L'anti-syndrome de l'imposteur

On parle beaucoup du Syndrome de l’imposteur mais on parle moins des vrais imposteurs.

J’ai découvert cette histoire dans une vidéo YouTube et je suis resté scotché.

Regarde-la avant si tu ne veux pas que je te spoile :

“Mon père m’a dit que j’étais nul au foot et que je ne devais pas y jouer”

On a donc Grégoire Akcelrod, petit, qui joue au foot. Son équipe perd. Son père lui dit qu’il est vraiment trop nul et qu’il ne doit plus jouer au foot.

« À partir de là, j’ai voulu lui prouver qu’il avait tort en lui montrant que je pouvais devenir professionnel. Pas pour gagner de l’argent. Je ne voulais pas être comme mes parents, riches et malheureux. Mais simplement pour vivre une vie passionnante. »

Là tu te dis qu’il va essayer de bosser pour devenir pro.

Mais…

pas…

du…

tout !

Alors qu’il fait du foot en amateur il a l’idée de créer un faux site internet en copiant le design de celui de Cristiano Ronaldo. Il le remplit de faux articles.

Il envoie à alors des lettres de motivation à plein de clubs.

Un club de division 3 anglais l’appelle pour un essai

Bien entendu…

Il est nul.

Alors il est pas pris.

Il va retenter le coup avec 22 clubs de 19 pays différents.

Il perd alors espoir…

Une amie qui travaillait au Parc des princes lui propose une visite pour lui remonter le moral

Une amie qui voyait qu’il avait le cafard lui propose de visiter le Parc des Princes, le stade du PSG, le club de foot de Paris. Il a alors une idée… il se fait floquer un maillot du PSG avec son nom dessus.

Il dit à sa pote “pour rire, viens on fait une photo devant l’estrade où on présente les joueurs pro”.

Elle accepte.

Bingo.

Il la met sur son site.

Quelques temps plus tard, il reçoit un appel d’un recruteur.

Tu veux jouer en Bulgarie ?

On lui propose de venir en Bulgarie. Il a le culot de dire non. Le recruteur lui dit que c’est pour jouer pour le plus grand club, celui qui va en ligue des champions. Il accepte.

Par miracle, il ne se fait pas démasquer pendant les deux jours d’essai. On lui propose un contrat pro à 15 000€/mois.

Mais… juste avant le premier joueur, un fan bulgare va sur un forum de supporter et demande aux fans du PSG s’il est bon.

Des internautes lui explique que ce n’est pas un vrai joueur du PSG.

Le fan prévient la presse.

Son visage est à la une de plusieurs journaux Bulgare et il est (logiquement) viré.

“On m’a traité d’escroc”

Je crois que c’est la partie que je trouve la plus folle. Dans la vidéo, il comment en disant “on m’a traité d’arnaqueur, d’escroc”, mais il le dit avec un air un poil outré, en haussant les sourcils.

Ça veut dire que ce mec, ne se considère pas comme un imposteur. Tu te rends compte ? Le nombre de personnes douées que j’ai rencontrées et qui souffrent du syndrome de l’imposteur et là t’as Grégoire qui pépère est outré qu’on le qualifie d’escroc.

« Je n’ai arnaqué personne. Au pire j’ai fait perdre un peu de temps à des clubs. »

Bien sûr, ce coup d’éclat le grille totalement en Europe.

Alors… il essaie le Canada.

Quelques mois en pro au Canada

Là encore, il réussit à passer les essais et… devient pro là-bas, le temps de quelques mois.

Et il se dit “c’est bon, j’ai accompli mon rêve”.

Fin.

Toi aussi réalise tes rêves

Et… maintenant il fait le tour des plateaux et des écoles de foot. Avec un message pour les jeunes : il faut croire en ses rêves.

Oui ! Oui ! Il ose dire “la vie c’est pas de rester chez soi devant la télé, il faut tenter”.

Je te le remets parce que même moi je n’arrive pas à y croire. Ce mec qui a donc passé son temps à faire des arnaques en se faisant passer pour un joueur pro “la vie c’est pas de rester chez soi devant la télé, il faut tenter”.

Est-ce qu’on n’est pas allés trop loin dans le concept du développement personnel ?

Est-ce qu’on n’est pas en train de créer des monstres ? Je m’inclus dans ce “on”.

Rien ne va

En vrai, son histoire est une bonne illustration quand même de leçons de développement personnel. Voilà des leçons en vracs :

Tu as de la marge avant d’être un·e imposteur·e

On ne peut pas être un imposteur par accident. C’est un boulot à part entière. D’ailleurs dans l’interview il dit “je bosse dans mon coin” en parlant des moments entre deux coups. Sachant que “bosser” pour lui c’est pas s’entraîner au foot, c’est faire des faux sites.

Je me suis demandé comment on jouait au foot

Il a une phrase encore plus lunaire dans une autre interview. Il raconte plus en détail ses deux jours d’essai dans le club anglais. Comment il a été sorti par l’entraîneur en à peine 20 minutes le premier jour tellement il était nul. Le soir il rentre dépité dans la chambre d’hôtel et “je me suis demandé comment on jouait au foot, alors j’ai allumé la télévision et j’ai regardé des matchs pour voir comment les milieux se plaçaient”.

Ah bah en effet ! C’est une bonne idée ! De travailler.

Vouloir impressionner quelqu’un est une voie douteuse

Certaines célébrités y sont arrivées. Mais combien ? Vouloir faire quelque chose parce qu’on pense que ça va nous obtenir une revanche sur une personne qui n’a pas reconnu notre “talent” n’est pas une voie saine. Surtout quand, comme Grégoire du talent on en a peu.

Faut être un mec privilégié pour faire ça

Son père a fait Harvard. Je ne suis pas étonné. Il dit qu’il ne voulait pas être riche et malheureux comme ses parents.

Dès que j’ai découvert cette histoire je me suis dit que fallait vraiment être un mec pour avoir autant de culot sans compétence. Mais, en plus, un mec privilégié pour avoir tant de culot et puis le temps (mine de rien il a attendu ses 27 ans pour avoir son contrat au Canada).

La caricature de la case cochée

Une des phrases qui m’a le plus marqué c’est son constat après avoir réussi à signer au Canada. Il dit “ouf, c’est bon, j’ai fait mon rêve”.

Comme s’il imaginait que le but de la vie c’était de réaliser un rêve et que réaliser un rêve c’était juste faire les premiers jours.

Les Grégoire de ce monde n’ont pas de scrupule

Pendant que les personnes consciencieuses pensent être des imposteures, les vrais imposteurs n’ont pas de doute…

Je crois que c’est la morale de l’histoire.

“Mais au fait, comment on joue au foot ?”