Et avec ceci ?

[Micro-Pensée]

Tu connais la scène. Tu vas à la boulangerie. Tu commandes ta baguette. Mais la personne te dit "et avec ceci ?".

Avant, je me disais "mais c'est stupide, je vais toujours répondre : ce sera tout".

Pourquoi faire un truc aussi inefficace ?

Voici le billet de blog que j’ai trouvé en tapant “avec ceci” dans Google :

Et avec ceci ? Le tic-toc des boulangères


Avez-vous remarqué que c'est le tic (ou le Trouble Obsessionnel Compulsif ? ) des boulangères de demander systématiquement "et avec ceci ?" comme des automates à chaque client ayant annoncé sa commande ? "Je voudrais deux croissants au beurre s'il vous plaît". La dame prélève les deux croissants, quelques secondes se sont écoulées, vous êtes resté silencieux, et là elle vous lance son "et avec ceci ? "

C'est le seul commerce où ce tic existe à un tel degré. A mon avis, la question est totalement improductive, car on imagine mal un client venu pour deux croissants, une tarte au pommes et trois éclairs au chocolat se limiter à annoncer "deux croissants" et attendre la question de la boulangère pour placer sa "tarte aux pommes", puis encore attendre le 2ème "et avec ceci" pour lâcher ses "trois éclairs".

De même on imagine mal un client venu uniquement pour deux croissants ajouter "une tarte aux pommes" parce qu'on lui demande "et avec ceci", pour faire plaisir et ne pas passer pour un pingre. Le gars entrerait dans un cycle infernal, puisque chaque nouvelle commande serait suivie d'un dramatique "et avec ceci", se terminant par l'achat du fonds de commerce.

Il pose une question pertinente. Pourquoi faire un truc si inefficace ? Pourquoi poser une question improductive ?

Tout simplement parce que ce n’est pas une question improductive.

Ça fonctionne diablement bien

Même si on ne veut pas l'admettre, leur stratégie fonctionne à merveille. Un jour j'ai cédé. Depuis, je cède régulièrement.

Avant, je ne regardais même pas la vitrine, j'entrais en sachant ce que je veux. Maintenant, j'ai toujours un petit moment où je regarde vraiment le choix quand on me demande "et avec ceci ?".

D'ailleurs, je suis sûr que j'avais dû céder avant mais que je ne m'en rappelle plus.

Le passage que je t’ai recopié illustre quelque chose qui est flagrant quand on s’intéresse au marketing : la plupart des gens sont incapables de prédire ce qui fonctionne en marketing.

J’ai vu des gens m’affirmer avec force qu’ils étaient certains que les emails de relance ne fonctionnaient pas. Alors que c’est une des techniques les plus efficaces.

Nous sommes incapables de nous projeter vraiment dans les situations pour savoir ce qui va marcher. Y compris sur nous-même : beaucoup de gens sont persuadés d’être immunisés contre le marketing.

Et surtout, même quand ça ne marche pas sur nous-même, on oublie que nous ne sommes pas la mesure universelle du monde.

On n'arrête pas une vente tant qu'on a pas eu un "non"

Il y a quelques années on m'a conseillé un livre qui s'appelle Go for no. Dedans on y raconte la puissance d'aller chercher un "non".

Justement comme le font les boulangeries. Faire des demandes claires pour avoir des non (et des oui) clairs.

On a souvent le réflexe de faire des demandes subtiles et ambiguës par peur d'essuyer un refus.

Le problème c'est que ça crée des quiproquo. La personne en face ne comprend pas que tu lui faisais une proposition.

Apprends à demander

Ce livre a changé ma vie. Pas radicalement. Mais à chaque fois que j'utilise le principe, il m'arrive des choses dingues. Même quand on me dit "non". Par exemple, je me rends compte que ça arrive vraiment souvent que la personne n'aie pas conscience des "signes".

Par exemple quand on se drague… j'ai compris que j'étais souvent seul dans ma tête à envoyer des signaux mais que l'autre personne n'avait pas de connexion au réseau.

Ce n'est que quand j'exprime clairement mes intentions qu'elle comprend. S’exprimer clairement permet d’éviter de se réfugier dans l’ambigüité.

Inviter à un non clair est une manière de ne pas infantiliser l'autre

En plus, le fait de poser une question clivante permet de traiter l'autre en adulte.

La boulangerie est claire quand elle te dit "avec ceci" : elle s'assure que tu ne veux vraiment plus rien acheter.

Fais-en de même.

Sans compter que ça évitera les quiproquo. Les situations où tu pensais que la personne pensait "oui", alors qu'en fait elle pensait "non". Mais tu ne lui as juste pas laissé le temps de l'exprimer.

Mais… ça évitera également les situations où tu pensais que la personne pensait "non", alors qu'elle pensait "oui" mais ne savais pas que tu pensais "oui" aussi.

Et avec ceci ?

Ce soir à 23h59, je ferme mon offre d’été qui te permet d’essayer le format premium pendant deux semaines. C’est donc la dernière fois que je te le propose :

Je veux essayer le premium