Gagner de l'argent ne va pas guérir ta peur d'en manquer

J'ai eu cette réalisation en lisant Père riche, père pauvre. Je le savais déjà puisque je l'observais autour de moi. Mais je n'étais pas capable de poser les mots dessus.

Tu peux être riche et avoir une peur panique de perdre ton argent

On peut être tenté de croire que gagner de l'argent nous permettra automatiquement de guérir de la peur de manquer.

C'est faux.

Je n'ai jamais eu peur de manquer. De 2012 à 2014, quand je gagnais péniblement 700€ par mois à mon compte, je n'avais pas peur de manquer d'argent.

Maintenant que j'en gagne davantage, je n'ai toujours pas cette obsession de l'argent.

Pendant longtemps j'ai cru que ça venait de l'éducation. Que c'était dur de ne pas avoir cette peur quand on avait été élevé dans une famille pauvre.

Puis j'ai rencontré quelqu'un qui avait été élevé dans une famille riche, qui gagnait bien sa vie et qui avait quand même un rapport compliqué à l'argent.

Ça me perturbait. J'arrêtais pas de répéter : mais t'as même pas été pauvre dans ta vie !

Dans le livre, Père riche père pauvre, l'auteur prétend connaître des millionnaires qui ont en permanence peur de manquer d’argent.

Je ne l'aurais pas cru si je n'avais pas connu ce monde.

J'ai découvert la bourgeoisie de ce pays

Comme beaucoup d'enfants de prof, j'ai eu des résultats scolaires comparables aux enfants des parents riches. Dans les statistiques, les enfants de profs sont les seuls qui ont une performance scolaire non proportionnelle aux revenus de leur parents.

C'est même la catégorie d'enfants qui réussit le mieux. Mieux encore que les enfants de cadres supérieurs, mieux que tous les autres enfants.

En d'autres termes : un peu plus de 60% des français d'une génération ont un bac (général, technologique, professionnel).

Mais seulement 40% des enfants d'ouvriers non qualifiés.

Alors que 88% des enfants de cadres supérieurs ont eu le bac en 2002.

Et... 91% des enfants de prof.

Tout ça pour te dire que j'ai eu la chance d'appartenir à cette catégorie d'enfants qui fait facilement un saut de classe sociale. J'ai eu peu de mérite : mes soeurs ont fait pareil.

Je me suis donc retrouvé en école de commerce. Un monde totalement inconnu de mes parents, que je n'ai toujours pas réussi à leur expliquer.

Je me suis retrouvé entouré de personnes qui venaient de familles bien plus riches.

Des gens qui me disaient "sérieux ? Mais t'as aucun ami noble ?". Alors que je pensais qu'il n'existait plus vraiment de nobles.

Je m'égare.

Tout ça pour te dire que j'ai vu que, parmi eux, subsistait cette différence entre les gens qui ont peur de manquer d'argent et les autres.

Conclusion : même quand tu n'as jamais manqué de rien tu peux avoir peur de manquer.

Gagner plus d'argent ne va pas résoudre ton rapport à l'argent

Comment on soigne cette peur ? Je ne sais pas. Je ne l'ai jamais eue. En revanche, je sais qu'en prendre conscience est déjà un grand pas.

Je sais que comprendre à quoi sert l'argent permet aussi de se libérer de son entrave. De manière à mettre l'argent à ton service et non l'inverse.

Par exemple, parfois je vois des gens se priver d'utiliser leur argent sans que ça soit justifié par un besoin d'économie. Juste une posture d'auto-punition.

Je ne peux pas prendre de dessert

Bah pourquoi ? Ça va te coûter 6€ de plus. Tu les mets bien sans problème dans un film.

Et il n'y a pas de réponse rationnelle : si ce n'est qu'il faut se priver dans la vie. Sur certaines choses précises.

Avant-hier, mon amie me disait

Je vais utiliser cet argent pour manger, pas pour m'acheter un macbook

J'ai répondu :

Et même si c'était pour t'acheter un macbook ? Utilise l'argent au mieux de ce qu'il peut t'apporter. Pourquoi toujours penser mérite et auto-punition ?

L'argent est une monnaie. Une monnaie est un moyen d'échange. L'argent te permet d'échanger du temps de travail contre du "kiff".

Si tu veux faire plus sérieux dans les dîners, le "kiff" en macro-économie s'appelle "la fonction d'utilité". Une des nombreuses choses que j'ai appris en école de commerce.

Tu dois donc te demander comment tu peux optimiser ton kiff. Si c'est en achetant un ordinateur, très bien. Si c'est en voyageant, très bien. Tant que tu en gardes assez pour faire face aux coups durs et que tu ne dépenses pas plus que ce que tu as.

Chaque personne est différente : tu dois donc acheter ce qui te fait kiffer, toi. Pas ce qu'on est censé kiffer. Parfois je prends deux entrées au restaurant (j'essaie de ne pas manger de sucre donc je ne prends quasiment jamais de dessert).

Une entrée au début, puis un plat au milieu, puis une entrée à la fin.

On me regarde bizarrement. Genre "ça se fait pas". Comment ça, ça se fait pas ? On me propose des trucs contre de l'argent, et je peux pas les acheter dans l'ordre que je veux ?

Achète ce qui te fais kiffer, toi.

Rappelle-toi que c'est l'argent qui est à ton service, pas l'inverse

Tu voudrais obtenir quoi avec plus d'argent ?

Quelque chose qui peut t'aider à régler ton rapport avec l'argent est de réfléchir à ce que tu veux en faire.

La majorité des personnes que je rencontre (je dirais environ 75%) ne sont pas capables de dire ce qu'elles feraient de leur temps si jamais elle n'avait plus besoin de travailler pour avoir de l'argent.

Mais du coup elles sont totalement perdues sur leur chemin de vie. Pourquoi passer autant de temps à obtenir une monnaie d'échange, si tu ne sais pas avec quoi tu veux l'échanger ?

Souvent leur réponse ressemble à "je passerai mon temps à voyager".

Je réponds "bah tu peux voyager sans argent, j'ai une amie qui le fait, tu veux la méthode ?"

Je discute quelques minutes et je réalise qu'en fait ils n'ont pas vraiment envie de voyager.

Ou alors ils me répondent "j'achète une maison et j'investis dans l'immobilier".

Quand je demande "ok mais tu fais quoi de ton temps ?".... ils répondent "je fais plus d'argent".

Donc ils veulent de l'argent pour faire de l'argent qui fait de l'argent. Mais ça dit pas pour l'échanger contre quoi ?

Quand ils viennent de famille pauvre ils me répondent d'abord "j'achète une maison à ma famille" puis reviennent à la même réponse que les autres.

Pose-toi la question : tu veux davantage d'argent pour l'échanger contre quoi ? Le temps c'est de l'argent. Donc l'argent c'est du temps. Alors... qu'est-ce que tu vas faire de tout ce temps ?

C'est bien gentil, mais je me poserai la question quand j'aurais plus d'argent...

Je comprends.

Alors je t'ai concocté une nouvelle formation sur le sujet :

Mes 5 méthodes pour compléter ou remplacer son salaire, sans faire un burn-out

Dedans je te montre les méthodes pour créer un revenu complémentaire. Quand je dis "revenu complémentaire" je ne parle pas de faire quelques dizaines d'euros. Je parle de quelque chose qui peut remplacer ton salaire si tu le souhaites.

Et... si tu l'as compris... l'argent c'est du temps. Donc on va voir ensemble les options que tu as devant toi, selon le temps que tu as.

On l'a vu hier : plus tu veux créer un revenu scalable/passif et plus tu vas devoir mettre une grande quantité de temps en amont. Mais tu peux aussi décider d'avoir un revenu linéaire (qui dépend de ton temps) qui s'obtient avec beaucoup moins de temps au démarrage.

Pour savoir ce qui te convient le mieux, je t'ai résumé les 5 méthodes que je préfère. Elles couvrent l'éventail des possibilités.

Pour les découvrir il te suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous, avant vendredi soir. Après, le prix aura triplé.

Accéder à la formation