Comment vaincre la timidité pour parler en public ?

Aujourd’hui on va se demander comment faire pour parler en public quand on est timide.

Mais juste avant, n’oublie pas :

Le code qui te donne droit à 40€ offerts sur la formation Les 21 secrets de la psychologie à connaître avant de parler en public expire ce soir.

Clique pour l’activer avant qu’il ne soit trop tard.

Ce soir à minuit ce sera terminé. Le prix aura doublé.

(Si tu es premium tu as même le droit à 60€ offerts : retrouve le code dans l’email de mardi)

Ceci étant dit : revenons au sujet.

J’étais en train de tourner ma formation sur la prise de parole en public.

Les conditions de tournage étaient très particulières puisque je suis confiné sans matériel spécial. J’ai donc fait tout ça avec mon iPhone, sans micro externe et sans lumière.

“Si tu veux filmer t’as juste besoin d’un truc qui filme. Dire j’ai pas de matos ou pas de contacts c’est un truc de victime” - Orelsan

Et c’est vrai. Nos smartphones ont des caméras puissantes. Il y a désormais beaucoup de films qui passent au cinéma qui ont été tourné avec des iPhone.

J’ai donc décidé de tourner avec les moyens du bord. Non sans avoir acheté avant une formation pour apprendre à avoir un rendu professionnel avec :

Nos smartphones peuvent filmer correctement s’ils sont en luminosité naturelle. Avec une ampoule classique jaune, ça rend l’image…jaune justement. En l’absence de lampe de studio, il y a donc deux choix : aller à l’extérieur ou rester devant une fenêtre.

On est confinés…donc tu sais forcément ce que j’ai fait. J’ai pas été dehors avec une attestation de déplacement dérogatoire qui disait “je dois filmer une formation pour mes abonnés”.

Problème : j’avais de l’écho dans la pièce. J’ai donc dû ouvrir la fenêtre pour que le son se diffuse dehors plutôt qu’à l’intérieur.

Je me suis donc mis à crier ma formation devant la fenêtre…

…en espérant qu’aucun voisin serait dérangé.

Je finis la première vidéo. Et là j’entends :

“Et quand on est timide on fait comment ?”

Je sors la tête par la fenêtre, je regarde à droite, à gauche…personne. J’ai rêvé ?

“Au dessus de ta tête !”

Je lève le nez et je suis donc face à face (le cou tordu) avec la voisine du dessus.

Je me suis dit “chouette ! Un cobaye pour tester mes hypothèses”. Je lui réponds :

“Dis m’en plus ? En quoi la timidité empêche de parler en public ?”

En creusant un peu plus elle finit par dire :

“En fait c’est pas la timidité mais le jugement des autres. Je ne me trouve pas belle et je sens qu’on me juge”

On a enchaîné là-dessus et on a fini avec elle qui me dévoile qu’elle est infirmière. Je te laisse imaginer la suite de l’échange.

Revenons à la timidité

Au final, ce qu’elle appelait timidité était une manière de déguiser son vrai souci : elle n’aime pas son apparence.

C’est fréquent : on confond souvent plein d’autres choses avec la timidité.

En ce qui concerne la timidité en elle-même, je crois que la meilleure manière de la vaincre est de comprendre qu’on ne va pas essayer de la vaincre.

Parce que parler devant un public c’est pas comme parler à une personne. Je connais des gens timides dans la vie, qui sont de très grands orateurs, de très grandes oratrices.

Une fois qu’on a compris les différences, je crois que la timidité est moins handicapante que l’on pense.

Par exemple, je ne pense pas qu’on puisse dire que je suis timide. Mais j’ai quand même beaucoup de mal à parler à des inconnus. Dans une soirée où je ne connais personne je vais rester sur mon téléphone. Je ne suis pas le genre à aller aborder des inconnus.

Parler devant un public me paraît plus simple parce que je sais quoi dire. J’ai tellement préparé que je sais quoi dire. Dans la vraie vie on a pas forcément de truc à dire. Là, je sais quoi dire.

Il y a également un phénomène sur scène qui fait que le temps passe bizarrement, la vision est différente. Et du coup on a moins conscience d’être face à des gens.

Comment vaincre la timidité ?

En travaillant, beaucoup. Mais pas forcément sur sa timidité : en travaillant beaucoup sur son message. De manière à ce que la passion, la maîtrise et l’envie de partager finisse par surmonter tout le reste.

Mais ton problème ce n’est pas forcément la timidité. On l’a vu. C’est souvent une manière floue de déguiser autre chose.

Ton problème c’est peut-être le syndrome de l’imposteur ? La sensation que tu n’as rien de bon ou d’intéressant à dire.

Ton problème c’est peut-être le regard des autres ? Comme la voisine infirmière du dessus.

Ton problème c’est peut-être que tu n’arrives pas à apprendre par coeur.

Des problèmes il peut y en avoir plein.

Mais les trois que je viens de citer…

Je les aborde dans la formation que ma voisine a entendu malgré elle.

Si tu veux la faire, c’est maintenant ou jamais.

J'active le code avant ce soir