L'extrême droite : comment la définir

Micro-Pensée

Personne ne veut se revendiquer d’extrême-droite.

Alors comment faire pour savoir qui sont les partis d’extrême-droite ? D’ailleurs qu’est-ce que ça veut dire vraiment ? Est-ce “être raciste” ?

Non. C’est un mythe. Il y a du racisme dans tous les partis. Probablement plus à l’extrême-droite, mais ce n’est pas ce qui la définit.

Rappel : la gauche et la droite

Tu te rappelles ? On avait dit que la gauche et la droite étaient définies par leur rapport au monde.

Voici la définition d’Usul :

La gauche : les gens qui pensent qu’on peut changer le monde avec la politique. La droite : les gens qui pensent que la politique est moins forte que l’ordre du monde. Que cet ordre soit religieux, familial ou financier.

Pas mal déjà. Mais j’avais trouvé mieux avec celle de Tzitzimitl :

La gauche : les gens qui veulent changer le monde pour obtenir une société que l’on pense meilleure. La droite : les gens qui acceptent le monde tel qu’il est ou veulent revenir à un état passé.

Cette définition est perfectible mais je la trouve excellente. Elle permet de comprendre pourquoi la gauche de 1789 était capitaliste. Alors que la droite était royaliste. Aujourd’hui, les capitalistes sont à droite.

Les réactionnaires

Cette définition nous permet de différencier, à droite, les conservateur et les réactionnaires. Les conservateurs étant ceux qui veulent garder le monde quasiment exactement sous sa forme actuelle ou récemment passée. Les réactionnaires ceux qui veulent aller encore plus loin en revenant à une forme franchement passée.

Voilà ce que nous dit la page Wikipédia de l’extrême-droite :

Selon l'historien Nicolas Lebourg, “l’extrême droite est avant tout une vision du monde, centrée sur l’idée que la société doit fonctionner comme un être vivant”

Effectivement, il y a toute cette vision de la société qui dégénère, qui serait en décadence, comme un organisme vivant. Il y a des personnes qui sont des cancers, des virus et dont il faut se protéger.

Les partis d’extrême-droite sont ceux qui ont toujours siégé à droite

Revenons à Tzitzimitl. Il nous propose une autre manière de reconnaître l’extrême-droite : ce sont les partis qui n’ont jamais été à gauche.

Car, rappelle-toi, sa définition de la gauche et la droite implique que tous les mouvements de gauche passent à droite une fois que leurs idées sont appliquées.

Par son évolution personnelle comme par celle des enjeux, Georges Clemenceau considéré comme d’extrême gauche en son temps puisqu'il siégeait à l'extrême gauche de l'Assemblée Nationale au début de la IIIe République, sera, par ses propos sur la démocratie et son comportement (nationalisme ombrageux, très jacobin) vu comme de droite au début du XXe

C’est d’ailleurs ce qui se passe en ce moment avec le Parti Socialiste. Emmanuel Macron vient du Parti Socialiste. Aujourd’hui on dit qu’il est centriste ou de droite. Parce qu’une grande partie des idées du PS ont été appliquées. Ils sont désormais globalement satisfaits du monde.

De même, les capitalistes étaient un mouvement de gauche s’opposant au roi. Ils prônaient une liberté individuelle et un régime démocratique (républicain en vérité).

L’exemple le plus flagrant restant tout de même les radicaux. Le parti radical était un parti de gauche. Comme son nom le suggère. Il voulait, radicalement… une République. Sauf que c’est bon… la République est définitivement installée désormais. C’est donc devenu un parti centriste.

Mais… certains partis n’ont jamais siégé à gauche. L’extrême-droite serait donc la descendante de cette droite originelle. Ceux qui, à la révolution, ne voulaient déjà pas changer de monde. Les royalistes.

Où ai-je volé ça ?

En vrai, je ne sais pas si j’adhère à cette définition. Je crois que je préfère celle de “vouloir retourner à un monde passé. Mais en tout cas j’ai adoré la vidéo où j’ai volé ça et qui analyse en détaille l’histoire du Front National.