Le texte danse avec les photos #1

Comme tous les enfants, comme tous les parents

Bienvenue dans ce concept expérimental de l’Atelier.

Rappelle-toi, mercredi dernier vous avez voté à une majorité écrasante pour ce concept : vous m’envoyez des photos, on en choisit une, et j’écris un texte à partir de ce que ça m’inspire. Puis on continue le lendemain. Jusqu’à avoir une histoire complète.

Voici donc le premier épisode du texte danse avec les photos.

Lis-bien tout jusqu’au bout, car à la fin tu vas pouvoir :

  1. Voter pour la prochaine photo

  2. Proposer une photo pour le prochain vote


Comme tous les enfants, comme tous les parents

Je te tuerai. Qui m'en empêcherait... Il faut qu'on m'en empêche ? Il faut qu'on m'en empêche. Mais, qui ?


Elle adorait se déguiser. Comme tous les enfants, non ?
Elle avait une bouille adorable. Comme tous les enfants, non?
Elle était enthousiaste. Comme tous les enfants, non ?
Je lui avais fait mettre le scaphandre de mon père. Elle avait adoré. Je l'avais prise en photo. J'adore ces moments, j'adore ce moment.


L'eau déborde, éclabousse, l'étouffe. Je ris. Que sa mort sera douce.
Il ne faut pas que je résiste à ce plaisir. Je le mérite. Elle le mérite. Personne ne m'empêche.


Je lui prépare à manger. Comme à tous les enfants, non ?
Je l'installe devant un dessin animé en attendant. Comme tous les enfants, non ?
Je lui lis une histoire. Comme à tous les enfants, non ?
J'ai envoyé la photo de tout à l'heure à sa mère. Elle va adorer. C'est ce que je préfère dans ces moments, c'est ce que je préfère dans ce moment.


Je ne sais pas si elle est vraiment morte. J'espère. Personne ne m'a empêché. Je n'ai pas le moindre remord. Est-ce que c'est l'effet de la transe ? Peut-être que je ne réalise pas ?
Mais y'a-t-il vraiment quelque chose à réaliser ? Comment savoir si elle est vraiment morte ?


Elle pleure. Comme tous les enfants, non ?
Elle hurle de peur. Comme tous les enfants, non ?
Elle est rassurée par ma voix. Comme tous les enfants, non ?

Sa mère a adoré la photo.

Quelque chose cloche. Comme toujours, non ?

Non.

Quelque chose cloche. Violemment. Je le sens.


Le sommaire complet

Chapitre 1 : comme tous les enfants, comme tous les parents

Chapitre 2 : le dernier Galita

Chapitre 3 : les maternités sont un manège fade

Chapitre 4 : l’alcool est doux comme la mort

Chapitre 5 : la gloire ne soigne pas les blessures


Vote pour la prochaine

La première photo a été proposée par une abonnée premium le samedi, puis votée par les autres le dimanche.

Pour la seconde, les abonnés premium m’ont proposé les suivantes. Ta mission est de me dire en commentaires laquelle tu préfères.

Photo A


Photo B


Photo C


Photo D

Dis-moi, en commentaire, laquelle tu préfères. Pour cela, il te suffit de cliquer ici pour arriver à la version web de cet email.


Propose moi une photo !

Si tu veux participer, à l’épisode 3, tu peux me proposer une photo. Comment ? En me répondant directement par retour d’email. Ou sur Twitter : @nicolasgalita

Si tout se passe bien, on la soumettra au vote, demain, à la fin du prochain texte.

À demain :D