Dessine-toi un Emploi : l'histoire de mon premier blog

Si tu me connais depuis peu, tu ignores peut-être que mon premier blog s’appelle Dessine-Toi un Emploi.

Enfin…je dis premier mais en fait le premier c’était un petit blog sur le recrutement qui s’appelait “Les Sourceurs” et qui n’est plus en ligne. Et en vrai… je ne compte pas mon Skyblog qui n’est plus en ligne non plus.

Je te vois ! Pas la peine d’essayer de le retrouver !

Je suis bien plus “connu” pour ce blog que pour l’Atelier Galita.

On est déjà venu me voir dans une boîte de nuit pour demander si c’était moi Dessine Toi un Emploi. Alors que personne ne vient jamais me voir pour me demander si c’est moi l’Atelier.

À titre de comparaison, au plus fort de Dessine Toi un emploi, j’avais 12 000 abonnés emails. Alors qu’ici, vous êtes 2 700 au moment où j’écris.

Au total, depuis son existence, ce blog a généré plus de 1,3 millions de pages vues. Dont 200 000 sur le même article : comment répondre à la question des 3 défauts en entretien, sans se prendre la tête.

Je suis même passé à la radio sur France Info, dans Le Monde, dans les echos (version web, sur BFM (version web)…

Pour deux raisons : le sujet est plus précis que “j’écris sur tout et n’importe quoi” et ça touche tout le monde.

C’est comme ça que j’ai appris les méthodes de recherche d’emploi

Tu sais ce qu’on dit : la meilleure manière d’apprendre une discipline est de l’enseigner.

J’avais déjà des facilités en la matière. Mais devoir expliquer comment faire m’a permis d’aller au fond du sujet.

D’autant plus que j’avais pour ambition de faire le meilleur contenu, dans un domaine ou beaucoup de gens racontent n’importe quoi.

Je ne te dis pas ça pour faire le malin. Ça sonne arrogant maintenant que j’ai créé un blog sur le sujet. Mais je l’ai toujours pensé. Quand j’étais de l’autre côté et que j’étais en train de chercher, j’étais choqué…

Je voyais 3 personnes différentes et les 3 avaient un avis différent sur le CV par exemple. Le bordel.

Je ne te parle même pas des conseils sur les questions discriminantes. Je suis noir. Je ne pense pas avoir connu de discrimination à l’embauche (alors que je peux prouver que j’ai vécu des discriminations au logement).

Mais quand je sors d’école, je ne sais pas encore. Donc j’ai très peur. Or, quand je lis les conseils des journalistes c’est du genre : “voici la liste des questions interdites en entretien”.

Totalement inutile. Si jamais un recruteur me pose une question discriminante, ça va pas m’aider de lui rappeler que c’est interdit. Il faut vraiment n’avoir jamais vécu le racisme pour croire qu’on peut lutter en rappelant la loi. Si c’était aussi simple, on aurait déjà réglé la question.

En vrai, on n’a déjà pas envie de plomber l’ambiance quand des collègues font des blagues racistes… alors face à un recruteur qui tient notre avenir professionnel en main ? Totalement irréaliste de penser qu’on va faire autre chose que serrer les dents et sourire.

Un jour je suis tombé sur Fuck le chômage

Même les livres étaient remplis de conseils inutiles et irréalistes. Ou alors peu adaptés à ma situation. Par exemple, je n’ai pas le profil à “aller dans une boutique avec mon CV en main”. Ce conseil est plutôt bon, mais il fonctionne pour les personnes qui ne cherchent pas des emplois de bureau.

Mais, puisque j’avais lancé mon blog, je voulais m’appuyer sur des livres solides. En plus de ma propre expérience.

J’ai fini par trouver un livre qui s’appelle Fuck le chômage.

C’était écrit par Mathieu Menet qui avait le même profil que moi : jeune diplômé d’un bac+5, désabusé par les conseils qu’on lui donnait.

Les conseils correspondaient bien plus à ma réalité. Notamment celui de prendre soin de son moral, de faire du sport, etc. D’ailleurs il faisait le même constat que moi. Voici un extrait du premier chapitre :

Et le constat fut très décourageant :

Il existe des milliers de livres sur la recherche d’emploi et tous traitent uniquement d’un sujet bien spécifique : comment gérer ses entretiens d’embauche, comment savoir négocier ou comment écrire une lettre de motivation, etc

Tous sont extrêmement théoriques et donc horriblement chiants à lire

Aucun ne traite le sujet dans sa globalité (de la préparation mentale à la période d’essai).

Quant aux questions discriminantes, la réponse était bien plus réaliste. Il conseillait de reformuler la question sans se braquer et avec un grand sourire. Par exemple :

Le recruteur : “quelles sont vos opinions politiques et votre religion ?”

Vous : “si je vous suis bien, mes opinions politiques et ma religion peuvent influencer votre manière de recruter, ai-je bien compris ?”

Déjà une manière bien plus réaliste de détourner tout en conservant la face des deux parties. Je me voyais le faire.

Mais je restais déçu des autres livres…

Ne trouvant pas d’autres livres, j’ai fini par construire avec ma propre expérience. Ma philosophie ? Ne jamais se concentrer sur les outils. Faire un CV est un outil. La lettre de motivation est un outil.

L’important est de savoir ce qu’on veut et comment on va l’accomplir. Les outils viennent ensuite. Quand on planifie des vacances, on ne commence pas par aller regarder les meilleures compagnies aériennes. On commence par se demande où aller.

Je me suis donc focalisé là-dessus. Avec des conseils intemporels. Pour ne pas céder au piège de la mode et du superficiel.

J’ai donc décidé de faire mon propre livre…

C’est là que je suis devenu sérieux et que j’ai commencé à chercher vraiment tous les livres sur la recherche d’emploi. Or, en anglais, il y avait des choses intéressantes. Comme sur tous les sujets, à force de fouiller j’ai dégoté des pépites bien cachées.

Je n’ai pas été au bout du projet de livre. Alors que j’avais pourtant bien avancé.

Un extrait de mon plan de travail…

Mais, du coup, j’ai énormément lu. J’ai enfin trouvé des livres qui détaillaient la méthode que j’utilisais. Notamment le classique De quelle couleur est votre parachute? Qui a été écrit en 1970.

Les 3 livres qui m’ont le plus influencé

Il existe donc des livres incroyables. Que j’aurais aimé lire avant de chercher et qui m’auraient épargné bien des prises de tête.

Business Model You

Tu connais la citation de Lincoln ? Si jamais j’ai 6 heures pour abattre un arbre, j’en passerais quatre à préparer ma hache.

Et bah c’est exactement ça : si j’avais 6 mois pour trouver un job, j’en passerais 4 à réfléchir à ce que je veux.

Énormément de gens échouent sur le marché du travail, non pas parce qu’ils manquent d’infos sur les entreprises mais bien parce qu’ils manquent d’infos sur eux-mêmes.

Ce livre permet donc de faire de l’introspection de manière ludique. Les exercices sont vraiment marrants.

En gros, c’est un “bilan de compétences” auto-diagnostiqué. Tous les exercices que te font faire les coach en bilan de compétences, sont des variantes de ceux-ci.

Bref, il y a tout dans ce livre.

N’envoyez pas de CV

Ce livre est génial. Il détaille tout un état d’esprit. En résumé : envoyer un CV comme premier contact est une stratégie peu efficace. Comme distribuer des flyers dans la rue. Notre but va donc être de nous arranger pour qu’on nous demande notre CV. Que ça soit la dernière chose qu’on nous demande. Afin que ça devienne une formalité et qu’on ne soit pas jugé dessus.

Voilà pourquoi je n’ai pas refait mon CV depuis 2012 (ma date de sortie d’école). Parce que je m’arrange pour que ce ne soit pas un document qui va servir à mon évaluation, mais bien un simple document administratif.

Ne parlons même pas de la lettre de motivation…

Bref, c’est un livre pour les tricheurs. Tout ce que j’aime.

Malheureusement, ce livre est en rupture de stock en français. Au moment où j’écris il en reste quelques exemplaires mais à 72€ sur Amazon.

The 2 hour job search

Une fois qu’on sait ce qu’on veut et qu’on a changé son état d’esprit sur la recherche (notamment en arrêtant de postuler à des annonces), voici une méthode rigoureuse de recherche à proprement parler.

C’est écrit par un ingénieur et ça se voit. Chaque étape est chronométrée afin d’arriver à la promesse de lancer une recherche en 2 heures. Et le pire c’est que c’est réaliste.

On est donc sur une méthode obsédée par l’efficacité.

Quand je dis que c’est rigoureux, le livre vous prend vraiment par la main avec des étapes comme une recette de cuisine.

C’est très agréable car il suffit de se laisser prendre la main.

J’en ai fait une formation

Je viens de te résumer l’issue de quatre années d’expérience, de recherche documentaire et de cours sur le sujet (puisque j’enseigne cette discipline chaque année à mes élèves).

D’ailleurs, cette année, après avoir fait ce cours à mes élèves je me suis dit qu’il pourrait servir à d’autres personnes.

Voilà pourquoi j’ai sorti cette formation. D’autant plus que je me sentais un brin coupable d’avoir délaissé mon blog le plus populaire : Dessine-Toi un emploi.

Je me sens beaucoup plus libre sur l’Atelier, je ne ferais marche arrière pour rien au monde.

Pour autant, les gens qui m’ont suivi sur Dessine-Toi un Emploi et ceux qui me suivent encore me demandent régulièrement un livre, une méthode.

Bon…c’est pas un livre… mais c’est la même idée.

Voici donc ma nouvelle formation : Comment trouver un job quand on a un bac+5 ? Sans refaire son CV.

Dedans tu vas retrouver un concentré des livres que je viens de te décrire, avec en plus mon expérience. Notamment une étude de cas où je te montre concrètement et pas à pas comment j’ai aidé une amie à améliorer son message d’approche.

Le tout en moins d’une heure et demie.

Tu as jusqu’à vendredi soir pour profiter de la réduction de 64%

Je veux rejoindre la formation

Si tu es premium tu as même droit à une réduction de 83%. Utilise ce lien pour revenir à l’email de lancement que tu as reçu hier : https://nicolasgalita.substack.com/p/comment-trouver-un-job-quand-on-a

À tout de suite !