[Débrief de] Aimez-vous Noël ?

Vendredi dernier (à Noël donc) je vous ai demandé si vous aimiez Noël. En me donnant une note de -10 à +10.

Déjà merci pour toutes vos participations. J’ai pas pu répondre à tout le monde mais j’ai lu tout le monde. Certains témoignages m’ont donné des frissons.

J’avais parié…

Avant de faire ce sondage, j’avais annoncé à mon père que je pensais qu’il y avait environ 15% des gens qui n’aimaient pas Noël.

Le verdict est…

Sur 35 personnes ayant répondu une réponse exploitable… la moyenne est de +8. Un plébiscite donc.

D’ailleurs, un tiers des gens (12) ont donné la note maximale. Souvent avec beaucoup de points d’exclamation. Ou un “évidemment”.

De manière encore plus impressionnante, vous avez été deux tiers à répondre au moins +7.

Mais surtout… 83% à donner une note positive ou neutre.

Vous êtes donc… 17% à donner une note négative.

J’ai gagné mon pari !!!!! On est bien environ 15%…

On a une personne qui a changé d’avis

Je ne remets pas pourquoi les gens qui aiment Noël, aiment Noël. Ils l’ont dit : c’est évident. En revanche j’ai trouvé intéressant le commentaire de quelqu’un qui est passé d’un camp à l’autre :

Avant c'était plutôt entre -2 et -5, depuis que je suis avec mon mec c'est +8.

Et l'année prochaine avec mon fils ce sera très certainement +10 o^^o

Je trouve ça fou.

Personnellement, je suis à -9 et je pense que c’est fortement lié à la manière dont ma mère vivait cette fête.

Ce commentaire donne de l’espoir : on peut en revenir.

Enfin quoique… si ça se trouve on peut revenir de -5 mais pas de -9.

Pourquoi certaines personnes n’aiment pas Noël ?

#1 | La pression

La notion de pression sociale est beaucoup revenue. Bien entendu quand on aime pas Noël :

Parce que je n'aime pas cette fête forcée

je me sens un peu "harcelé" en cette période en général : pour acheter, pour "être heureux", pour des valeurs "de famille" quasi inexistantes dans la mienne, y'a comme un genre d'obligation de montrer que tout est parfait (et en général selon les valeurs traditionnelles chrétiennes)

Noël reste beaucoup trop associé à l'étape obligatoire des cadeaux, et je n'ai vraiment ni plaisir à en offrir, ni à recevoir des objets qui ne serviront à rien si ce n'est à alimenter la société de consommation pour finir dans mon carton des objets inutiles à donner.

Mais, on la retrouve, même parmi les gens qui aiment :

La pression de consommer, offrir, faire un repas, recevoir, se voir tout simplement je ne la ressens pas parce que c'est à nous de décider la manière d'aborder cette période.

j’apprécie l’ambiance de Noël, les illuminations, le bonheur des enfants... mais je déteste les injonctions et je n’aime pas sentir obligé de cuisiner, recevoir, sociabiliser si je n’y suis pas disposé. Ces « contraintes » sont alors trop pesantes et déplaisantes. Les Noëls les plus agréables sont ceux que j’ai passé avec mes enfants lorsqu’ils étaient petits et celui-ci de 2020 car je me suis retrouvé à en tête à tête avec ma moitié et on l’a fêté à notre rythme et selon nos conditions.

#2 | La solitude

C’est l’autre raison de ne pas aimer Noël. Je pense que ce commentaire est le meilleur résumé :

et si tu es seul en cette période (je parle pas de célibat, juste seul), bah tu l'es encore plus car... y'a personne de dispo !

#3 | La surconsommation

Raison citée moins de fois mais qui mérite d’être relevée :

j’enlève 2 points pour cette société de surconsommation, qui pousse au toujours plus, toujours mieux....

#4 | Un décès

Parmi les trois notes très négatives, cette raison est revenue deux fois :

Parce que je n'aime pas cette fête forcée et parce que je revis la mort de mon frère à cette période, depuis 4 ans. J'aurais pu mettre -10, mais les regards encore innocents des enfants me réconfortent un peu.

-10 je déteste tout ce qui est rapport avec cette fête

La pseudo fête familiale où les gens se rappellent qu'ils ont une famille

Surtout c'est à cette période me rappelle la mort plutôt que la joie

Donc je déteste (mon portefeuille aussi)


Je leur souhaite à nouveau tout le courage du monde. Malheureusement, c’est logique : Noël est un ancrage temporel très fort. Si je te demande d’essayer de te rappeler où tu étais et ce que tu faisais chaque jour depuis ta naissance, il est fort à parier que tu te souviendrai beaucoup plus facilement des 24/25 décembre que des jours en mars (sauf si tu as ton anniversaire en mars).

Je me rends compte en l’écrivant que statistiquement parmi vous, vous devriez être 249 dans ce cas… dont environ 62 qui ouvriront cet email. C’est pas négligeable.

Moi non plus je n’aime pas Noël

Je mets -9 sans souci. Je fais souvent des mini-dépressions à l’occasion. Ou je tombe malade. Ou les deux.

Cette année, pour le moment, j’ai l’impression d’avoir été épargné. Mais c’est parce que le covid m’a donné une excuse pour refuser toutes les invitations.

Je crois que mon meilleur Noël est celui où je me suis autorisé à être seul.

Je n’osais jamais décliner. Parfois j’avais même peur de décliner et d’être seul justement.

Cette année, pour la première fois, je m’y suis autorisé. J’ai dévié la pression en disant à tout le monde que j’allais chez ma petite soeur. Et quand elle m’a demandé, le jour-même, j’ai dit “non, tkt je suis bien chez moi”.

C’était un Noël génial. Je l’ai passé à jouer à un jeu débile en ligne avec des potes qui s’ennuyaient dans leur propre Noël. Une sorte d’action ou vérité.

Comment faire si tu as quelqu’un qui n’aime pas Noël dans ton entourage ?

Si tu avais été à la place de mon père qu’aurait-il fallu faire ?

A priori, tu connais forcément des personnes qui n’aiment pas Noël puisque c’est en moyenne une personne sur sept.

Enfin…selon mon sondage super scientifique mené avec les protocoles rigoureux de la discipline ^^.

D’abord il faut comprendre les ressorts psychologiques à l’oeuvre. Mais tu sais quoi ? Ça fait déjà long. On en parle demain ?

Exceptionnellement, j’ai laissé les commentaires ouverts. Si tu veux réagir, il te suffit de répondre en cliquant sur le bouton “comment”.