21 Comments
Feb 7Liked by Nicolas Galita

Quand j'étais gamine, mon père me donnait une petite cuillerée de champagne aux grandes occasions. J'adorais ça ! Après, ado, j'ai un peu déconné avec l'alcool parce que j'avais tellement envie de faire comme les autres, de m'intégrer...

Depuis que je suis avec mon amoureux (+8 ans), ma consommation a beaucoup baissé, je bois un verre ou deux de vin pour les occasions (anniversaires, réunions de famille, fêtes) mais plus de cuites depuis bien longtemps.

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

Par accident : de l'eau-de-vie à 5 ans.

Je ne crois pas avoir bu du cidre (ni du vin) étant jeune, mais ça ne serait pas impossible que ce soit arrivé, notamment chez mes grands-parents.

Première bière vers 15 ans.

Et après j'ai dû partir direct sur une cuite à 16 ans et demi.

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

J'avais déjà goûté du vin avant grâce à mon père, mais la première expérience à m'avoir traumatisé, c'était après avoir passé les concours en fin de prépa, un pote m'a passé de la bière, j'en ai bu deux gorgées, et je suis tout de suite allé boire de l'eau pour passer le goût immonde.

Expand full comment

Première cuite au mariage de ma cousine vers 16 ans.

C'est quasiment la seule fois de ma vie en vrai, j'ai rarement envie de boire la seconde biére

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

J'ai grandi dans une famille musulmane croyante, donc il n'y avait pas d'alcool à table, dans le frigo ou dans les armoires. Et ce n'est clairement pas avec ma famille que j'allais partager du vin ou autres boissons alcoolisées.

C'est pourquoi ma première expérience avec l'alcool a dû attendre mes 20 ans, au détour d'un voyage à Barcelone. J'ai dû prendre une gorgée de sangria achetée par une amie... ET C'ETAIT DEGUEULASSE !!!!! Vraiment, je ne comprenais pas, après cette gorgée, pourquoi tant d'occidentaux étaient à la recherche de ce goût acre et juste imbuvable.

Dans les années qui ont suivi, j'ai appris à apprécier quelques types d'alcools (les vins blancs alsaciens, le pineau blanc des Charentes, et le Martini), mais à petites doses. Je bois au maximum 2 fonds de verre par mois (et j'ai bien dit "fonds de verre", c'est vraiment mon unité de mesure), et il peut se passer facilement 3 ou 6 mois sans que j'y touche car je n'en ressens pas le besoin.

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

1er verre (vin dilué dans de l'eau par mon père) : 8/9 ans

1er verre (champagne à un nouvel an familiale) : 10/11 ans

1ière cuite : 16 ans

Aujourd'hui (34 ans), je bois très peu d'alcool (des semaines voir des mois sans).

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

Je crois que c'est de l'eau de vie sur un sucre quand j'étais malade enfant, genre vers 6/8 ans.

Et je crois que j'aimais bien, c'est dingue.

Expand full comment
Feb 7·edited Feb 7Liked by Nicolas Galita

C'est rigolo je me posais la question hier, et je n'arrivais pas à m'en rappeler. Car il y a les fois où j'ai goutté du champagne lors de réception en primaire... le canard de whisky, le vin dilué avec de l'eau, le panaché à partir du collège je pense. Et puis la première cuite à 14 ans..

Je me souviens avoir bien aimé le goût du vin dilué dans l'eau, mais pour le reste je ne m'en souviens plus, à part que j'aimais pas ou que ça me faisait dormir.

Dans tous les cas c'était en famille car c'est la "culture" bourguignonne...

Quand on se dit que le cerveau a terminé sa "croissance" à 25 ans, je me demande si avant cet âge là on ne devrait pas ne pas avoir accès à l'alcool.. mais c'est une utopie.

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

12/13 ans à un Noël en famille

Expand full comment
Feb 7Liked by Nicolas Galita

Je ne me souviens plus exactement, c'était vers 15-16 ans. De la bière et je n'ai pas aimé ! J'ai fais plusieurs tentative avec la famille et les amis, pour "être comme eux", mais non ça ne me plaisait pas. Je n'ai pas bu d'alccol jusqu'à mes 25 ans, quand j'ai dévouvert la Manzana et ce n'était pas mauvais ! Ensuite je me suis tournée vers l'alcool fort en le mélangeant avec des sirops pour masquer le goût. Presque 20 ans plus tard je ne bois que des bières !

Expand full comment

Le verre je ne sais plus. La première cuite à 17 ans et demi pour le jour de l an de 2007. En 2013 / 2014, j ai arrêté l alcool quasi complètement. Aujourd'hui je bois du vin à certains repas (c est assez rare, exemple raclette), du cidre pour les galettes et champagne à quelques occasions. Parfois j ai des mois sans boire .....

Expand full comment

Petite à la maison, pour sûr. Probablement du vin ou du champagne, pour goûter...

Expand full comment

Oh mon Dieu, je ne m'en souviens pas du coup, mais c'était surement en première ou en terminale. Je me rappelle que je suivais les filles "cools" du lycée (parce que clairement je n'en étais pas une) et on sechait les cours le vendredi après midi pour aller boire dans des endroits peu recommandables. Je me rappelle qu'une fois on avait pris un taxi et on était allé dans un billard a 15h, avec plein de personnes beaucoup plus agées que nous. Sachant que tout cela s'est passé à Madagascar et connaissant le niveau d'insécurité la bas, ça aurait pu être très dangereux pour nous.

Expand full comment

Quand j’étais petite, lors des fêtes j’avais droit exceptionnellement à un boudoir trempé légèrement dans du marie brizard. Mon premier verre d’alcool était à 19 ans lors d’un événement familial (parents stricts je n’avais pas le droit de sortir). C’était deux flûtes de champagne au cours de la journée et de la soirée. Sauf que le lendemain, je n’ai fait que dormir toute la journée, dans un état comateux alors que j’étais censée réviser mon oral de concours qui arrivait le lendemain. J’avais mis cet état de fatigue sur le compte de la préparation du concours, sauf que c’est ma mère qui a fait le rapprochement et qui m’a informé que mon état de fatigue excessive et inhabituelle chez moi était liée à l’alcool. Depuis, grâce à la sensibilisation de ma mère depuis mon première verre d’alcool, cela m’a marqué et m’a incité à ne pas en consommer. J’en ai consommé très brièvement par la suite lors des rares soirées étudiantes mais jamais de consommation excessive ni quotidienne. Aujourd’hui, j’assume totalement de ne pas en consommer. Et avoir un conjoint qui n’aime pas le goût de l’alcool (bière ou vin) cela aide aussi !

Expand full comment

Étrangement je ne me souviens pas exactement,peut-être j'avais 8ans ou avant , surement un peu de vin rouge au fond d'une assiette de soupe, pour faire chabrot dans le fond du jus de la soupe...Et en famille à une fête, une gorgée d'un verre d'alcool..

Par contre première cuite quand j'étais au festival jazzinmarciac au camping, j'avais 16ans et le même été, à mon travail saisonnier aux mais, un mélange de rhum et jus de fruits...

Expand full comment

1983.,Czestochowa, Pologne. J’ai 20 ans. Je suis dans un hôtel avec deux amis polonais. En tant qu’occidentale, je n’ai pas le droit d’être dans cet hôtel. Pavel sort acheter une bouteille de vodka et du pain. Ewa me sert un verre de vodka et une tranche de pain. "Cul sec !” Cul sec. La tranche de pain n’est jamais arrivée à ma bouche. Ils ont eu très peur. J’ai ronflé comme un sapeur pendant 24 heures. Autant dire que je ne me rappelle rien.

Expand full comment

Difficile d'évaluer le 1er "vrai contact", comme beaucoup visiblement c'était la "tradition" de boire du vin etc. aux événements. Donc j'ai rapidement bu un verre de vin ou de champagne lors des repas festifs. Cependant comme ce n'était pas de la villageoise j'ai appris à aimer certains alcools et pas d'autres. Ce qui fait que je bois des bons whiskys, des bons vins ou des bonnes bières, mais pas de la Kro', de la vodka Smirnoff ou ces conneries là qui sont, on est d'accord, dégueulasses.

Je peux boire régulièrement sans que ce soit tous les jours et surtout sans chercher à me mettre une caisse.

Expand full comment

18 ans, 1ere année après le bac et en dehors de ma famille, avec ma coloc on a fait la connaissance d'un pote dont les parents étaient viticulteurs. Il a stocké une bouteille de Tokay selection de grains nobles (37.5cl) dans notre frigo parce qu'il n'y en avait pas à l'internat. On a sifflé la bouteille à 2 :D et il n'a pas apprécié. Je pense que c'est la première fois que je buvais de l'alcool.

1ere cuite en école d'ingé 2 ans plus tard au whisky coca, petite soirée chill à l'étage de notre résidence, à chaque fois que je vidais mon verre, on me re-servait. Le piège :( J'ai été malade toute la nuit. Heureusement que ça jouait à domicile et pas une soirée extérieure, au moins j'étais en sécurité.

Expand full comment