Les métiers qui font rêver sont mal payés

[Micro-Pensée]

"J'étais commerciale dans le luxe et donc comme tous les secteurs qui font rêver, on était mal payés"

Elise Bouskila a résumé en une phrase ce que j'avais sur le bout de la langue depuis des années.

Les secteurs qui font le plus rêver sont aussi ceux qui paient le moins bien : la publicité, le luxe, les médias…

La loi de l'offre et la demande est implacable

Ça peut surprendre au premier abord, mais quand on y réfléchit bien c'est très logique. Quand un secteur fait rêver on a beaucoup de personnes qui veulent y entrer.

Les employeurs ont donc davantage de choix. Le salaire n'est pas déterminé par la valeur apportée. Sinon les éboueurs seraient millionnaires. Le salaire est déterminé par le rapport de force : l'offre et la demande.

Les éboueurs sont mal payés car il y aura toujours quelqu'un en situation précaire pour faire le métier. L'employeur peut donc se permettre de licencier plutôt que de monter les salaires.

Cette loi sévit également dans des métiers de bureau. Tant qu'un secteur attire en masse de nouvelles recrues, il est possible pour lui de pousser les salaires à la baisse.

Ce n'est pas obligatoire : Amazon, Google font rêver beaucoup de personnes sortant d'école de commerce ou d'ingénieur et ils les paient bien.

Mais on remarque tout de même, qu'à l'autre bout de la chaîne : les petites mains chez Amazon ne sont pas bien payées. Pour la même raison : il y aura toujours quelqu'un pour faire livreur.

Est-ce vraiment ton rêve ?

Du coup, se pose une question fondamentale : le secteur dont tu rêves est-il vraiment le secteur dont tu rêves ?

Je m'explique : souvent on prend le rêve des autres parce qu'on ne prend pas la peine de se poser vraiment la question.

J'ai plein de camarades d'école qui ont rejoint des entreprises de luxe et qui ont déchanté. Mais j'en ai aussi plein qui sont restées… après tout… c'était censé être le rêve.

Alors on s'accroche en se disant que si ça c'est le rêve, alors le reste doit être encore pire.

Mais pas du tout. Ça veut juste dire que ce rêve n'est pas pour toi. Certaines personnes adorent le secteur du luxe, elles y sont comme des poissons dans l'eau. Mais peut-être que toi, t'es un chat… et le problème c'est que tu n'es pas à ta place.

Il n’y a pas forcément quelque chose qui cloche chez toi. Le problème ce n’est pas forcément que tu ne pourras jamais t’épanouir sur le marché du travail. Parfois le problème est juste dans l’adéquation entre l’environnement et toi.

De la même manière que vivre plusieurs fiascos amoureux ne veut pas dire que l’amour en général n’est pas pour toi.

Deux choses plus importantes que le métier

Sans compter que, on l’a vu la semaine dernière, les ingrédients qui permettent de s’épanouir à un job ne se limitent pas au métier en lui-même. On peut être comptable et malheureux, comptable et heureuse. En effet, les deux variables qui font vraiment la différence sont l’autonomie et l’expertise.

Mais je t’en ai suffisamment parlé la semaine dernière pour ne pas te refaire le topo.

Où ai-je volé ça ?

Si tu veux retrouver le propos dans sa version originale, il est dans mon interview d'Elise Bouskila, ici :