Les découvertes de la semaine #35 - 2 vidéos

Bienvenue dans cette nouvelle édition des découvertes de la semaine.

Il s’agit d’un format du vendredi où je reviens sur des contenus qui m’ont marqué. Peu importe la forme. Mais vu que je consomme entre 20 et 25h de vidéos YouTube par semaine… logiquement c’est le format qui domine.


[Vidéo semi-courte] Dîners clandestins : l’insoutenable légèreté de la bourgeoisie

Comment j’ai découvert cette vidéo ?

Usul est un des rares vidéastes dont j’attends chaque vidéo avec impatience. Donc ce lundi j’étais au taquet.

Les 3 choses que j’en retiens

#1 | Pierre-Jean Chalençon est fascinant. C’est dingue. Il va à la télévision et il se tire un chargeur dans le pied. On dirait Jawad mais en riche.

#2 | Les journalistes s’indignent de la haine anti-riches. C’est dingue. On dirait une caricature. Je pense que si on me l’avait dit avant, je ne l’aurais pas cru. Parce que c’est trop gros, trop visible, trop ridicule. Le champion étant Zemmour. J’ai dû regarder plusieurs fois pour être bien sûr de ce que je voyais. Zemmour s’étonne de la méchanceté des réactions. Je le redis : Zemmour trouve ça méchant. Il utilise vraiment le mot méchanceté. Je ? Je ? Non, rien.

#3 | La séquence de Carla Bruni qui tousse volontairement sur les gens, une semaine avant le confinement, a très mal vieilli. Vraiment très mal vieilli.

Pourquoi tu devrais la découvrir à ton tour ?

Parce que la séquence où le mec se justifie en disant qu’il a un appartement de 500m2 et donc il devrait avoir le droit d’inviter plus de 6 personnes… il faut la voir avant de mourir.


[Vidéo] La Commune de Paris - 1871

Comment j’ai découvert cette vidéo ?

Pour les 150 ans de la commune de Paris on a beaucoup de contenus qui reviennent dessus. C’est une période que je connais très mal. Je me suis donc dit que c’était le moment d’affiner ma culture historique.

Je n’ai pas regretté. J’étais un peu réticent au départ. Je me souviens vaguement qu’à l’école cette histoire m’avait ennuyé. Mais là… c’était passionnant.

Les 3 choses que j’en retiens

#1 | On est à une époque où les révolutions sont plus dures qu’avant. Parce que le peuple n’est plus armé. Parce que la garde nationale a moins d’importance.

La garde nationale est une police citoyenne, elle avait donc tendance à s’allier au peuple lors des révolutions, car elle s’en sentait solidaire. Mais… une guerre contre la Prusse arrive. Quand je dis qu’elle arrive… en fait c’est nous qui allons la chercher. À l’initiative de Napoléon III qui se dit que ça peut renforcer son autorité. Tel oncle, tel neveu.

Quelques mois plus tard, l’armée française est en grande difficulté. Mais loin d’être battue. Paris a résisté à 5 mois de siège. Grâce à la garde nationale. Entre temps, Napoléon III a été renversé. Un gouvernement républicain est formé. Sauf que ce gouvernement décide de capituler. Contre la volonté de la population.

#2 | Le gouvernement décide ensuite de faire tout ce qui peut énerver les parisiens. Il décide de retirer le statut de capitale à la ville de Paris, pour le donner à Versailles, ville symbole de la royauté. Puis il interdit les journaux de gauche et demande le remboursement des dettes contractées pendant le siège. Enfin… sentant que la population parisienne est proche de l’insurrection, ils décident d’aller récupérer les canons sur la butte Montmartre.

Ce sont ceux de la garde nationale. Ils avaient été mis là pour empêcher que les allemands viennent les prendre. Accessoirement, ils ont été payés par les parisiens eux-mêmes. Les gens considèrent donc que ça leur appartient.

L’armée essaie de les récupérer pendant la nuit. Mais elle n’a pas le temps de finir. Quand le soleil se lève, les parisiens comprennent ce qu’il se passe et une foule submerge l’armée. L’armée refuse d’ouvrir le feu sur les citoyens, malgré l’ordre donné.

La Garde Nationale prend le pouvoir.

#3 | La Commune est proclamée. Un régime dur à qualifier. Ils s’auto-désignent “républicains”. Mais le camp d’en face, aussi. Certains en parlent comme l’ancêtre du communisme, mais c’est plus compliqué que ça. Mais en gros il s’agissait de faire de chaque ville une république autonome, puis de les relier toutes dans une fédération. Un peu comme en Suisse. Ou comme les États-Unis, mais avec des villes à la place des états.

Il faut avoir en tête que Paris est fortement républicaine. Voire socialiste. Par opposition au reste de la France (notamment la paysannerie) qui gardait un attachement à la monarchie. D’où son rétablissement multiple.

En effet, entre 1792 (la mort de Louis XVI) et 1871, il y a eu 5 monarques : Napoléon Ier, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe Ier et Napoléon III

Je n’ai pas compté les 15 jours de Napoléon II.

Voilà ce qui explique cette déclaration :

Paradoxalement c’est bien une République qui a réprimé la Commune et c’est cette répression qui a permis de la faire accepter par les royalistes qui se disent que, finalement, la République ça marche pas mal pour contenir les gauchistes.

L'historien Jacques Bainville explique que la répression de Thiers a bénéficié très largement à la forme républicaine de gouvernement. En effet, la République a montré qu'elle pouvait défendre l'ordre et qu'elle s'est détachée de la violence révolutionnaire.

Dans son Histoire de France, en 1924, Bainville explique : « Ce fut la République qui signa la paix. Elle vint à bout de la Commune et rétablit l'ordre. Elle assuma toutes les responsabilités et elle en eut le bénéfice. Ce fut elle qui remplit le programme sur lequel la majorité de droite avait été élue. Alors les craintes que la République inspirait - révolution, guerre sans fin - s'évanouirent.

Et ces causes réunies firent que le régime républicain, d'abord provisoire, devint définitif. » Il conclut : C'est [la Commune]… qui a consolidé le régime républicain

Pourquoi tu devrais la découvrir à ton tour ?

Parce que ça s’écoute vraiment tranquillement comme un podcast en faisant autre chose tout en s’instruisant.


C’est tout pour aujourd’hui ! Je te dis à demain si tu es premium et à lundi, sinon.