Les gens heureux ne mettent pas de hashtag #happiness sur Instagram

Instagram est un réseau social fascinant. Car c'est le réseau du décalage. Parmi mes amies qui l'utilisent, j'ai assisté à de véritables sketchs.

Amie #1 :

L'après-midi, elle va tellement mal qu'elle est en pleurs devant moi. Le soir sur son Instagram : "enjoy the life" avec une photo du soleil.

Amie #2 :

Le soir, elle va tellement mal qu'elle finit par prendre un Xanax, le matin sur son Instagram : une photo de sport avec un statut qui parle du bonheur à commencer la journée ainsi.

Résultat : vous allez sur Instagram et vous avez un festival de mensonges. Si tu fais partie de ceux qui comparent leur intérieur avec les extérieurs d'autrui, tu es cuit. Tu as l'impression que tout le monde passe sa vie au soleil. Sans compter les filtres qui améliorent l'apparence de tout le monde. Si tu veux t’en convaincre, va sur Twitter et regarde le hashtag #InstagramVSFaceTime

Ce n'est pas parce que quelqu'un met un hashtag happy qu'il est heureux. C'est même plutôt l'inverse : plus on a besoin d'écrire "happiness" et moins on a de chance de l'être.

Ce n'est pas un hasard si Instagram est arrivé devant, et de loin, dans le classement des réseaux sociaux qui provoquent le plus de dépression et de dégradation de l'estime de soi.

Dans cette même étude, on retrouve les raisons de ce classement : Instagram dégradent l’estime de son propre corps, augmente les risques de dépression et dégrade la qualité du sommeil. Probablement à cause de cette sensation de “je-vais-rater-quelque-chose”qui y est particulièrement développée.

Je ne te dis pas d’arrêter d’utiliser Instagram. Moi-même je l’utilise, un peu.

Mais, fais-le en connaissance de cause. De la même manière que quand tu rentres dans une voiture… tu mets ta ceinture de sécurité.


PS : si tu veux voir l’étude dans son intégralité, la voici… https://www.rsph.org.uk/static/uploaded/d125b27c-0b62-41c5-a2c0155a8887cd01.pdf