Les tutos de Nico #2 - Choisir des sneakers

Comment choisir des sneakers

Aujourd’hui j’ai choisi de te parler des chaussures que j’aime le plus : les sneakers. Pourquoi j’ai autant d’amour pour ces chaussures ? Parce que je trouve qu’elles sont un exemple typique de l’influence du rap sur le monde. Malgré le mépris de classe, malgré la condescendance : le rap finit par influencer toute la pop culture.

Avant de nous lancer dans le vif du sujet, petite définition : j’appelle sneakers la descendante citadine de la basket (ou de la tennis). Je ne vais donc pas parler de modèle purement sportif.

Pourquoi on devrait tous avoir au moins une paire de sneakers ?

Depuis que la Stan Smith a explosé en France, après avoir frôlé la faillite, je rencontre de moins en moins de personnes hostiles aux sneakers.

Je note que c’est au même moment que j’ai commencé à voir des meufs venir en sneakers + robe, à Paris.

Je me rappelle de la réaction choqué d’un ami qui habite à Londres. On oublie que la combinaison robe et sneakers a pas toujours été acceptée.

Mais si tu fais partie des résistants ou des résistants voilà les arguments principaux :

Il y en a pour tous les styles

Tu trouveras des sneakers très formelles, que tu peux mettre avec un costard. Tu trouveras des modèles expérimentaux et chelous. Tu trouveras des modèles à 50€, des modèles à 500€.

Quelle que soit la tenue que tu composes, tu peux quasiment toujours y associer une paire de sneakers. Il y a bien évidemment des exceptions : aucun vêtement ne marche avec tout.

C’est la chaussure la plus versatile

J’adore mes chelsea boots…

Paire & Fils : de belles chaussures françaises comme on les aime

Mais je ne vais pas les mettre si je sais que je dois beaucoup marcher. Je ne vais pas les mettre non plus sur une tenue totalement décontractée.

Sans compter que je dois réfléchir un minimum sur l’association des couleurs.

Le problème n’existe pas avec une paire de sneakers blanches. C’est probablement une des raisons du succès des Stan Smith : les gens les mettent avec vraiment tout, dans toutes les situations. Même pour faire de la randonnée (alors qu’il ne faut pas, c’est pas idéal pour le dos).

Get the Look : Costume Bleu, Chemise Blanche, Stan Smith ...

C’est la chaussure la plus confortable

J’aime bien être élégant. Mais j’aime encore mieux être à l’aise. Or, il est quasiment impossible de faire plus confortable qu’une paire de sneakers. Souvent, les personnes qui n’ont porté que des chaussures de ville sont choquées la première fois qu’elles en portent.

Comment apprendre à reconnaître un bon modèle ?

On arrive sur une grosse part de subjectif. Alors je vais essayer de te donner quelques principes universels. Mais l’art vestimentaire, comme tous les arts est fait pour avoir les règles transgressées. Sans compter que chaque personne aura ses propres critères.

Moi par exemple, je fais passer la qualité, avant le style. Si je trouve une paire que je trouve belles mais dont j’ai des doutes sur la qualité, je ne la prendrai pas. C’est ce qui explique que je n’ai pas acheté de sneakers Veja.

Indice qualité #1 : la semelle margom

Il existe un fabricant qui a le quasi-monopole de la fabrication de semelles de qualité. Inconvénient : toutes les sneakers se ressemblent. Avantage : on trouve des sneakers à 150€ qui ont exactement la même semelle que les sneakers de luxe à 500€.

Ça ressemble à ça :

Baskets Asphalte : Test & Avis

Ou à ça, en couleur naturelle :

Conseils : Le guide des 8 basiques homme vraiment indispensables ...

Une fois que tu en as conscience, tu verras cette semelle partout.

Indice qualité #2 : une semelle cousue

Toujours sur la semelle, il y a une différence entre les semelles cousues et collées. Les semelles simplement collées sont en moyenne moins durables (car elle peuvent se décoller).

Par exemple sur les Nike Blazer la semelle est collée :

Nike Blazer Mid Vintage 77 Sketch CW7580

Tu te rappelles quand je t’ai dit que les règles d’un art sont faites pour être transgressées ? Les blazers font partie de mes sneakers préférées alors que la semelle est collée.


Sur les Stan Smith, l’avant est cousu, l’arrière est collé :

adidas stan smith x rita ora

J’ai pris un modèle inhabituel (rouge) pour que tu vois bien les coutures dans la semelle. Sur les blanche on voit moins bien.


Et sur ce modèle de National Standard, toute la semelle est cousue :

Sneakers National Standard #menswear #mensfashion #menstyle #style ...

Indice qualité #3 : le prix

Attention, ce n’est pas un élément suffisant. Il existe plein de choses hideuses à 300€. Il existe même des marques qui mettent tellement dans le marketing que la qualité n’est pas au RDV, même sur des sneakers à 300€. Zadig et Voltaire et The Kooples sont deux marques très décriées à cause de ça.

Il existe également des pépites à moins de 100€.

Mais, de manière générale, pour avoir une chaussure de qualité, il faut mettre le prix. Notamment à cause des enjeux de salaire des travailleurs (on y reviendra).

Pour avoir une sneaker qui tient la route en termes de qualité, 120-150€ est une bonne fourchette.

Je dirais même que 100-150€ est la zone la plus dangereuse. La zone où il vaut mieux rajouter 20€ de plus et être sûr qu’on est dans de la qualité. À 50€ la question se pose pas : on cherche pas la qualité avant tout. À 500€ c’est pareil : on cherche pas à optimiser le budget. C’est dans le milieu qu’on risque les plus grandes déceptions.

Parce que le fabricant fait ce qu’il peut. Il ne peut pas faire de miracles. Par exemple Veja propose des modèles à moins de 100€…

Et bah la semelle est collée. Alors que si on veut une semelle cousue chez Veja ça donne :

…un modèle à 130€. Comme je te dis : pas de miracle. Il faut bien payer l’effort de couture. Que ce soit une machine (moins cher mais plus cher que de coller) ou un humain (encore plus cher).

Indice #4 : le lieu de production

Je privilégie toujours des chaussures produites en Europe. Souvent au Portugal ou en Italie. Car il y a un vrai savoir-faire dans ces pays. Sans compter la dimension de responsabilité. On sait tous les soucis éthiques que Nike pose pour pouvoir proposer des chaussures à moins de 100€ : travail des enfants, soupçons d’esclavage, etc.

A priori, Nike a arrêté d’utiliser des enfants à cause de l’opinion publique. Mais aujourd’hui elle est accusée de profiter du travail forcé des ouïghours, qui sont une population musulmane chinoise qui subit actuellement un crime contre l’humanité.

J’ai boycotté Nike et Adidas pendant 6 ans pour ces raisons. Et…le jour où je craque en achetant des Air Force … je découvre ce scandale dix jours après.

Indice #5 : la marque

Comme pour le prix ce n’est pas des mathématiques. On peut rarement dire que tout ce que fait une marque est mauvais. Il faut toujours raisonner par modèle. Par exemple je n’aime quasiment rien chez Nike. Mais les modèles Air Force et Blazer trouvent une place dans mon coeur.

Mais quand même … il y a un lien. Des sneakers Yves Saint Laurent ont plus de chance d’être de qualité que des sneakers Reebok.

De manière générale je fuis comme la peste les marques mainstream : Nike, Adidas, Puma, Reebok, Converse. Car elles sont un peu l’équivalent des chaînes de restaurant. Pour obtenir leurs prix, elle sacrifie beaucoup de choses.

Alors que des marques comme National Standard, Schmoove, Belledonne vont avoir une démarche qualité beaucoup plus transparente.

On voit directement que Belledonne est dans la même philosophie que moi : semelles Margom, production en Italie et au Portugal, recherche du prix juste et non pas du prix bas.

En vrai, ça fonctionne vraiment comme l’alimentation. Une chaîne mondiale de fast food sera toujours de moindre qualité par rapport à une chaîne nationale qui cherche à faire de la nourriture au prix juste.

Ce n’est tout simplement pas la même démarche.

Par où commencer ?

Au début, tu n’as pas encore de goût développé. C’est normal. Tu ne vois pas la différence entre une paire à 50 et une paire à 500€. C’est comme quand on commence à boire du vin ou à écouter du rap.

Si tu as moins de 100€ de budget, tu peux commencer par un des deux modèles les plus iconiques : la Nike Air Force et la Adidas Stan Smith.

Oui. Je boude la Converse Chuck Taylor. Même si c’est, de loin, le modèle plus historique.

Si c’est ta première paire, commence par du blanc. C’est le plus facile à associer avec tout. Ce n’est pas pour rien si le modèle original de la Air Force est entièrement blanc, et le modèle original de la Stan Smith est blanc avec une touche de vert.

Même si, le banc a évidemment un grand inconvénient : ça se salit vite. C’est pour ça que j’aime beaucoup les sneakers bleues et grises.

Les Air Force originales :

Les Stan Smith originales :

Si tu peux monter jusque 150€ pour ton premier investissement, je te conseille d’aller fouiller un peu des petites marques : Schmoove, Belledonne, Caval…

Les erreurs à ne pas commettre

Pour finir, voilà les choses que j’aurais aimé qu’on me dise avant :

Il ne faut pas porter les mêmes sneakers deux jours de suite

Ton pied génère beaucoup d’humidité. Le cuir a besoin de reposer pour s’en remettre. Si tu portes des sneakers tous les jours pendant un an, elles seront plus défoncées que si tu les portes un jour sur deux pendant deux ans.

Les sneakers de couleur marron sont dures à maîtriser

En vrai on me l’avait déjà dit. Mais j’ai voulu essayer quand même. Je confirme : le souci c’est qu’elles ont les couleurs des chaussures de ville. Non seulement c’est dur à associer mais en plus ça fait un peu « j’ai pas voulu choisir entre sneaker et chaussure formelle »

Attention aux fausses économies

J’ai acheté des modèles pas cher (70€) que je n’ai mis qu’une ou deux fois avant de les abandonner. Alors que ma paire à 150€ m’a duré 4 ans

Le blanc est vraiment la couleur la plus facile à associer

J’ai beaucoup résisté aux sneakers blanches par peur de les salir. Les bleues et les grises sont très polyvalents aussi. Mais rien n’est aussi polyvalent qu’une paire de blanches.

Ne te précipite pas

C’est normal de mettre un mois à trouver le modèle qui te plaît. La patience sera récompensée.

Ne te rabat pas sur un modèle par défaut

Je sais. C’est frustrant. Tu as trouvé LE modèle parfait. Puis tu découvres en boutique qu’ils n’ont plus ta taille. Si ça t’arrive, n’achète rien. Je répète : n’achète rien. Rentre chez toi pour revenir à tête froide. Sinon tu vas faire des bêtises. J’ai failli faire une grosse bêtise en achetant des Air Jordan bleues alors que j’étais venu pour un modèle super particulier asymétrique. Retiens-toi.

Tu veux voir mes modèles ?

Ça commence à faire long pour un seul email. Alors j’ai décidé de le mettre dans un post indépendant. Si tu veux voir les choix que j’ai fait dans mon aventure de la sneaker depuis 2015, tu peux aller regarder ici :

Annexe : mes propres modèles