Les découvertes de la semaine #5 - 3 livres, 1 vidéo

Cette semaine j'essaie une nouvelle formule

Cette semaine je vais changer un peu le format. Vous avez été plusieurs à me dire que ce serait mieux si c’était plus digeste. Au début j’ai mal compris : j’ai fait plus court. Mais, je n’ai pas écouté mes propres leçons : court et digeste sont deux choses différentes.

Voilà donc ce que je propose pour un format plus digeste : à chaque chose que je partage je vais me limiter à une structure prédéfinie.

  1. Comment j’ai découvert le contenu

  2. Les 3 choses que j’ai retenues

  3. Pourquoi tu devrais le découvrir à ton tour

Si tu veux, tu pourras me dire par retour de mail ce que tu as pensé de ce nouveau format, ça m’aiderait ^^


Mais avant de continuer, abonne-toi pour recevoir les autres découvertes (si on t’a partagé celle-ci)


[Livre] Range: How Generalists Triumph in a Specialized World

Comment j’ai découvert ce livre

Il m’a été offert par mon associé, Laurent Brouat, pour Noël. La dernière fois qu’il m’avait offert un livre avec tant d’insistance c’était The Content Trap…ça m’avait mis une claque.

J’ai donc fait confiance les yeux fermés. Il m’a humblement dit “y’a tout dedans”.

Les 3 choses que j’ai retenues

  • La théorie qui dit qu’on doit se spécialiser 10 000 heures dans un domaine pour arriver à être de classe mondiale est fausse. Elle vient d’une erreur d’échantillonnage.

  • Pour apprendre, un élève a besoin de sécher sur une question d’abstraction. Sinon il apprend juste la recette. Les écoles asiatiques le font bien mieux que nous : on ne donne pas d’indices, on écrit au tableau le cheminement du raisonnement, jusqu’à ce que quelqu’un trouve.

  • L’expertise peut être dangereuse : elle n’améliore pas le taux de prédiction dans des domaines complexes comme l’économie. En revanche, les experts ont plus de mal à reconnaître qu’ils se sont trompés.

Pourquoi tu devrais le découvrir à ton tour

Si jamais tu as cru à cette escroquerie de multi-potentiel, va vite lire ce livre. Tu vas comprendre que tu avais la bonne intuition : il y a effectivement un piège de la spécialisation. En revanche tu n’es pas du tout spécial(e). Tu n’es pas multi-potentiel, tu es juste normal(e).

Découvrir le livre


[Livre] The Dip: The extraordinary benefits of knowing when to quit

Comment j’ai découvert ce livre

Il était cité dans le livre précédent. Or, j’ai pour habitude d’aller à la source des livres que je lis. J’ai pris cette habitude de Sénèque (oui, oui). Plutôt que de me laisser porter uniquement par mes envies, je fais l’effort de lire ce que les auteurs que j’aime ont lu.

Les 3 choses que j’ai retenues

  • Pour réussir il faut apprendre à abandonner ce qui ne marche pas. Démissionner d’un job sans perspective, rompre d’un couple sans espoir, etc.

  • Il est vrai que la persévérance est un gage de réussite. Mais pas quand on est dans un cul-de-sac.

  • Différencier le cul-de-sac de la simple baisse de motivation n’est pas si dur. Mais ça demande une honnêteté envers soi-même. Demande-toi si tu as envie de devenir exceptionnel dans le sujet. Si la réponse est non alors abandonne. Si la réponse est oui alors débrouille-toi. Mais ne reste jamais au milieu à stagner.

Pourquoi tu devrais le découvrir à ton tour

De manière assez évidente, si tu as du mal à abandonner dans ta vie, c’est un livre pour toi. De même, si tu abandonnes trop souvent des choses que tu ne devrais pas abandonner (coucou les multi-potentiels), ce livre est aussi pour toi.

Découvrir ce livre


[Livre] The Story Grid: What Good Editors Know

Comment j’ai découvert ce livre

Dans le tout premier épisode des découvertes de la semaine, je t’avais parlé d’une vidéo sur l’écriture d’un livre. Elle expliquait pourquoi écrire un livre prend tant de temps. Dedans…ce livre était cité (quand je te disais que je suivais le conseil de Sénèque).

L’auteur s’en est servi pour s’aider à éditer (au sens de relire et réécrire) son projet de livre. Pour l’avoir fait : crois-moi c’est une tâche qu’on sous-estime et qui change tout. Personne n’est un bon écrivain, tout le monde est un bon réécrivain.

Les 3 choses que j’ai retenues

  • Une bonne histoire doit avoir une bonne structure pour fonctionner.

  • Une bonne histoire a une valeur principale. Par exemple “la persévérance/l’abandon” pour certains mangas ou “la vie/la mort” pour un film d’horreur. Cette valeur doit changer en montagne russe tout au long de l’histoire, avec un long creux négatif au milieu. Au creux du creux on pense que tout est perdu…et ça remonte enfin.

  • Une scène est un changement brutal de la valeur. Sinon ce n’est pas une scène mais un gaspillage de temps. Donc si la scène commence positivement, elle doit finir négativement. Ou alors doublement positivement. Si la scène commence négativement elle doit finir positivement…ou doublement négativement. Maintenant que je te l’ai dit fais attention dans les films que tu regardes, c’est systématique. Si la scène commence bien elle finit mal, et vice-versa.

Pourquoi tu devrais le découvrir à ton tour

Tu ne devrais pas. Ne vas pas lire ce livre. Je t’ai résumé tout ce que tu devais savoir si tu ne comptes jamais écrire une histoire. Il est bien mais c’est vraiment un ouvrage pour passionné d’écriture.

Si tu veux quand même aller le voir


[Vidéo Longue] Propagande et contre-propagande ?

Comment j’ai découvert cette vidéo

La semaine dernière j’avais regardé “Crise de la masculinité ?”…et bien j’ai simplement cliqué sur la recommandation d’après. Comme la dernière fois, je n’avais aucune envie de la regarder. Mais j’ai fait confiance à Thinkerview. J’ai eu raison ! Comme à chaque fois.

Les 3 choses que j’ai retenues

  • Les chinois ont l’impression que la démocratie est une escroquerie qu’on veut leur vendre pour les ralentir. Ils se moquent particulièrement de la France qu’ils voient comme un pays minuscule et pourtant immobile.

  • Il y a trois niveaux de communication de persuasion : le logos (la raison), le pathos (l’émotion) et l’ethos (les valeurs).

  • Voici une tactique de combat très utilisée : criminaliser (logos), hystériser (pathos), excommunier (ethos). Criminaliser ou psychiatriser l’adversaire permet de le disqualifier au niveau de la raison. Hystériser la position (désolé je trouve pas de synonyme à ce mot horrible dans le dictionnaire) permet de polariser son camp au niveau émotionnel. Excommunier permet de dire “il n’a pas nos valeurs”. Comme quand on dit “il n’est pas républicain”.

Pourquoi tu devrais le découvrir à ton tour

Si tu as aimé celle sur la masculinité, tu vas retrouver un format que tu connais bien.


Et c’est tout pour aujourd’hui ! Comme d’habitude, si ça t’a plu, partage avec quelqu’un :

Share


Si ce n’est pas déjà fait…abonne-toi :D