[Article] Martin Luther King n'était pas un bisounours noir

À l’origine j’étais parti pour faire une micro-pensée toute simple.

Je venais de tomber sur une citation de Martin Luther King que j’avais enregistrée dans mon “carnet” à inspirations. Ça commence comme ça :

Je dois admettre que ces dernières années j’ai été gravement déçu par le blanc modéré. J’en arrive presque à la conclusion regrettable que le plus grand obstacle des Noirs dans leur effort de libération est non pas le Ku Klux Klan, mais le Blanc modéré, plus dévoué à l’ordre qu’à la justice.

Je me suis dis “waouh”. Je n’imaginais pas du tout King dire quelque chose comme ça. Comment ça se fait ?

C’est ainsi que la micro-pensée est devenue : je lis toute la page wikipédia, puis j’écoute le discours I have a dream en entier, puis je lis une lettre de lui que j’avais toujours voulu lire, puis je finis par acheter son livre…

Autant te dire que ça n’avait plus rien de micro.

Voici donc un article complet qui retrace mon itinéraire. Quelle était la pensée de Martin Luther King ?

Il y a 5 parties. Je vais les teaser. Si tu veux vraiment garder le plaisir de lire en toute surprise, c’est le moment d’aller lire l’article.

Voir l'article

#1 | La version Disney est une construction

On revient sur le mythe. Comment il s’est construit. Notamment autour du discours I have a dream. Ou plutôt une infime partie de ce discours. D’ailleurs, anecdote que je n’ai pas mise dans l’article pour ne pas l’alourdir : cette partie n’était pas prévue.

Martin Luther King était arrivé à la fin de ce qu’il avait écrit. Car son entourage lui avait dit “on en a marre de ton truc du rêve, tu l’as déjà sorti plusieurs fois, tu vas pas le refaire encore là”. Mais… alors qu’il finissait… quelqu’un dans l’assemblée a crié “parle leur du rêve, Martin”.

La suite est entrée dans l’histoire. Je ne sais plus quoi penser de ce moment. Aurait-il été si iconique sans ce bout de discours ? L’aurais-je moi-même connu ? Mais en même temps est-ce que c’était pas le pire service possible pour son message ? De retenir qu’il rêvait. Alors qu’il combattait, avant tout.

#2 | Il a été combattu par des blancs progressistes. Pas uniquement par le Ku Klux Klan.

Cette partie est un résumé de l’histoire de la lettre depuis la prison de Birmingham, dont est issue la citation dont je te parlais. Il répond à des critiques venant de modérés.

#3 | On oublie qu’au même moment des Noirs sont assassinés par le Ku Klux Klan

Je ne sais pas pour toi, mais dans ma tête, Martin Luther King arrive après les lynchages. Parce qu’on nous raconte toujours les deux choses séparément : d’un côté les lynchages, de l’autre les actions non-violentes de King.

Les Noirs, à l’époque, vivent dans la terreur. Les attentats suprémacistes sont réguliers. On fait à ce moment une parenthèse sur l’histoire de Robert Williams, l’auteur de Negroes with guns, qui raconte l’ambiance de l’époque.

#4 | Martin Luther King version bisounours est un modèle cruel

Dans cette partie on discute de la cruauté à toujours mettre en avant une sorte de Jésus noir comme modèle de la lutte noire. Car, ça demande un niveau de sacrifice inhumain. Niveau qui s’est d’ailleurs répercuté sur son corps. À l’autopsie on a découvert qu’il avait le coeur dans le même état qu’une personne de 60 ans.

#5 | Martin Luther King était un activiste radical

On finit avec cette affirmation : King était bel et bien un activiste radical. On l’a traité d’extrémiste à plusieurs reprises. Certaines de ses phrases choqueraient encore ses opposants aujourd’hui. Notamment celle du début.

Voilà ! Si ça t’a donné envie d’aller plus loin, voici à nouveau un lien pour lire l’article.

Sinon, je te dis à demain :D