Les 4 accords toltèques

Aujourd’hui dans le Syndrome de La Page Noire, je te propose un résumé de livre : les 4 accords toltèques.

J’ai toujours été réticent à le lire

Tu as probablement déjà entendu parler de ce livre. Après tout, c’est un best-seller. Mais, comme moi, tu éprouves une forme de réticence face à sa réputation.

Sans compter que le titre des 4 accords toltèques sont un peu flous et peuvent donner l’impression qu’il n’y a rien de révolutionnaire :

Premier principe : que votre parole soit impeccable

Deuxième principe : n’en faites pas une affaire personnelle

Troisième principe : ne faites pas de suppositions

Quatrième principe : faites de votre mieux

Mais au final, j’ai été agréablement surpris à la lecture

« Ce n’est pas la mort, mais le risque d’être vivant et d’exprimer qui l’on est vraiment qui suscite la peur la plus importante. Être simplement soi-même, voilà ce que l’on redoute le plus. Nous avons appris à vivre en nous efforçant de satisfaire les besoins d’autrui, à vivre en fonction du point de vue des autres, de peur de ne pas être accepté et de ne pas être assez bien à leurs yeux. »

En fait… les principes sont plus profonds qu’il n’y paraît, même s’il faut passer outre la couche spirituelle quand ce n’est pas notre tasse de thé.

Au programme de cet épisode en live…

Je ne te spoile pas plus, mais voilà ce que tu découvriras dans cet épisode enregistré en live :

  • Un résumé des quatre principes

  • Une lecture intégrale du troisième principe et son lien avec un autre livre que j’adore

  • Mes réponses à vos réactions

  • Le thème du prochain épisode

Pour le retrouver, il te suffit d’aller sur la chaîne YouTube du Syndrome de La Page Noire pour avoir le replay

Edit : Tu pourras aussi l’écouter dans ton application de podcast préférée quand j’aurai réussi à résoudre un petit problème technique. Je pense dans le courant de la journée. Il est 03:07 du matin au moment où j’écris cette phrase et je jette officiellement l’éponge après quelques heures de combat, pour essayer de sauver un semblant de sommeil.