5 choses que vous auriez voulu savoir

[Débrief]

Hier, je vous ai demandé ce que vous auriez aimé savoir il y a dix ans. Merci pour toutes vos réponses.

Voici une synthèse des réponses qui les plus courantes. J’ai gardé uniquement les réponses qui ont été répétées par plusieurs personnes pour en faire des catégories :

Apprendre à dire non

Cette faculté est revenue plusieurs fois sous des angles très différents.

J'aurais aimé savoir dire NON. Dès que j'ai appris ça, ça a changé ma vie.

Savoir être un peu plus égoïste et aussi oser plus de choses. Après, rien n'est inéluctables mais à des moments clés si on n'a pas dit non on se traîne avec des conséquences délétères à long terme.

Que ce soit professionnellement, amicalement ou amoureusement. Point notable : aucun mec n’a évoqué cette dernière dimension.

Tu peux le quitter et arrêter ce projet professionnel que vous avez ensemble, tu y arriveras et te sentiras bien mieux sans lui. Ce sera dur mais c’est possible. Après je n’ai aucune culpabilité et m autoflagelle pas de pas être partie car j’étais sous emprise (amoureuse et pro)

Apprendre à s’aimer

J'aurais aimé me valoriser encore plus et avoir plus de confiance en moi au lieu de me torturer chaque nuit par des idées obscures !

J'aurais aimé comprendre que respecter les autres, c'est avant tout se respecter soi-même.

Vous avez été plusieurs à faire le lien entre l’amour d’un partenaire et l’amour de soi. Proportionnellement inverses, malheureusement.

Il y a 10 ans, j’aurai aimé savoir que j’allais perdre 10 ans à chercher à l’extérieur un amour qui ne peut venir que de l’intérieur. J’aurai aimé savoir reconnaître en moi toutes les qualités que j’admire tellement mieux chez les autres. J’aurai aimé savoir que je ne suis pas dysfonctionnelle, que tout le monde fait un peu semblant

Que je valais déjà 100 fois plus que ce que je croyais.

Qu'aucun mec au monde ne vaut la peine que je sois malheureuse à cause de lui.

D’ailleurs, même au-delà de la dimension amoureuse, on observe un lien entre “s’aimer” et dire non :

J’aurais vraiment réellement aimé qu’on me dise, qu’on m’apprenne que je suis la personne la plus importante de ma vie. Qu’il n’y a personne d’autre que moi. 

J’aurais aimé savoir à quel point c’est important de s’aimer, l’importance de savoir ce qui est bon pour nous, l’importance de comprendre que les parents ne veulent pas forcément le meilleur pour nous.

Mais que ce n’est pas grave, ce n’est pas grave de s’éloigner des personnes qui ragent quand on brille, quand on est heureux même si c’est nos parents. On est né pour vivre NOTRE vie et pas une vie que quelqu’un veut pour nous.

Parce que même si on est perdu nous sommes les seuls à savoir où nous devons aller.

Depuis que je suis en paix avec la personne que je suis ma vie a changé et je trouve qu’on nous le dit pas assez ou qu’on nous l’apprend pas à s’émanciper vraiment, à s’aimer et à prendre des décisions par nous-mêmes

Apprendre à tenir des conversations difficiles

En réalité, on est encore sur une variation des deux thèmes précédents. Si s’aimer nécessite de dire non alors ça demande aussi de tenir des conversations difficiles :

Que le simple fait de parler avec les gens ça peut dénouer tellement de nœuds bidons.

Ose avoir des conversations difficiles : la plupart du temps, on s’en fout en fait.

En lisant ça, je me dis que mon projet de deuxième livre (quand je serai sorti de la mélasse du premier) plairait à pas mal d’entre vous. Le titre ce sera En couple avec moi-même.

A priori, l’idée ce serait d’écrire un manuel de relation amoureuse avec soi. Donc au début on commence par la drague, on enchaîne avec l’engagement, on continue avec les disputes, et ainsi de suite.

Mais on en est encore loin…

Les deux catégories qui vont suivre sont plus opérationnelles.

Apprendre à gérer son argent

Comment gérer mes finances perso et comment cuisiner. Ça m'aurait évité de passer 5 ans à découvert en permanence parce que je passais ma vie à acheter des pizzas plutôt que de me faire à manger.

C'est bête mais je vois clairement que mon privilège m'a privé d'une éducation efficace sur le sujet. Quand tu penses jamais aux problèmes d'argent tu ne réfléchis jamais long-terme. "C'est pas grave si je mets pas de côté, je manquerai jamais de rien dans mes besoins immédiats".

Mais dès que tu veux travailler sur de l'investissement plus long tu te retrouves bloqué. Parce que tu as perdu tout ce temps où tu aurais pu mettre de côté, capitaliser.

Ce qui est marrant c’est que quand j’ai connu la personne qui écrit ça, je l’ai identifié comme quelqu’un que je ne serai jamais : quelqu’un qui épargne et investit. Et aujourd’hui, j’ai 1000€ sur un compte lithuanien parce qu’il m’a rencardé sur un investissement. On est moins de deux ans après…

Et… pareillement, je me dis que si j’avais compris avant…

Mais, en même temps, je ne sais pas si j’avais les moyens de comprendre avant. Quand on vit encore au jour le jour c’est dur de s’intéresser à ces sujets. J’ai commencé à m’y intéresser quand mon revenu a dépassé mes dépenses.

Je pense que j’avais besoin de ce temps, je ne pouvais pas griller l’étape.

La gestion de l'argent : épargne et placements. 

On m'avait dit qu'il y'avait que le livret A et le LEP pour oim quand j'étais jeune et que c'était déjà très bien d'éviter le découvert en fin de mois. La base.

J'ai découvert seulement il y a une poignée d'années que j'avais perdu tout ce temps en épargnant pas ou peu, et en ne sachant pas comment placer mon argent intelligemment.

Là c’est l’inverse : je n’aurais jamais imaginé qu’il s’intéressait à ces sujets avant de lui en parler à l’automne dernier.

Mention spéciale aux gens qui regrettent de ne pas avoir investi dans le bitcoin. Sujet un peu au carrefour avec apprendre à s’affirmer :

Investir dans le Bitcoin qui à l'époque était considéré comme quelque chose de marginal. J'aurais dû écouter mon subconscient mais le regard des autres et le jugement des autres a eu raison de moi (bon après j'étais très jeune 19ans à peine).

Savoir que j'aurais du acheter des bitcoins !

Apprendre à faire

J'aurais aimé comprendre que fait est meilleur que parfait

Que tu n'as pas besoin de dépenser 200% de ton énergie en tout, pour faire un truc qui soit toujours parfait. Depuis, j'ai appris à mettre mon énergie au bon endroit et ça va beaucoup mieux.

La vie n'est pas une comédie romantique (super job, prince charmant...)!!! J'aurais gagné 10 ans de sérénité si j'avais réalisé plus tôt! Maintenant je sais : j'ai un job qui me convient et le prince est un manant mais il est charmant :) . La perfection n'étant pas de ce monde, ça détend aussi par rapport à ses propres failles...

Pour aller voir toutes les réponses…

… il te suffit d’utiliser le bouton ci-dessous. Tu pourras même rajouter la tienne si tu as envie de rajouter ta pierre à l’édifice :

Voir toutes les réponses