium pour l’argent. Ou en tout cas pas pour la quantité d’argent en soi. Je le propose pour 3 raisons :

  1. La prévisibilité de cet argent : c’est agréable d’avoir une petite partie du revenu que je peux prédire. C’est très facile de calculer les probabilités de désabonnement. On a donc une estimation du revenu. D’ailleurs, Substack le fait automatiquement.

    La sécurité de cet argent : parfois je ne suis pas en état de tourner des formations. C’était le cas en juillet. Ça fait du bien d’avoir quand même un petit filet de sécurité. Une sorte de “salaire”. Même quand je fais “rien”. Une formation, je ne sais jamais combien elle va me rapporter. Certaines cartonnent, d’autres marchent beaucoup moins. Alors que le revenu premium est sécurisé et sécurisant.

    Avoir un atelier dans l’atelier : les premium sont, par nature, des personnes plus enthousiastes face à mon travail. Par exemple, un email normal est généralement ouvert à 30%, un email premium est ouvert à 65%. Une formation est généralement achetée par moins de 2% des abonnés réguliers, mais par 20% des premium. Etc. Ça fait donc un groupe de gens avec qui je peux me permettre de m’exprimer de manière plus libre. Je me positionne plus ouvertement sur des sujets de société et je propose des choses plus artistiques.

    Diversifier mes revenus. Le simple fait que ce revenu vienne d’autre-part-que-des-formations est important. Un des principes les plus fondamentaux de la finance personnelle est de diversifier un maximum ses revenus. Ça permet d’être plus solide face à une crise. Si le revenu des formations s’effondre, il reste celui des abonnements premium. Si celui des abonnements premium s’effondre, il reste celui des formations. Si les deux s’effondrent en même temps… bon bah c’est la merde. MAIS c’est beaucoup moins probable.

Ceci est ta dernière chance pour accéder à l’Atelier Premium à ce tarif

Voilà. Je t’ai tout dit. Tu connais ma stratégie de monétisation. Tu comprends l’importance des abonnements premium, pour moi.

Désormais la question est : veux-tu rejoindre les membres premium ?

Voilà quelques retours de personne qui en font actuellement partie :

“Je t'ai découvert pendant le premier confinement. Je cherchais du travail donc j'avais pas mal de temps libre, j'ai redécouvert le plaisir de lire pour le plaisir sur des tas de sujets variés, j'ai aimé avoir une sensibilisation sur des sujets que je n'aurais pas forcément abordés via d'autres moyens et la possibilité de les approfondir via les liens (tu l'auras deviné mon format préféré est clairement celui des découvertes de la semaines, qui est plus rare maintenant mais compensé par les tweets de la semaine, j'aime aussi tes articles un peu plus longs où tu développes tes idées).

Je suis devenue premium à un moment où tu as fait une promotion, initialement juste pour te soutenir car je trouvais que ce que tu m'apportais déjà en semaine valait bien ça. C'était d'ailleurs la première fois que je souscrivais à un compte premium (tu es encore le seul à ce jour). De fait j'ai désormais accès à tes formations à tarif réduit, ça ne faisait pas partie des raisons de l'abonnement mais c'est top

Donc merci et bon anniversaire !” - Jeanne


“+1 pour le soutien. Je suis arrivée sur l'atelier Galita par LinkedIn. Je lisais tes publications et à chaque fois ça me parlait... Une vrai réflexion, une approche sans jugement mais avec des avis argumentés. Des sujets variés. Et je pense que je continuerai à acheter des formations car le contenu de celles que j'ai regardées jusqu'à maintenant m'a convaincu.” - Solène


“Pourquoi je suis premium :

- Les formations au prix d'un livre qui en combinent plusieurs

- soutenir ta création car rien n'est gratuit d'une part mais surtout ça me discipline à creuser le maximum (aversion à la perte et cohérence tu connais)

Ce que j'aimerais en plus :

- davantage de découvertes de la semaine ou de tweet à découvrir. C'est le format que j'apprécie le plus

Sinon je suis satisfait, longue vie à l'atelier 😉” - Monky Monk


Il te reste encore quelques heures pour profiter du tarif annuel à 69,99€ (avec en prime une formation offerte), ainsi que du tarif mensuel à 5,99€.

À partir de samedi, ce sera 99,99€ et 8,99€.

Je deviens premium