Le texte danse avec les photos #4

L’alcool est doux comme la mort

Bienvenue dans ce quatrième (et avant-dernier) épisode du texte danse avec les photos. Si tu as raté les épisodes précédents, commence par rattraper ton retard :

Épisode #1 - Comme tous les enfants, comme tous les parents

Épisode #2 - Le dernier Galita

Épisode #3 - Les maternités sont un manège fade

L’alcool est doux comme la mort

Je ne crois pas en Dieu. Mais je crois que le Diable a figé sept visages en sept masques. Je ne sais pas pourquoi. Mais je les ai devant moi.

Sept masques qui suintent la douleur, la souffrance, la suffocation derrière les sourires.

On dit que Dieu est amour. Mais on le dit comme si Dieu était plein d'amour. Je pense qu'on se trompe. Je pense que Dieu est amour au sens où JoeyStarr est Didier Morville.

Dieu est l'amour. L'amour est Dieu.

Je crois que Dieu est dans les liens qu'on noue les uns avec les autres. Cette inclinaison absurde de nous préoccuper d'autres humains, plus que d'autres.

En ce moment je suis en Enfer. Les ténèbres. Si je me tue...est-ce que j'arriverais au Paradis ou dans le néant ? Dans les deux cas, ce sera mieux, non ?

Il paraît que sept est le chiffre divin ?

Dieu m'a abandonné. Pire : Dieu m'a frappé en plein coeur. Dieu m'a damné. Alors à quoi bon ? Chaque pas que je fais est un fardeau, chaque sourire que je falsifie est une dette.

Mais ? C'est ... Élodie Sorel à la télévision, non ? Dans les faits divers ? Hein ?

Non mais en vrai, je m'en fous. Voyeurisme. Je ne lui dirais même pas bonjour dans la rue à cette meuf. Qu'est-ce que ça peut me faire ?

Je change ?

Non. Après tout...le voyeurisme occupe.

Hey ! Mais ... sa meuf c'est ... et ... Mais non ? C'est quoi ce foutoir ? Je me rappelle, que déjà à l'époque elles étaient fourrés ensemble. De là à imaginer que ...

Hein ? Mais ... mon esprit est embué d'alcool mais je vois bien ce que je vois ? J'ai bien entendu "tentative de meurtre" ?

Oui. J'ai bien entendu.

Quelques minutes plus tard

Waouh ... en vrai le voyeurisme ça fait du bien. Ma vie va pas si mal que ça. Le Diable est occupé avec d'autres.

En même temps dans le poste de télévision

"Et on revient avec vous, après une courte page publicitaire, pour cette interview de Nicolas Galita, l'auteur du thriller de l'été."

Putain ! Non ! Pas lui ! J'en peux plus de sa tête d'arrogant qui nous explique toujours que lui il est pas comme les autres. Et gnagnagna j'ai beaucoup souffert, et gnagnagna moi j'ai compris la vie, et gnagnagna je suis un écrivain...


Le sommaire complet

Chapitre 1 : comme tous les enfants, comme tous les parents

Chapitre 2 : le dernier Galita

Chapitre 3 : les maternités sont un manège fade

Chapitre 4 : l’alcool est doux comme la mort

Chapitre 5 : la gloire ne soigne pas les blessures


Vote pour la prochaine

Comme d’habitude, c’est à toi de choisir en commentaires quelle photo tu veux retenir pour demain !

Photo A


Photo B


Et…il n’y a pas de photo à proposer aujourd’hui, puisque demain est le dernier jour de cette série.

Je te dis donc directement à demain !