Les découvertes de la semaine #10 - édition spéciale

Je sais que tu ne veux pas lire ça, mais vraiment il faut.

En ce qui concerne le coronavirus : la panique est inutile, le déni est dangereux.

Suivre les actualités est dangereux pour ta santé mentale. On en a encore eu la confirmation avec cette crise…

Mais pas dans le sens que j’aurais cru.

En effet, la plupart des gens de mon entourage sont restés dans le déni de la gravité de la pandémie. Jusqu’à l’annonce du gouvernement.

Phénomène fascinant. Comme s’il n’y avait pas de juste milieu entre “je panique en achetant des pâtes pour 3 mois” et “non mais c’est juste une grippe”.

En ce qui concerne le deuxième camp, j’ai eu l’impression de voir des personnes appliquer des recettes sans les comprendre. En effet, il ne faut pas s’informer via les actualités. Car c’est toujours anxiogène et déformé. Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il faut nier quand quelque chose de grave arrive.

Ce n’est pas parce qu’il faut arrêter la junk food (les actualités) qu’il faut arrêter de manger tout court (en refusant d’écouter les scientifiques).

Voilà pourquoi cette semaine, je vous partage en avance mes découvertes de la semaine.

J’ai dû assumer, en mon âme et conscience, la décision de maintenir l’école que je gère ouverte ou non. J’avais donc la responsabilité morale de m’informer. Je n’ai donc quasiment rien lu d’autre dans ma semaine.

Je vous la partage en avance, car les choses peuvent évoluer d’ici vendredi.

Actualisation : j’étais au milieu de la rédaction quand le premier ministre a annoncé le confinement total. C’est un soulagement. Une excellente nouvelle. Nous prenons enfin la mesure du problème. Les mesures de jeudi étaient trop légères. Du coup une partie de mon propos devient inutile : les gens n’auront plus le choix du déni.

[GIF] Il faut aplatir la courbe

Si tu dois retenir une seule chose, la voici : nous essayons collectivement d’aplatir une courbe.

La même en version française et sans animation :


3 choses à retenir

  • Nous n’essayons pas de diminuer le nombre de cas. C’est désormais impossible. La pandémie est inarrêtable. Nous essayons donc d’étaler les cas dans le temps. Pourquoi ? Parce que si tout le monde est malade en même temps, nous dépassons les capacités du système hospitalier.

  • Malheureusement, à en croire les récits des soignants et le récent hashtag #restechez toi, c’est trop tard : nous avons déjà dépassé la ligne en pointillé.

  • Nous devons prendre nos responsabilités individuelles en nous lavant les mains régulièrement, en refusant de se saluer en se touchant et en restant chez soi le plus possible. Bref : en ralentissant la vitesse de propagation

[Tweet] On ne traite pas un virus comme on traite un attentat

3 choses à retenir

  • Si tu as compris le graphique précédent tu comprends que les gens dans le déni sont dangereux. Les gens qui paniquent sont chiants mais ils sont moins nombreux et engendrent peu de conséquences (à part quand ils épuisent les stocks de masques). Je répète : les gens dangereux sont celles et ceux qui sont dans le déni.

  • C’est l’inverse du terrorisme où les gens qui paniquent créent le danger car plus on parle du terrorisme et plus ça inspire de nouveau terrorisme. Ici c’est un virus : il ne nous voit pas, il ne nous entend pas. Il s’en fout que nous soyons dans le déni ou pas.

  • Si tu refuses de rester chez toi un maximum tu seras indirectement responsable de la mort de personnes plus vulnérables que toi.

Actualisation : le gouvernement ne te laisse de toutes façons plus le choix. L’annonce du confinement total a été faite.

[Infographie] La plupart des porteurs du coronavirus vont très bien

3 choses à retenir

  • 80% des personnes atteintes ont des symptômes mineurs, voire même pas de symptôme du tout. Donc effectivement tu n’as pas de raison de paniquer.

  • 20% auront besoin d’une hospitalisation

  • Arrête d’être égoïste : ce n’est pas parce que tu es dans les 80% que tu dois nier les 20%. C’est d’ailleurs ces 20% qui saturent le système de santé si trop de monde est malade en même temps

[Infographie] Le danger principal est sur les personnes âgées

3 chose à retenir

  • Non ce n’est pas “juste une grippe”. La grippe ne tue pas une personne de plus de 80 ans sur six. Les taux de mortalité sont plus de 40 fois ceux de la grippe.

  • Oui, si tu as moins de 50 ans et que tu n’as pas de difficulté respiratoire tu ne cours pas beaucoup de risque

  • Tes enfants de moins de 10 ans sont même quasiment insensibles à la maladie. Bonne nouvelle : pas besoin de paniquer pour eux. Mauvaise nouvelle : ils peuvent le transmettre aux personnes âgées.

[Vidéo courte] Ne prends pas d’Ibuprofène sans demander à un médecin

  • L’Ibuprofène aggrave fortement les symptômes du coronavirus

  • On parle donc des médicaments type : Advil mais aussi la cortisone

  • Si tu as un traitement habituel, demande à ton médecin.

[Article long] Si on n’agit pas maintenant des gens vont mourir inutilement

Voilà probablement l’article le plus complet et le plus sourcé écrit sur le sujet. C’est lui qui m’a fait me demander si je ne devais pas fermer mon école dès jeudi matin.

Lien : https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6

Plein de choses à retenir

  • L’épidémie suit une courbe exponentielle. Ça veut dire que c’est très long au début, ça a l’air mineur… puis d’un coup tout s’emballe.

  • La Chine a été prise par surprise. Mais nous nous sommes coupables de notre arrogance (et probablement d’une forme de notre racisme et mépris de ce pays)

  • Quand la Chine avait le même nombre de cas que la France mercredi dernier, elle avait déjà déclaré le confinement total

    Actualisation : le confinement est enfin déclaré. Nous avons donc pris environ 5 jours de retard

  • La Chine a réussi à contenir l’épidémie. Elle a aplati la courbe. C’est donc faisable.

  • Les pays qui sont préparés auront un taux de mortalité compris entre ~0,5% (Corée du Sud) et 0,9 % (Chine)

  • Les pays qui se laissent déborder auront un taux de mortalité compris entre ~3% et 5%.

  • La France fait vraisemblablement partie des pays qui se sont laissés déborder.

[Image] La légèreté de la France

Je suis tombé dessus mercredi. Ça résumait tellement bien la situation…

[Vidéo Semi-Longue] Point sur le virus COVID-19

Probablement que si tu devais regarder un seul truc ce serait ça. C’est clair, factuel et optimiste sans être dans le déni.

3 choses à retenir

  • Il y a plein d’excellentes nouvelles. Par exemple : ce virus ne supporte vraiment pas le savon. Tu sais ce qu’il te reste à faire. Pas besoin de se ruer sur le gel hydroalcolique.

  • Autre bonne nouvelle : il ne se transmet pas par voie aérienne mais par les gouttelettes de salive. Les masques sont donc inutiles si tu n’es pas un soignant. Les masques servent surtout aux malades qui doivent sortir dehors : pour protéger les autres de leur toux.

  • Tu peux ressentir de faux symptômes à cause du bombardement d’informations. Il se peut que tu ressentent les symptômes uniquement de manière psychologique. Pareil : ni panique, ni déni.

[Infographie] Les symptômes du coronavirus

D’ailleurs si ça t’arrive, voici les symptômes qui différencie le coronavirus des maladies qui ressemblent. La différence principale ? Les difficultés respiratoires.

Pas besoin de paniquer si tu as juste de la fièvre et de la toux. Mais en cas de doute tu peux appeler ton médecin.

En cas de vraie inquiétude tu peux appeler le numéro vert dédié au coronavirus :

0800 130 000

Et seulement si tu n’as aucune réponse : appelle le 15 (mais il faut éviter car ça le sature).

Conclusion : tout va bien se passer pour toi

Je répète : il n’y a pas de raison de t’angoisser. Tout va bien se passer pour toi. Il y a un risque. Comme quand tu fumes, comme quand tu bois de l’alcool, comme quand tu conduis.

Mais tu ne peux pas être dans le déni : chaque personne contribue à augmenter ou diminuer le risque. C’est la grande différence d’avec une maladie comme le cancer. Le gouvernement, les scientifiques ne peuvent rien faire. C’est à toi, à moi,à nous de faire l’effort collectif.

Le gouvernement peut nous obliger à adopter le comportement adéquat. Mais en fin de compte c’est quand même notre comportement qui va déterminer la vitesse de propagation.

Dans trois mois, on sera contents d’avoir été disciplinés et de retourner à la normale. Car oui, les choses reviennent toujours à la normale. Même après une guerre. Tout va redevenir normal un jour…

Et plus on va se discipliner, plus vite ce jour va arriver.


Bonus : si tu aimes les maths, cette analyse de l’exponentielle m’a ouvert les yeux. Tout est dit. On est quasiment capable de prédire le futur en suivant ces calculs.

Clique sur la miniature pour accéder au thread.


Partage ça à quelqu’un qui panique ou qui est dans le déni

Si tu as autour de toi des personnes qui disent “non mais je veux pas regarder d’information sur le sujet car ça m’angoisse”, c’est le moment :

Share

Si tu as encore des amis qui disent “non mais c’est une grippe” ou “on doit pas arrêter de vivre”, pareil :

Share